Innovation

Une élève de sixième récompensée pour un filtre pour lutter contre les zones mortes dans l’océan

Une zone morte empêche le maintien de la vie dans un environnement aquatique. Une élève de sixième a ainsi inventé un filtre bon marché et réutilisable pour prévenir le phénomène.

L’oxygène vient après l’hydrogène et l’hélium comme l’élément le plus abondant de l’Univers. Sa présence sur notre planète est essentielle. L’élément chimique constitue un peu plus de 23 % de la masse atmosphérique et 86 % de la masse océanique. Par ailleurs, il est indispensable à la respiration de la plupart des espèces vivantes.

Précisons que l’oxygène constitue plus de 62 % de la masse corporelle humaine et jusqu’à 88 % chez certaines espèces marines. Le déficit en oxygène est ainsi fatal aux espèces vivantes. La baisse de la concentration oxygénique peut pourtant avoir lieu dans un milieu aquatique. Les chercheurs parlent de zone morte ou hypoxique.

Encore un effet du changement climatique

Le changement climatique et la dégradation de l’environnement favorisent l’apparition du phénomène. Le nombre de zones mortes semble augmenter au fil des années. Cette perspective préoccupante a suffi pour motiver Gauri Kumbar à concevoir The Ultimate Filter.

Gauri Kumbar est une élève en classe de sixième à l’école primaire de Philip R. Smith à South Windsor, dans le Connecticut, aux États-Unis. « À l’école, nous avons écrit des essais d’information sur le réchauffement climatique. Mon sujet était les énergies renouvelables. J’ai appris les zones mortes et j’ai décidé que je voulais inventer une solution pour empêcher leur formation. À partir de là, le reste appartient à l’histoire », raconte la petite fille dans une vidéo YouTube pour expliquer la genèse de son projet The Ultimate Filter.

Montée des eaux : ce spécialiste du climat préconise une "désurbanisation" des littoraux pour nous protéger !

Empêcher la croissance des algues responsables des zones mortes

Le phénomène des zones mortes se généralise partout sur la planète, alerte l’organisation écologique Greenpeace. La prolifération des algues vertes ou fleurs d’eau est en partie responsable de l’apparition de ces régions hypoxiques. Les études montrent que cette croissance excessive est en lien avec l’agriculture et l’élevage.

Une élève de sixième récompensée pour un filtre pour lutter contre les zones mortes dans l'océan
Crédit photo : Gauri Kumbar

Elle est favorisée par le déversement des eaux usées riches en fertilisants artificiels et autres nutriments dans les matières fécales des animaux. La population d’algues augmente avec cette pollution, ce qui prive ensuite l’eau d’oxygène.

La petite Gauri a donc imaginé un filtre pour le traitement des eaux usées provenant des élevages et des plantations. Dans une vidéo de présentation, l’élève en classe de sixième garantit l’efficacité de son invention. Son concept ne demande pas beaucoup de moyens, souligne-t-elle également. Par ailleurs, The Ultimate Filter est réutilisable.

Troisième d’un concours international

The Ultimate Filter a été retenu pour la première édition de l’Invention Convention Globals. Ce concours d’invention met à l’honneur des élèves du primaire au secondaire dans plusieurs pays – les États-Unis, le Mexique, Singapour et la Chine entre autres. Le programme a rassemblé 185 apprentis inventeurs cette année. Gauri a terminé troisième de sa catégorie, celle des élèves de CE2 au CM2.

Aquaer : cette machine extrait de l'eau potable « de nulle part », même dans le désert !

Précisons que la petite fille travaille sur son projet depuis la précédente année scolaire. En juin dernier, elle avait remporté un concours national organisé par l’université Kettering, dans le Michigan, toujours grâce à son invention. À noter que dans le cadre du concours « Invention Convention Globals », chaque participant devait soumettre une vidéo de présentation de son invention, un prototype et un résumé du processus de fabrication.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page