La voiture volante « Samson Sky Switchblade » vient d’obtenir l’autorisation de sillonner le ciel

14 ans de recherches et développements ont été nécessaires pour réaliser cette prouesse de voiture qui se transforme en avion en 3 minutes seulement !

Dans les années 1990, nous imaginions tous que les voitures voleraient en l’an 2000. 22 ans après le passage au XXIème siècle, les voitures ont toujours quatre roues, ne volent pas, et utilisent toujours de l’essence pour avancer… Certes, elles « s’électrifient », mais ce n’est pas encore une généralité. En tout cas, elles ne volent pas, c’est une certitude ! Cela pourrait peut-être changer grâce à la Samson Switchblade, un véhicule à trois roues rapide et légal qui se transforme en un avion de 322 km/h en appuyant sur un bouton. Ce véhicule, approuvé par la FAA (Federal Aviation Administration) est en développement depuis 14 ans et se prépare aux essais en vol. Présentation.

C’est quoi la Samson Switchblade ?

Cet engin doit son nom à la manière dont ses ailes se déploient, comme si l’on ouvrait un couteau, sous la cabine quand il faut voler… La queue s’ouvre également derrière le grand propulseur pour former un T. Samson, le constructeur de cet engin futuriste, affirme que l’ensemble de la conversion par bouton-poussoir de la voiture à l’avion prend moins de trois minutes. De nombreux essais doivent encore être menés, mais ce qu’ils montrent est déjà spectaculaire.

La voiture volante coutera environ 147 000 euros
La voiture volante coutera environ 147 000 euros. Crédit photo : Samson Sky

Comment fonctionne la Switchblade ?

Ce modèle fonctionne avec un moteur de 1,6 litre à 3 cylindres, refroidi par liquide, qui consomme de l’essence à 91 octanes et développe 190 chevaux. Le moteur, utilisé comme générateur, alimente des roues électriques quand elle est voiture, et un moteur d’hélice lorsqu’elle devient volante. Elle pourra, si elle vient à être commercialisée, être immatriculée comme moto dans de nombreux pays du monde, puisqu’elle n’a que 3 roues ! Côté vitesse, Samson affirme qu’elle pourra atteindre les 201 km/h. En vol, la vitesse de croisière de la Switchblade sera de 257 km/h, avec une autonomie de 724 kilomètres et un réservoir de 125 litres. Pour décoller, il faudra avoir le champ libre sur 335 mètres, et 213 mètres pour atterrir ! Lorsqu’elle est sur ses roues, la Switchblade affiche les dimensions d’une berline familiale avec une hauteur de 1.5 mètre, et un encombrement de 5.1 mètres sur 1.8 mètre.

Une voiture volante vraiment ?

Comme nous vous le disions en préambule, nous imaginions des voitures volantes, avec lesquelles nous aurions dû nous rendre sur une piste d’atterrissage au lieu du parking, puis nous aurions décollé, décochant au passage un pied-de-nez aux voitures terrestres coincées dans les embouteillages… Avec la Switchblade, c’est un peu ce scenario, à la différence qu’elle fonctionne à l’essence et que vous pourriez la ranger au garage comme une voiture normale après avoir atterri. L’entreprise Samson travaille sur ce projet depuis 14 ans et est aujourd’hui ravie que la FFA ait pu autoriser le vol de l’engin à titre expérimental.  Les premiers essais en vol de la Switchblade, estimée à 150 000 dollars, devraient avoir lieu dans quelques mois. Plus de 1670 voitures volantes seraient également déjà précommandées gratuitement. 45 jours après les premiers vols, il sera possible de réserver une Switchblade contre 2000 dollars… Les voitures volantes pour 2030 ? 2050 ? Advienne que pourra mais peut-être qu’elles finiront vraiment par voler ? Plus d’informations : Samson Sky.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Newatlas.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

6 commentaires

  1. En l an 4000 il aura des embouteillage dans le ciel et la descendance qui aura garder la vielle 205 diesel à 990 000 kms roulera pénard sur la route

  2. Bonjour, « elles ne volent pas » , il faudrait vérifier vos sources avant de publier un article. Regardez l’article wikipédia sur les voitures volantes.

  3. Incroyable, ma Peugeot 108 vol exactement de la même manière mais sur 4 roues. Merci les medias de nous vendre du mensonge heu du rêve pardon!

  4. JE ME SOUVIENS DE CE PROJET Y’A 15 ANS QUI LE FAISAIT RÊVER. Je le souviens aussi des projets dans années mi-90 et promettaient que dans 20 ans on aurait tous des voitures volantes. Et aujourd’hui toujours pas de voitures volantes dans le ciel. Toujours pas d’autoroute du ciel, d’un police de l’air. On y est pas encore et je doute que je verrais la voiture volante se démocratiser de mon vivant. Quelle déception sur le futur que nous promettaient les magazines et medias dans les années 90 et 2000. Pfff des arnaqueurs qui nous ont vendu du rêve. Et encore aujourd’hui leurs successeurs sont pareils. Les médias et magazines sont toujours autant menteurs et vendeurs de faux espoirs’

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page