Innovation

Une mégastructure géante et autosuffisante qui aspire et recycle les déchets marins

Alors que le 7ème continent n'est composé que de plastique... Une architecte slovaque imagine un "8ème continent" pour dépolluer les océans.

Connaissez-vous le 7ème continent ? Il n’a vraiment rien de glorieux puisque c’est une île artificielle grande comme 6 fois la France… Elle est « sortie » de mer à cause de l’immensité des déchets qui s’y trouvent. Le septième continent c’est 80 000 tonnes de plastiques rejetés dans les océans.

Une surface de 3.5 millions de km² de déchets qui détruisent peu à peu 250 espèces animales. Afin de réagir à l’urgence, un projet appelé « 8ème continent » est en cours… Une île géante totalement artificielle qui permettrait de récupérer les déchets maritimes du 7ème continent ! Présentation.

Selon le site National Geographic, en 2015 il y avait 150 millions de tonnes de plastique dans les océans… Et ce chiffre astronomique devrait atteindre 600 millions de tonnes en 2040 si rien n’est fait ! Le concept imaginé par Lenka Petráková, une architecte slovaque est pharaonique.

Elle propose en effet une station flottante et autosuffisante, capable d’aspirer les déchets puis de les décomposer et enfin de les transformer en matériaux recyclables. Une barrière flottante déplace les déchets vers le collecteur qui fait office ensuite de centrale de tri et de recyclage.

Seules 20 entreprises seraient responsables de plus de la moitié des déchets plastiques à usage unique de la planète
Une mégastructure géante et autosuffisante qui aspire et recycle les déchets marins
Projet « 8ème continent ». Crédit photo : Lenka Petráková

La station flottante devrait également accueillir un centre de recherche et d’éducation connecté aux serres. Ceci, afin de pouvoir suivre et étudier les différents stades du processus. Les serres collecteront de l’eau qui pourrait alimenter une petite agriculture locale. Des quartiers d’habitation seraient également prévus pour y loger le personnel.

Déjà primé

Le 8ème continent recevait en 2020 le Grand Prix 2020 « Architecture et Innovation pour la Mer » décerné par la Fondation Jacques Rougerie. Cette station flottante marémotrice pourrait sauver nos océans de ce fléau qui ne cesse de grandir chaque jour un peu plus… Aucune date ni même aucune visibilité quant à son élaboration, c’est dommage, on aimerait que cela aille le plus vite possible !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page