Innovation

L’entreprise Texfad recycle les déchets des bananeraies en fibres textiles, en « cheveux » et objets de décoration

Après la récolte des bananes, les tiges des bananiers finissent généralement dans les décharges. Cependant, ces déchets peuvent être valorisés et convertis en produits utiles au quotidien. En Ouganda, une start-up a eu l’idée de les transformer en tissus, tapis, paniers et divers autres articles artisanaux.

Les bananeraies génèrent de grandes quantités de déchets dans le monde (quelque 114,08 millions de tonnes métriques), débouchant sur des émissions de gaz à effet de serre. En effet, environ 60 % de la biomasse des bananiers est jetée dans la nature. En Afrique, l’Ouganda est l’un des principaux producteurs de banane. Trois quarts des agriculteurs locaux exercent dans ce secteur. Afin de réduire ces résidus organiques polluants, l’entreprise ougandaise TexFad, basée à Kampala, s’est lancée dans le recyclage des tiges de bananier. Les fibres extraites du tronc de la plante sont utilisées pour confectionner des accessoires de mode et des objets de décoration intérieure. Elles sont associées à d’autres composants recyclés. Dans cet article, nous vous convions à découvrir ce projet remarquable.

La fabrication de fibres textiles à partir des troncs de bananier

Muturi Kimani, fondateur de TexFad, est un passionné du tissage depuis ses jeunes âges. Il a combiné sa passion à son ambition de mettre en avant la production de textiles durables dans son pays. Ainsi, l’idée de travailler les tiges de bananier lui est venue lorsqu’il a su que ces déchets sont abondants alors qu’ils sont encore peu valorisés. Dans son atelier, les troncs géants de cette plante sont fendus en deux à l’aide de machettes. Puis, ils passent dans une machine d’extraction spécialisée afin d’obtenir de longues fibres. Ces dernières sont ensuite séchées au soleil. Les fibres obtenues deviennent la matière première principale employée dans la fabrication artisanale des tapis, des tissus, des paniers, des extensions capillaires biodégradables, des sets de table, etc. Les débris de bananier restants sont transformés en briquettes de combustible.

Des déchets de bananeraie.
Des déchets de bananeraie. Crédit photo : Texfad (capture d’écran Facebook)

Les fibres de banane, une alternative durable aux fibres synthétiques

Selon ClimateSeed, l’industrie textile rejette environ 1,7 million de tonnes de CO2 par an (10 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre). De ce fait, elle participe significativement au réchauffement climatique. En Europe, l’habillement est au quatrième rang en termes d’impact environnemental, après l’alimentation, le logement et les transports. Ce secteur devrait subir un grand changement afin de limiter son empreinte carbone.

D’où l’importance de soutenir les entreprises qui proposent des alternatives plus durables et plus respectueuses de l’environnement aux fibres synthétiques et à certaines fibres naturelles. La start-up TexFad a choisi d’exploiter les fibres de banane, une ressource abondante et abordable en Ouganda. De plus, tous les produits de cette entreprise sont fabriqués à la main avec des méthodes de tissage traditionnelles.

Des produits fabriqués à partir de déchets de bananes.
Des produits fabriqués à partir de déchets de bananes. Crédit photo : Texfad (capture d’écran Facebook)

D’autres utilisations des déchets de bananeraies

Cette start-up ougandaise n’est pas la première à transformer les troncs de bananier en fibres textiles. Cette technique existe depuis des centaines d’années dans les pays d’Asie du Sud tels que les Philippines. D’ailleurs, les Asiatiques se servent non seulement des tiges, mais également de la peau de banane. En Australie, des scientifiques de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud ont transformé les déchets de bananeraies en produits d’emballage recyclables et biodégradables. Ces déchets peuvent aussi être employés par les producteurs d’engrais organiques, de bioplastiques et de biocarburants. En outre, dans le cadre du développement des traitements thérapeutiques contre le cancer, certains chercheurs utilisent des fibres nanométriques extraits de troncs de bananier. Afin d’avoir plus d’informations sur TexFad, rendez-vous sur son site web.

Que pensez-vous de cette innovation textile ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
inceptivemind.comncbi.nlm

Tsiory Laurence

Rédactrice web indépendante, j'écris des articles à forte valeur ajoutée, fournissant des informations, des solutions ou des idées qui pourraient contribuer à nous faire avancer. Mes sujets de prédilection sont l'innovation, l'immobilier et le voyage. Donner le meilleur de soi et s'adapter aux évolutions du métier sont essentiels pour progresser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page