Innovation

SpeedyBrick, le LEGO géant pour construire des maisons

Construire une maison avec des briques LEGO géantes, une idée insolite mais pas aussi si farfelue qu’on pourrait l’imaginer.

Ce concept a été imaginé par un ingénieur italien de 52 ans. Son idée, utiliser un moellon pour l’industrie du bâtiment ressemblant aux briques du célèbre jouet.

Ce n’est pas la première fois qu’un entrepreneur adapte ce système pour en faire un véritable matériau de construction. Souvenez-vous d’EverBlock, les briques géantes pour monter des cloisons, ou encore Lock-Block, l’ingénieux système de briques autobloquantes pour construire des tunnels ou plus récemment encore, Brikawood, des briques de bois pour construire des maisons en quelques heures.

Flavio Lanese s’inspire lui aussi de ce système, il est l’inventeur et le détenteur d’un brevet d’un nouveau type de brique, la SpeedyBrick (la brique rapide en français).

Je les imagine en vente dans les magasins de bricolage: tout le monde pourra prendre un ou deux paquets, les mettre dans une voiture, soulever et construire n’importe quoi, des piscines aux vestiaires – explique Lanese sur le blog LItaliachefunziona.eu

SpeedyBrick, le LEGO géant pour construire des maisons

Compatible avec tous les matériaux.

Un aspect crucial de la SpeedyBrick est qu’elles peuvent être fabriquées à partir d’une large gamme de matériaux, même très différents.

Maison en A : une nouvelle petite maison triangle nichée au cœur de la Drôme (avec plans)

« Du bois sous toutes ses formes aux matières plastiques et composites, en passant par toutes les combinaisons, toujours avec la philosophie de la réutilisation ».

blank

“Légère et bien isolée, elle est plus simple, rigide et résistante, renforcée en acier et antisismique, des formes spéciales peuvent être construites, mais surtout rien n’est gaspillé, pas de poussière n’est produit et pas de gravats ne doit être éliminé”

Souligne Lanese, qui a également construit des centaines de prototypes en bois lamellé collé, utiles pour les chalets ou les murs.

blank

Comme pour tout brevet, « le sort de cette invention reste à écrire: je reçois des demandes d’entreprises et de partenaires potentiels » – explique finalement l’ingénieur.

blank

Source : litaliachefunziona.eu

Alexandre Bonazzi

Je travaille dans une société d'études et de conseil depuis 25 ans. Passionné par les nouvelles technologies, le High-tech et la pop culture en général j'ai fondé Neozone en 1999 où je partage depuis des articles et mes humeurs. Vous pouvez m'écrire directement par mail.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page