Innovation

FusionFlight innove en inventant un générateur à turbine vectorielle ultra léger (8kg) et ultra puissant (8 kW)

Le fabricant de drones FusionFlight a conçu un turbogénérateur qui promet une puissance phénoménale en dépit de sa compacité. Pouvant être transporté comme une boite à outils, l’ARC fera ses preuves dans différents contextes.

Les générateurs portables ne sont pas une nouveauté. Cependant, celui que FusionFlight vient de dévoiler mérite une attention particulière. Au cas où vous ne le sauriez pas encore, cette start-up américaine, basée dans le Texas, est surtout connue pour ses drones JetQuad. Ces derniers ont la particularité d’être équipés d’une turbine à réaction vectorielle qui les propulse à une vitesse dépassant de loin celle des quadricoptères électriques, voire de certains avions de tourisme, à savoir, près de 640 km/h. L’entreprise s’est justement appuyée sur cette technologie pour concevoir un petit turbogénérateur électrique capable de délivrer une puissance de 8 kW.

Un générateur électrique compact et léger

Le générateur portable ARC mesure 17 x 27 x 52 cm et pèse moins de 10 kg. Autant dire qu’il est d’environ 1/10e de fois moins lourd qu’un groupe électrogène de la même puissance, permettant ainsi de le transporter avec une seule main. Outre ses caractéristiques physiques qui en font un équipement idéal pour une expérience hors réseau, ce générateur à micro-turbine de Fusionflight a la particularité de pouvoir fonctionne au diesel, au kérosène ou au carburéacteur. Le taux d’huile de turbine nécessaire est d’environ 5 %.

Un générateur de 8 kW qui tient dans une valise
Un générateur de 8 kW qui tient dans une valise. Crédit photo : FusionFlight

Un prolongateur d’autonomie

Comme indiqué en début d’article, les possibilités d’utilisation de ce générateur électrique ultra portable sont nombreuses. FusionFlight promet à cet effet une expérience puissante et légère loin du réseau domestique. Il va sans dire que le coût actuel élevé du carburant ne fait pas de l’ARC une solution permanente pour assurer l’alimentation électrique de sa maison. Pour cela, il existe des alternatives beaucoup moins chères, pour ne citer que le photovoltaïque ou encore l’hydrolienne. Quoi qu’il en soit, en raison de son ratio poids/puissance particulièrement élevé, le turbogénérateur constitue, selon l’entreprise, une belle option pour accroitre l’autonomie d’un petit avion électrique, d’un drone ou d’une voiture électrique.

Un problème majeur

Le bruit qu’il génère est l’un des principaux problèmes que pose l’ARC. Tournant à plus de 120 000 tours/min, le groupe motopropulseur du générateur ne convient évidemment pas aux endroits qui nécessitent du calme. La start-up n’a pas fourni de données là-dessus, mais à titre de référence, la turbine JetCat P80 possède un niveau de bruit de 116,5 dB, ce qui est assez élevé.  En tout cas, les inventions de ce type sont toujours les bienvenues en ces temps où le nombre des véhicules électriques augmente rapidement, alors que celui des stations de recharge ne semble pas suivre le même rythme.

Le générateur de 8 kW ARC
Le générateur de 8 kW ARC. Crédit photo : FusionFlight


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

10 commentaires

  1. Effectivement voici deux questions auxquelles l’article aurait dû apporter des réponses, sachant que les turbogenérateurs impliquent des tarifs davantage compatibles avec l’aviation qu’avec l’automobile…
    De plus, en tant que prolongateur d’autonomie de VE, c’est étrange. Loin de toute borne de recharge peut-etre ? Ou bien l’auteur suggère de rouler toutes vitres ouvertes avec le générateur sur la banquette arrière faisant le bruit d’un avion de chasse ?

  2. Je suppose qu’il pèse 1/10e du poids d’un groupe électrogène de même puissance, soit 10x moins lourd. Et non pas 1/10e de fois moins lourd, parceque 9kg ça se transporte aussi a une main.

  3. Les commentaires font encore plus peur que l’article.

    8kw. La tension n’a aucune importance tant il est facile de la convertir. Que ce soit 80v 100A ou 800v 10A, qu’est ce que ça change ?

    Ce n’est pas 0 carbone, mais rien ne l’est. Si ça peut aider à faire passer à l’électrique en rassurant le conducteur avec un prolongateur, c’est déjà bien.

    Rouler toutes vitres ouvertes… Mais qui t’a dit qu’il fallait mettre le générateur dans l’habitacle… Si ce générateur soit être intégré à une voiture électrique il sera évidemment sous le capot ou sur le toi, dans une zone pour isoler son bruit et lui permettre d’avoir de l’air frai.

    Tesa ok.

  4. Pour plus d’info consultez le site officiel et ses spécifications (PDF)
    https://fusionflight.com/arc/
    J’ai beau être noob en énergie, le site officiel ne dit pas pendant combien de temps ça fourni ses 7.3KW ni quelle est la capacité du réservoir (avec une conso de 350mL/mn).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page