Innovation

Un inventeur de 76 ans à construit un générateur qui transforme les déchets plastiques en électricité

Carismatic Generator a été breveté par le bureau des brevets et inventions américains... Il serait capable de produire de l'électricité avec des déchets plastiques et sans apport de combustibles fossiles !

Un Américain de 76 ans, Daniel Caris affirme qu’il peut générer du carburant en utilisant des déchets plastiques grâce à son invention, le Carismatic Generator ! L’homme qui réside à Merced, une ville de Californie a fondé sa société, la Caris Incorporated, avec pour but de lancer son générateur qui transforme les déchets plastiques en électricité. Avec la flambée des prix du carburants qui s’annonce et les tonnes de déchets plastiques qui jonchent la planète, son invention pourrait tout simplement révolutionner nos habitudes ! Pour l’inventeur, faire le plein de sa voiture électrique grâce aux déchets ou allumer le chauffage dans sa maison relèverait donc du possible ! Présentation.

Pourquoi cette idée ?

Selon Daniel Caris, le principal objectif de son entreprise est de lutter contre la pollution aux déchets plastiques, qui se comptent en milliards de tonnes ! Son invention a été brevetée par l’United States Patent and Trademark Office (Bureau américain des brevets et des marques de commerce) sous le numéro de brevet WO2021188243A1. L’utilisation de plastique pour produire du carburant a déjà été tenté plusieurs fois, mais il fallait un autre carburant pour parvenir à brûler le plastique pour le transformer.

Le Carismatic Generator
Crédit photo : Daniel Caris (Capture d’écran Facebook)

C’est quoi le Carismatic Generator ?

Caris affirme que son invention est la première au monde à ne pas utiliser de combustibles fossiles pour brûler le plastique et produire de l’énergie. C’est le plastique qui devient « le carburant » du générateur en émettant une quantité infime de gaz polluants pour la planète ! Concrètement, le générateur extrait la chaleur grâce à un petit réacteur qui utilise les déchets plastiques moléculaires comme carburant.

À LIRE AUSSI :
Bison Futé à été inventé suite à l'un des plus grands et plus meurtriers embouteillages de l'histoire

Les déchets plastiques sont broyés en une poudre fine puis envoyés dans le générateur. Le plastique est ensuite chauffé par l’appareil à plus de 2000 degrés, provoquant une réaction d’énergie thermique ! La chaleur extraite active mécaniquement une turbine à vapeur, qui va produire de l’électricité ! L’inventeur travaille sur son projet depuis 10 ans, après en avoir passé 40 en tant qu’ingénieur de fabrication… Son expérience professionnelle passée lui permet d’avoir de solide connaissance en gestion de la production, en développement de produits et en mécanique.

Capture d'écran du brevet
Crédit photo : Daniel Caris (capture d’écran du brevet)

Brevets obtenus et ensuite ?

D’après l’inventeur, si les brevets ont été validés, les financements devraient pouvoir suivre… Caris Incorporated sécurise le financement en ajustant la taille de son générateur aux besoins de l’utilisateur… Ainsi le générateur sera différent s’il se destine à recharger une voiture électrique ou à servir de chauffage à la maison. Mais l’entrepreneur souhaite également investir le marché des entreprises, ou des petits espaces comme les tiny-houses, qu’il faut aussi chauffer ! Caris pense que son invention fournira de l’électricité à moindre coût et sera respectueuse de l’environnement pour les maisons, les bâtiments commerciaux et presque partout où l’énergie électrique est nécessaire. Avec les tonnes de déchets plastiques à disposition presque gratuitement, il pense pouvoir inventer quelque chose qui traversera les siècles… Et qui permettra de résoudre une partie du fléau des déchets…

Source
Mercedsunstar.comcarismatictechnologies.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

15 commentaires

  1. Bonjour, moi aussi je suis passionnée pour l’environnement et pour l’environnement ! Je trouve remarquable la découverte de ce monsieur Daniel Caris mais le gouvernement ne s’y intéressera pas! Pourquoi???? Tout comme ces magasin Super U qui ont installé des machines à recycler le plastique contre quelques sous ( j’avais vu ce système en Suède, il y a 20 ans !) j’avais soumis cette idée au référent à l’écologie du Conseil régional du Loiret : aucun effet !!!! Ce n’est pas encore le temps des bonnes volontés gouvernementales ! En attendant, je fais à mon propre niveau des actions en faveurs des animaux, des ramassages de détritus quotidiens ! Très bonne journée à vous !

  2. Ce truc émet fatalement du CO2 vu que le plastique c’est du pétrole.
    En ire une fumisterie.

  3. Pourquoi? Car ce n’est pas viable… faut de l’énergie pour le transformer et pour monter en température. Dépose des brevets est facile…

  4. Effectivement ce type de système est connu depuis déjà quelques décennies. Il doit être développé si les impacts sont positifs.

  5. Ce serait mieux d’eviter la pollution de l’environnement,surtout dans les pays en voie de developpement en fait, Vous devez analyser et evaluer l’impact de cette invention sur l’environnement avant de produire en quantité.

  6. Sur le papier c’est génial !
    Maintenant j’émets quelques doutes :
    “L’appareil n’a pas besoin de l’apport d’énergie fossile” mais “après avoir broyé le plastique en poudre très fine” je suppose qu’il ne se broie pas tout seul donc il faut de l’énergie donc qui peut être potentiellement issue d’énergie fossile.

    Le deuxième point qui me chiffonne : “après avoir été chauffé à 2000°C” c’est le même délire qu’au dessus, le plastique ne fait pas d’auto combustion aux dernières nouvelles, du coup il faut bien un apport d’énergie pour initier la réaction, même si cette énergie est électrique, elle peut être bien été produite pas des énergies fossiles…

    Bref des trucs pas clair qui méritent qq explications.

    Ça me fait penser au sketch de gad Elmaleh “j’ai un pote qui a inventé l’eau en poudre…. On lui a demandé avec quoi tu la mélange..” c’est la même idée “j’ai un pote qui a inventé le pétrole en poudre… On lui a demandé comment tu le fait brûler”

    Ça sens le même délire que le moteur a eau ^^

  7. “premiere mondiale” ca m’étonnerait, Il y a le projet Chrysalis dont l’actualité a parler recemment qui a installé a Puget Theniers (06260) une machine a transformer les plastiques en diesel et essence. Les bennes a ordures de la region fonctionnerait avec ce carburant c’est ce que j’ai lu récemment.

  8. Il y a 99 chances sur 100 que ce soit un illuminé. Et un peu moins de une pour que ce soit un aimable plaisantin, le reste c’est qu’il soit un génie
    Serge Rochain

  9. C’est la pyrolyse il valorise la chaleur nécessaire à ce procédé en vapeur pour entraîner une turbine à vapeur qui elle entraîne un alternateur

  10. Quelle naïveté…sans être grand tecnicien, la moindre étapes de ce qu’il explique demande de l’énergie.
    L’espoir ou le désespoir fait croire la moinde chose…
    Et pourtant, j’espère tellement me tromper…
    Calo

  11. Depuis de millénaires on peut broyer sans énergie Fossile et depuis des siècles de manière mécanique. Les Phéniciens utilisaient déjà des amphores/batterie pour électrolyser leurs oeuvres avec de la poudre d’or alors NON une production d’énergie électrique n’inclut pas obligatoirement l’utilisation d’énergie fossile,de l’acide sulfurique où du plomb.
    Le système imaginé senble avoir la configuration d’une Locomotive à vapeur à turbocompresseur (avec une grosse batterie)
    Pour ceux qui font les malins négativistes, rappelez vous qu’Enstein a commencé sa carrière professionnelle à la Société d’enregistrement des Brevets où l’on vérifie aussi la faisabilité de ceux-ci donc attendons la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page