Innovation

Côté Cigale : une entrepreneuse invente le “soutien-gorge modulaire” avec bretelles aimantées interchangeables

Quand une bretelle de soutien-gorge casse, ce peut-être une vraie galère; sauf si vous optez pour la lingerie Côté Cigale et ses bretelles amovibles !

Lorsque l’on est une femme, il y a un vêtement qui nous est réservé, et c’est évidemment le soutien-gorge ; ce morceau de tissu fait de coton ou de dentelle peut être nécessaire, notamment pour éviter les maux de dos. Et il peut aussi être un joli accessoire de mode, si l’on pense a assortir les bretelles apparentes à nos tenues par exemple.

Même si certaines décident de rejoindre le mouvement NO BRA, nous sommes nombreuses à porter ce vêtement. Et les bretelles, parfois ça casse, sans crier gare, nous mettant dans un certain embarras. C’est à la suite d’une mésaventure de ce genre que Nathalie Margue à l’idée de créer des bretelles amovibles d’un nouveau genre, et elle vient de les faire breveter.

L’histoire des bretelles amovibles

Nathalie Margue, la créatrice se trouve fort dépourvue lorsque l’une de ses bretelles casse; elle cherche alors à remplacer non pas le soutien-gorge, mais seulement la bretelle. Et elle constate que ce produit n’existe pas sur le marché… Comme souvent, c’est à la suite d’un problème rencontré ou d’un manque que naissent les inventions. Ne trouvant pas son bonheur, elle créé la marque Côté Cigale , qui propose des bretelles amovibles aimantées.

Une marque recycle les gilets pare-balles et les vêtements de pompier en pull-overs bien chauds et ignifugés !

Comment ça marche ?

Côté Cigale propose des ensembles de lingerie dans lesquels tous les soutien-gorge sont équipés d’aimants; ceux-ci sont cousus sur la partie supérieure du bonnet, à la place de la naissance de la bretelle sur un soutien-gorge classique. Et ils viennent accueillir toutes les autres bretelles proposées par Côté Cigale! Nathalie Margue vient d’ailleurs de faire breveter son invention. La bretelle devient donc un véritable accessoire de mode à assortir avec sa tenue, et non plus, un simple « harnais » à cacher à tout prix.

Côté Cigale : une entrepreneuse invente le "soutien-gorge modulaire" avec bretelles aimantées interchangeables
Crédit photo : Côté Cigale

Combien ça coûte ?

a marque propose douze ensembles de lingerie de différentes couleurs et matières, mais tous les soutien-gorge sont équipés du fameux système d’aimant. Chaque ensemble coûte 97€. Une fois l’ensemble acheté, il suffira ensuite de se procurer uniquement les bretelles amovibles pour les assortir à vos tenues: onze couleurs disponibles avec leurs petits aimants, en forme de cigale, comme pour rappeler que ce produit nous vient de Provence. Une paire de bretelles se vend 18€, et elles s’adaptent à tous les soutien-gorge de la marque. Vous pourrez donc changer de bretelles, sans changer de soutif!

Le double masque, une nouvelle mode venue des Etats-Unis... Stratégie politique, sanitaire ou commerciale ?

Le mouvement NO BRA

En début d’article, nous mentionnions le « NO BRA », un mouvement féminin (ou féministe) qui consiste à choisir de vivre les seins « libres »; cette tendance existe depuis les années 1960 mais tend aujourd’hui à se développer, probablement par le biais des réseaux sociaux avec des #nobrachallenge notamment.

Un sondage IFOP relate qu’en France, 7 % des Françaises de 18 ans et plus ne porteraient jamais, ou presque jamais, de soutien-gorge. Chez les plus jeunes, moins de 25 ans, le no bra concerne 18 % d’entre elles ! Et vous alors ? Plutôt soutien-gorge classique, no bra ou bretelles amovibles ?

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page