Innovation

Roetz Life : un “vélo éternel” pour lutter contre le surplus de déchets et l’obsolescence programmée

Un vélo éternel ? C'est ainsi qu'est présenté le Roetz Bike conçu aux Pays-Bas, sur la base de modules séparés qui permettent de réparer plutôt que de jeter pour racheter !

Aux Pays-Bas, ce n’est un secret pour personne, le vélo, qu’il soit mécanique ou électrique est un véritable mode de vie… Avec 33 000 kilomètres de pistes cyclables contre 18248 kilomètres en France, pour un pays bien plus petit, on peut largement dire que là-bas, le vélo est partout et que l’on peut le pratiquer à l’envi ! C’est donc presque naturel que le vélo électrique conçu pour durer éternellement nous vienne d’Amsterdam, capitale du pays et du vélo ! Conçu par Roetz Bike, il vise surtout à réduire les déchets électroniques liés aux vélos électriques et s’annonce comme le seul et dernier e-bike dont vous avez besoin.

Pourquoi inventer ce vélo ?

Pour prolonger la durée de vie du vélo, l’e-bike Roetz Bike utilise un système modulaire qui entend résoudre le problème des déchets électroniques. La popularité et l’explosion des ventes de vélos électriques impliquent qu’ils fassent bientôt partie des déchets électroniques comme les ordinateurs, tablettes, smartphones très difficiles à recycler intégralement tant les composants sont disparates. En ce qui concerne les vélos électriques, le principal déchet qui en découle une fois mis au rebut, c’est évidemment la batterie qui a une durée de vie assez courte, et qui coûte assez cher à remplacer… Mais justement Roetz Bike pense avoir trouvé LA solution.

Roetz Life - le vélo électrique conçu pour durer éternellement
Roetz Life – le vélo électrique conçu pour durer éternellement. Crédit photo : Roetz Bikes

Quel est le concept de Roetz Bike ?

Son fondateur, Tiemen Ter Hoeven décrit son produit comme le seul et dernier vélo électrique que les clients choisiront… Ce vélo d’un nouveau genre serait conçu pour durer toute une vie… de cycliste ! Ce concept est en développement depuis trois ans, l’e-bike Life est conçu pour durer grâce à un concept modulaire qui permet de remplacer et de réparer des modules séparés si nécessaire. Le but étant de pouvoir faire évoluer le vélo et de remplacer chaque pièce obsolète sans jamais se séparer du vélo entier…

À LIRE AUSSI :  EP-2 Pro : Test et prise en main du vélo électrique (speedelec) d’ENGWE

Comment ce vélo éternel est-il construit ?

Le vélo Roetz Bike est construit autour d’un cadre en acier inoxydable qui se compose de deux parties sur lesquelles sont fixés les modules… Le premier est un module d’entraînement à sept engrenages avec changement de vitesse électronique. Le second, qui est combiné avec le premier est une courroie en carbone qui améliorera la durée de vie et la durabilité… Les modules peuvent être remplacés indépendamment l’un de l’autre. D’autres options sont proposées comme celle de transformer un vélo en vélo électrique à grande vitesse, cependant les réglementations de certains pays limiteront l’usage de ces vélos… Rappelons qu’en France, la vitesse d’un vélo électrique est limitée à 25 km/h par l’assistance électrique !

De plus, sa durée de vie est également allongée par une batterie à programmation intelligent qui permet une utilisation responsable du cycle. L’entreprise prévoit ensuite d’ajouter d’autres modules afin de convertir le vélo originel en un vélo cargo avec des espaces de rangement à l’avant et à l’arrière. Mais le plus étonnant est sans aucun doute son “système nerveux intelligent” qui siège sur toutes les parties du vélo. Les roues identiques avant et arrière sont équipées de pneumatiques dont la pression est contrôlée par des capteurs intelligents. L’usure des freins est également surveillée, avec des capteurs vous indiquant quand les freins à disque hydrauliques ont besoin d’être entretenus, tout comme les plages de batterie et de moteur avant que les pièces ne cassent. Les précommandes pour le Roetz Life sont déjà ouvertes et la livraison du premier lot est prévue en février 2023. Il faudra compter 3 375 € pour le Roetz Life avec une batterie de 500 Wh (60-120 km) ou de 3 725 € pour la batterie de 840 Wh (90-180 km).

Source
Cyclingweekly.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

4 commentaires

  1. Hahaha. Dans la mesure où il coûte juste 6 a 7 fois le prix des vélos que je me suis acheté il a intérêt à être éternel.

    J’ai deux vélos électriques, un de ville et un pliant, qui m’ont coûté chacun moins de 500€ en profitant de promos et sans la moindre aide.

    Achetés dans des hypermarchés, ils bénéficient vraiment de deux ans de garantie et sont évidemment aux normes françaises.

    Franchement, dépenser 3700 boules pour ça compte tenu du nombre de vols, il faudrait être fou.

    En plus ils n’ont rien de spécial tes vélos. Pour ce prix, on pourrait par exemple espérer un cadre en carbone pour alléger leur poids.

    Les miens, achetés 3 francs six sous sont tout aussi réparables.

    On dit que les conseilleurs ne sont pas les payeurs, ça doit être pour ça.

    Si tu devais payer ce t’as de boue en plaqué or de ta poche, pas sûr que tu nous le conseillerais.

  2. Je suis concepteur de cycles. Je peux dire a Marcodu37, que les velos vendus dans les hypermarches en France viennent tous d’Asie et sont tous concus pour un usage seulement occasionel et avec une obscelesance programme. Le vélo au pays bas est le moyen principal de transport pour un nombre de gens et ce vélo est en partie concu pour cet usage. Ce qui est un peu dommage est le replacement du vélo classique par le vélo electrique, perdant ainsi une partie du bien fait sante du vélo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page