Innovation

Poêle à bois : des granulés fabriqués à partir de noyaux d’olives pour remplacer les pellets de bois ?

Depuis près de 10 ans, une commune provençale chauffe les bâtiments municipaux grâce aux noyaux d'olive issus du moulin communal !

Les noyaux d’olives seraient-ils une nouvelle alternative pour se chauffer cet hiver, et les prochains ? C’est, en tout cas, le choix fait par une petite commune située dans les Alpes-Maritimes en 2016, une région où la culture des olives est évidemment très présente. Depuis quelques années, les locaux municipaux sont chauffés grâce aux noyaux d’olives qui proviennent du coin. Cette démarche intéressante permet de revaloriser les déchets du moulin à huile de la commune, et de faire de grosses économies sur les factures d’énergie par la même occasion. Ce système pourrait même être transposé aux particuliers; on vous explique tout !

L’olive, le nouvel or vert de la région ?

Nous savons tous que les olives des Alpes-Maritimes sont de délicieux accompagnements pour l’apéritif, les salades ou certains plats régionaux; leur réputation n’est plus à faire ! Au Broc, un petit village du Var, l’olive est, depuis toujours, au centre des activités… Lorsqu’il a fallu rénover le moulin à huile de la commune, la mairie a également acheté pour 17 000€ une machine qui sépare les grignons de la pulpe restante grâce à un procédé d’extraction par pression. Les grignons sont de petits fragments de noyaux de la taille d’un grain de riz. Et, si la mairie a décidé d’investir, c’est parce que ces grignons peuvent servir de combustible: ils ont un pouvoir calorifique semblable aux pellets de bois. En 2011, le pôle culturel de la commune accueillait une chaudière à pellets qui fonctionne avec les grignons d’olives. C’était le début de l’aventure chauffage aux noyaux d’olives !

Un investissement de 17 000 €, en partie subventionné
Un investissement de 17 000 €, en partie subventionné. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit photo : Shutterstock

Quel rendement pour cette chaudière aux noyaux d’olives ?

La chaudière installée développe une puissance de 52,8-180 kW, et permet de chauffer plusieurs édifices du village comme une crèche de 25 places, une médiathèque, l’école de musique ou encore la salle des fêtes qui peut accueillir 200 personnes… Le pouvoir calorifique étant similaire à celui du pellet de bois. La mairie de Broc estime les économies réalisées à environ 9 000 € par an puisqu’elle n’achète plus de pellets, et n’a plus besoin de faire appel à un prestataire pour évacuer les noyaux d’olives qui n’étaient pas valorisés, mais jetés. La commune a la chance de disposer d’une oliveraie avec un moulin municipal qui récolte et traite environ 220 tonnes d’olives chaque année, et produit environ 18 000 litres d’huile… Ce qui leur donne approximativement 35 tonnes de grignons d’olives chaque année, qui sont désormais valorisés et utilisés pour chauffer les bâtiments municipaux cités plus haut ! D’ailleurs, les autres déchets d’olives, comme la pulpe, sont aussi utilisés comme engrais naturel… pour les oliviers !

Comment cela pourrait-il profiter aux particuliers ?

La commune estime que son besoin en combustible est de 27 tonnes par an explique le site Maison à Part. Si la production annuelle est de plus de 27 tonnes, le surplus pourrait être revendu à des particuliers qui bénéficieraient des noyaux d’olives pour remplacer les pellets de bois. Cette expérience, menée au Broc avec succès, il faut le reconnaître, pourrait donner des idées à d’autres communes, mais également à des producteurs d’olives qui pourraient ainsi diversifier leur activité. La commune du Broc ne vend, pour le moment, pas de surplus de grignons d’olives. Cependant, l’idée pourrait faire son chemin, et devenir une alternative très écologique aux pellets de bois devenus si chers et si difficiles à trouver en 2022.

Au Broc dans les Alpes-Maritimes, la commune a remplacé les pellets de bois par des pellets fabriqués à partir de noyaux d'olives !
Au Broc dans les Alpes-Maritimes, la commune a remplacé les pellets de bois par des pellets fabriqués à partir de noyaux d’olives ! Photo d’illustration non contractuelle. Crédit photo : Shutterstock

Source
Maisonapart.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

5 commentaires

  1. Bonjour faîte vous des livraisons dans d’autres départements car je suis dans le Finistère et je vais faire installé un poêle à Pellet qui brûle des coques à fruits comme les noyaux olives et coque d’amande pourriez-vous m’envoyer vos prix sur les Pellet de noyau d’olives.
    Cordialement madame Bozec

  2. Bonjour, j’avais tenté l’expérience l’hiver dernier avec des noyaux d’olives issue d’olives non dénoyautées et ça marche ! Cependant je les mélangeais quand même avec des pellets standards car le feu avait tendance à s’étouffer.
    Par contre, ça marche aussi avec des coques de pistaches, sauf qu’on doit les mettre directement dans le foyer: elle ne passe pas dans la trémie.
    Maintenant, c’est sûr que ça m’intéresserait d’en avoir… j’habite en Haute Savoie.

  3. J’aimerai essayer également
    Faites vous des livraisons sur le 50? Quels sont vos taris?
    Bien cordialement

  4. je suis intéressé par ce nouveau combustible pour les poels à pelets.Mais ou peut_on en acheter quand on habite une région comme Lorient qui ne produit pas d’olive.Merci cordialement.

  5. bonjour . je suis interessé par se combustible noyaux d olives je suis dans le departement 65 hautes pyrenees ou je peu trouver cela. merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page