Innovation

Il invente des pierres de cuisson fabriquées avec de l’argile, de l’eau et de la bouse de vache à la place du bois

Pour lutter contre l'abattage d'arbres utilisés pour la cuisson alimentaire, un Ougandais fabrique des pierres de cuisson, et elles lui permettent de gagner sa vie !

Il est un geste que nous faisons quotidiennement et qui est des plus banals pour nous, Européens, et pour une fois, il ne s’agit pas de tourner un robinet pour voir l’eau couler… Ce geste se réalise aussi dans la cuisine et il consiste à tourner un bouton pour allumer un four, une plaque à induction ou éventuellement se servir d’un allume-gaz si tel est votre système de cuisson. Nous utilisons du bois pour cuire nos aliments, mais seulement dans le barbecue et encore, c’est assez rare… En Afrique en revanche, la cuisson au feu de bois est parfois la seule manière de cuisiner, et cela nécessite évidemment de passer par l’abattage d’arbres pour en obtenir. En Ouganda, un homme a décidé d’agir pour l’environnement en proposant une alternative au bois : les pierres de cuisson. Découverte.

Quelle est l’invention de Shaban Kawuki ?

Vous connaissez peut-être déjà le principe des pierres de cuisson, si vous utilisez dans votre barbecue des pierres de lave à la place du traditionnel charbon de bois. Ce n’est donc pas vraiment une invention pour nous, mais pour l’Ouganda, apparemment, ces pierres de cuisson fabriquées par Shaban Kawuki, dans son petit village de Ndeeba, intéressent beaucoup les autorités locales. L’homme, originaire du district de Kayunga espère ainsi réduire la dépendance au bois pour cuisiner dans son pays… Ces pierres permettraient également de préserver l’environnement. Et, contrairement au bois, à usage unique, les pierres peuvent être réutilisées; les habitants économiseraient donc également de l’argent.

“J’utilise les mêmes pierres pendant quatre jours et cela m’a permis d’économiser de l’argent” raconte Mme Jane Nabatanzi, une habitante de Kayunga Town

D’où lui est venue cette idée ?

Shaban Kawuki était chauffeur de taxi en Ouganda, mais en juin dernier, il a décidé d’abandonner son travail pour se lancer dans ce projet un peu fou, la confection des pierres de cuisson. Il donne aussi son secret de fabrication, et vous pourrez constater que les produits utilisés sont locaux, disponibles et qu’ils n’ont pas d’impact sur l’environnement… En effet, pour fabriquer ses pierres, il utilise de l’eau, de l’argile, des petits cailloux et, de la bouse de vache ! Il explique que la matière fécale bovine est un excellent accélérateur pour allumer le feu. Très concentrée en gaz, nous le croyons sur parole ! La pâte obtenue est par la suite moulée en pierres rondes, qui seront ensuite séchées au soleil pendant trois jours.

À LIRE AUSSI :  Guac-Lock : deux mamans deviennent millionnaires en inventant un appareil pour conserver le guacamole

Comment fonctionnent-elles ?

Monsieur Kawuki explique : “Les pierres de cuisson, contrairement aux briquettes de charbon de bois, peuvent être réutilisées jusqu’à ce qu’elles se brisent en morceaux (…) En plus de sauver les forêts, je gagne ma vie en vendant les pierres de cuisson. Je peux gagner environ 20 000 Shs les bons jours”. Certes, il faut tout de même utiliser quelques petits morceaux de bois pour démarrer le chauffage des pierres, mais beaucoup moins que pour entretenir un foyer pendant des heures…

Un inventeur ougandais a eu l'idée de fabriquer des pierres de cuisine à partir d'un mélange de petites pierres, d'argile et de bouse de vache
Un inventeur ougandais a eu l’idée de fabriquer des pierres de cuisine à partir d’un mélange de petites pierres, d’argile et de bouse de vache. Crédit photo : DW (Capture d’écran vidéo)

L’inventeur vend chaque pierre 100 shillings ougandais, soit environ 0.027 € et apparemment, sa reconversion est parfaitement réussie puisqu’il affirme gagner 20 000 shillings ougandais les bons jours, soit 5.38€, que l’on doit comparer au salaire moyen ougandais qui est de 65€ environ par mois ! Certains habitants affirment que les pierres sont plus durables que les briquettes de charbon de bois et le bois de chauffage, et qu’ils peuvent économiser de l’argent car elles s’utilisent pendant quatre jours au minimum. Cette invention est saluée par Patrick Musaazi, responsable de l’environnement du district de Kayunga, qui est heureux de voir que la forêt pourrait ne plus subir les assauts des coupeurs de bois…

Source
Agenceecofin.comOceans-news.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

4 commentaires

  1. Très bel article, technique utilisée depuis le moyen-âge dans les régions de marais , car très peu de bois .
    Il y a même de nos jours une fête qui se déroule touts les ans en Vendée ( france) dans le petit village de triaize . Merci bonne journée

  2. Quand on a pas de pétrole, il faut avoir des idées… pour s’en passer. Les vélos électriques c’est bien mais pourquoi n’ont ils pas des micro alternateurs, ça existe, pour être totalement autonomes??? Y penser ?

  3. Je proposais des mini fours solaires à une époque quand nous étions en Afrique, mais non, ils leur fallaient leur charbon de bois…..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page