Innovation

Vide juridique : des entreprises veulent “ressusciter les morts” en utilisant leurs données personnelles

Que deviennent nos données après notre mort ? On serait tenté de répondre « rien » mais ce n’est pas ce qu’en pensent certaines entreprises technologiques qui veulent nous ramener à la vie virtuellement en utilisant nos données !

Depuis quelques années, les législateurs et organismes de protection de la vie privée ont mis la pression sur les entreprises technologiques et numériques sur la question de la protection et de la confidentialité des données des utilisateurs.

Même si ce n’est pas encore parfait, on peut dire que certaines plateformes numériques déploient des efforts en ce sens. Seulement, si le cadre juridique de l’utilisation de nos données de notre vivant est assez bien rôdé, un certain vide juridique règne sur la question de ce que deviennent nos données après notre mort.

Microsoft travaille sur un chatbot au concept « dérangeant »

En 2017, on apprenait que Microsoft travaillait sur un projet quelque peu morbide. En effet, l’entreprise avait fait breveter un chatbot à travers lequel les vivants pourraient continuer à converser avec les morts. Par quel miracle ou quel maléfice ? En utilisant la technologie et plus précisément, l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique.

Les représentants de Microsoft étaient les premiers à admettre que cette idée de chatbot qui pouvait ressusciter la personnalité numérique des morts était quelque peu « dérangeante ». Ils ont également fait entendre que la conception de ce chatbot n’était pas encore prévue mais selon TNW, le géant des logiciels dispose déjà des outils techniques et des données personnelles requises pour concrétiser donner naissance à ce logiciel.

Des chatbots qui ont déjà réussi le test de Turing

Le plus inquiétant, ce serait que ces chatbots dotés de l’intelligence artificielle aient déjà réussi le test de Turing. En d’autres termes, les doubles numériques ont réussi à duper des humains et à leur faire croire qu’ils étaient la personne qu’ils prétendaient être. Pire encore, aucun cadre juridique ne régit actuellement ce domaine de la réincarnation numérique, ce qui permet aux entreprises privées de faire ce qu’ils veulent de nos données après notre mort.

À LIRE AUSSI :
Open source : Intel dévoile un sac à dos connecté qui permet aux non-voyants de s'orienter grâce à l'IA
Vide juridique : des entreprises veulent "ressusciter les morts" en utilisant leurs données personnelles
Les doubles numériques ont réussi à duper des humains et à leur faire croire qu’ils étaient la personne qu’ils prétendaient être. Crédit photo : Shutterstock / Nomad_Soul

D’ailleurs, Microsoft ne serait pas la seule entreprise à s’intéresser à la résurrection numérique. Une société dénommée IA Eternime a également conçu un chatbot intelligent qui collecte diverses informations comme la géolocalisation, les activités, les données et photos Facebook d’une personne pour permettre à des utilisateurs de créer un avatar qui leur survivra après leur mort.

Un cadre juridique devrait aussi régir les données des morts

A l’heure actuelle, les lois concernant l’utilisation des données des utilisateurs post-mortem ne sont pas claires. L’Union Européenne par exemple n’assure que la confidentialité des données des vivants. Certains pays comme la France, l’Italie, la Lettonie et l’Estonie ont légiféré sur les données post-mortem.

Google et Facebook – qui contrôlent principalement nos données – ont essayé de résoudre le problème en proposant aux utilisateurs de décider de leur vivant ce qu’il adviendrait de leurs données après leur mort afin d’éviter les batailles juridiques. Toutefois, comme le souligne TNW, ces mesures ne remplacent pas les lois. Tôt ou tard, les législateurs devront ainsi s’attaquer à la question de comment respecter la vie privée des morts et les vœux de leurs héritiers.

Arielle Lovasoa

Je me retrouve dans les mots de Françoise Giroud dans Lou: Histoire d'une femme libre: "C'est une fille irréductible qui n'en fait et n'en fera jamais qu'à sa tête, non pas par caprice mais par nature". A cela, j'ajouterai le sage conseil de Confucius, mon leitmotiv: "Si tu veux profiter de ta vie, apprends à profiter de ta simple journée"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page