Innovation

Granulateur mobile H-énergie : l’invention de la première unité mobile de fabrication de pellets de bois

H-énergie avait inventé, en 2015, une unité mobile de fabrication de pellets à partir de résidus agricoles, et elle pourrait bien revenir sur le devant de la scène !

Cette année 2022 restera marquée par différents événements et notamment par celui de « la chasse aux pellets », cette ressource présentée à son arrivée sur le marché comme le moins cher des combustibles, et le plus écologique… Si ce dernier point, le pellet conserve son titre, économiquement, c’est une autre histoire… Le prix du pellet de bois n’en finit plus d’augmenter. Fabriquer son pellet soi-même ou faire appel à une station mobile de fabrication pourrait donc s’avérer rentable si les tarifs restent aussi hauts. En 2015, trois artisans alsaciens, Charles Herrmann, Xavier Rémond et Philippe Durrhammer, tous trois meilleurs ouvriers de France, inventaient une usine mobile de fabrication de pellets, le « granulateur mobile H-énergie ». Et, elle pourrait bien voir ses ventes augmenter dans les années à venir. Découverte !

Le granulateur mobile H-énergie qu’est-ce que c’est ?

L’invention des trois artisans alsaciens avait été primée par la plus haute distinction du Concours Lépine 2015: celui du Président de la République, François Hollande, cette année-là ! Cette unité mobile permet de recycler de nombreux déchets agricoles, afin de les transformer en granulés, qui peuvent être utilisés comme combustibles, mais également comme nourriture pour les animaux, litière, etc. Tout va dépendre de la matière broyée à l’entrée de la machine en réalité. L’unité mobile, comme son nom l’indique, se déplace donc sur un camion directement dans les exploitations qui produisent des résidus agricoles, pour les transformer en combustible peu onéreux !

Une fois la matière broyée, elle est directement mise dans une presse pour prendre la forme du granulé
Une fois la matière broyée, elle est directement mise dans une presse pour prendre la forme du granulé. Crédit photo : H-énergie (capture d’écran Facebook)

Quels déchets agricoles peut-elle transformer ?

L’idée de cette invention leur a été inspirée par leurs aïeux qui utilisaient les sarments de vigne pour chauffer leurs maisons… Après trois ans de recherches, ils sont parvenus à inventer une machine qui peut transformer de nombreux déchets agricoles ou viticoles comme les pailles de maïs, blé ou colza, les bois de débroussaillage, les sarments de vignes, déchets de scierie ou encore les résidus de biogaz, ou de station d’épuration… Les noyaux de fruits, résidus de brasserie et autres sous-produits issus de l’agroalimentaire peuvent également devenir des granulés.

Techniquement, le granulateur avale les déchets végétaux, les broie, puis les reconditionne en granulat qu’il est possible d’utiliser dans de petites chaufferies équipées de chaudières biomasse. Et, il est capable de produire une tonne de pellet par heure environ, soit deux heures pour produire l’équivalent énergétique de 1000 litres de fioul. L’intérêt étant, bien entendu, de pouvoir produire du pellet directement sur l’exploitation qui produit le déchet agricole, évitant ainsi les transports des résidus vers les usines, et par la même occasion, réduisant l’impact carbone lié à la production de pellet.

Un semi-remorque d'une longueur totale de 16,50 m sur 2,50 m de large
Un semi-remorque d’une longueur totale de 16,50 m sur 2,50 m de large. Crédit photo : H-énergie (capture d’écran Facebook)

Quelques caractéristiques techniques…

L’unité de granulation mobile se définit comme un “déchiqueteur de balles rondes et rectangulaires à table de chargement hydraulique”. Elle dispose d’une unité de réception de matière de 2 m² et de deux broyeurs industriels de 22 kW. Afin de fabriquer le pellet, elle s’équipe d’un récipient tampon pour le dosage d’additifs nécessaires à la fabrication du pellet et d’un convoyeur/mélangeur de décharge de matière à vis sans fin. Le caractère innovant de cette machine réside dans le fait de pouvoir utiliser de la matière humide (35 % maximum) pour la transformer en granulés, sans séchage, une étape qui nécessite beaucoup d’énergie. Les granulés issus de cette machine peuvent se destiner aux litières, aux engrais, combustibles (après séchage) ou à l’alimentation animale. Plus d’informations ? Rendez-vous sur le site H-énergie, ou sur la page Facebook de l’entreprise.

Source
Batiactu.comH-energie.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page