Innovation

Microsoft : des outils dopés à l’IA pour aider les autorités à gérer les catastrophes naturelles

Microsoft s’est associée avec l'US Department of Energy (DOE) pour développer des outils d’intelligence artificielle (IA) qui aideront à gérer les catastrophes naturelles. Le consortium qui regroupe également d’autres entités ambitionne de mettre au point des dizaines de solutions logicielles basées sur des technologies prédictives.

Les domaines d’application de l’intelligence artificielle ne cessent de s’élargir. Déjà utilisée dans de nombreux secteurs pour ne citer que l’éducation, la finance, le transport ainsi que la médecine, cette technologie occupe une place de plus en plus importante dans notre vie.

En raison justement des enjeux présentés par l’IA, l’US Department of Energy (DOE) a établi un partenariat avec Microsoft. Celui-ci vise à concevoir des outils intelligents qui aideront à prévenir et à gérer les catastrophes naturelles. Pour obtenir de meilleurs résultats, le département américain de l’énergie a créé un consortium qui rassemble non seulement des industriels, mais aussi des universités, des agences gouvernementales ainsi que des ONG.

À LIRE AUSSI :  Tone e20 : le smartphone qui vous empêche de prendre des photos dénudées

Le First Five Consortium pour limiter l’impact des catastrophes naturelles

Ensemble, les membres co-présideront le groupe qui se focalisera sur l’utilisation de technologies prédictives dans des domaines d’application tels que l’anticipation des feux de forêt et des inondations, l’évaluation des dommages et le sauvetage.

« Il y a tellement de technologies qui peuvent nous aider à résoudre des problèmes complexes, à un moment où il y a une explosion des feux de forêts, des inondations et autres catastrophes naturelles », a déclaré Cheryl Ingstad, directrice du laboratoire d’intelligence artificielle du DOE, lors d’un entretien accordé au Wall Street Journal. « Nous pensons que nous pouvons à cet effet utiliser l’IA et contribuer ainsi à sauver des vies », a-t-elle ajouté.

La plateforme cloud de Microsoft pour le stockage des données

En ce qui concerne la participation de Microsoft, elle se matérialisera par une mise à disposition d’Azur, sa plateforme de cloud computing, au service du First Five. À noter que le nom du consortium n’a pas été choisi par hasard. Il fait référence aux cinq premières minutes critiques d’une catastrophe naturelle.

En donnant accès à Azur, la firme de Redmond espère pouvoir permettre aux scientifiques de créer des modèles d’IA et de stocker une large quantité de données telles que des images d’anciens incendies de forêt. Grâce à ces dernières, il sera possible d’établir divers scénarios pour anticiper l’avenir.

Dans le but de rendre le système suffisamment efficace, le consortium projette de développer entre 10 et 30 outils à base de technologies d’intelligence artificielle.

Photo de couverture metamorworks/ Shutterstock

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page