Lifestyle

Naturvillan : une étonnante maison en A autosuffisante construite comme une serre

Près de lac Vänern, découvrez une maison en A très atypique... C'est en fait une immense serre autosuffisante en eau, en électricité et en nourriture !

En Suède, le lac Vänern est le plus grand du pays en termes de superficie (5648 km²). Situé dans la partie méridionale du pays, il est aussi le troisième lac européen après ceux de Ladoga et Onega, en Russie. Au bord de ce lac, de nombreuses petites maisons ont été construites au fil du temps, et l’une d’elles a particulièrement attiré notre attention. Il s’agit d’une maison en A (ou A-Frame) unique en son genre et autosuffisante. Si cette maison en A est si originale, ce n’est pas tant grâce à sa conception qui reste fidèle aux caractéristiques de ce type de maison, mais au fait qu’elle soit conçue en forme de serre, ce qui la rend autosuffisante et fait d’elle une maison très futuriste. Découverte.

La maison en A de Vänern

Comme nous vous l’avons expliqué, la configuration de cette maison en A respecte les codes de ce type d’architecture… Mais sa particularité réside dans le fait qu’elle ait été conçue avec une structure de verre et non de bois comme c’est le cas habituellement. Elle dispose en effet, de panneaux solaires intégrés sur la pente du toit qui lui permettent d’être alimentée en électricité, chauffage et eau chaude. Les propriétaires y ont installé un potager et un petit verger intérieur, qui leur permettent aussi d’assurer leur alimentation, toujours grâce à cette maison-serre.

Une maison en A autosuffisante
Une maison en A autosuffisante. Crédit photo : Naturvillan / ERA, photographe : Marcu Eliasson

“La Villa Nature, unique au monde, est désormais à vendre sur les rives du lac Vänern. La maison du futur et la prochaine génération de maisons naturelles autosuffisantes. Cette villa intelligente sur le plan climatique dispose de son propre système de chauffage, d’électricité, d’eau et de recyclage des nutriments, entièrement hors réseau. Chauffage par cellules solaires intégrées et propre jardin méditerranéen. Vivez dans l’une des maisons les plus durables et respectueuses de l’environnement au monde.ERA

Cette maison en A n’est pas une immense demeure puisqu’elle propose une surface de 124 m², une maison familiale moyenne mais qui prend un autre sens grâce à cette conception avec une serre. Rappelons qu’elle n’est pas chauffée, ni isolée, mais que la serre la protège du froid, du vent et de la pluie… Qui plus est, les parois de verre permettent aux heureux propriétaires d’avoir une vue imprenable sur le magnifique lac en toutes saisons.

L'intérieur de la maison en A Naturvillan
L’intérieur de la maison en A Naturvillan. Crédit photo : Naturvillan / ERA, photographe : Marcu Eliasson

“Ici, vous pouvez profiter d’un été plus long avec des plantes méditerranéennes cultivées sur place, qu’il s’agisse de fruits ou de fleurs. Ceci grâce à la conception unique de la Nature Villa. La maison est située avec une vue sur le lac et un terrain naturel avec une belle pente rocheuse. Près de la belle plage de sable du lac Vänern à Sikhall, qui est une plage de baignade populaire avec son propre restaurant et son camping. Naturvillan se fond dans le paysage avec une marina et des sentiers de randonnée le long du lac Vänern.” ERA

Une maison en A c’est quoi ?

En France, nous avons notre star et pionnière de la maison en A en la personne d’Elizabeth Faure, qui a construit sa maison avec moins de 35 000€… Prouvant ainsi que ce type de maison pouvait être autoconstruite avec un budget plus que raisonnable. Une maison en A ou à ossature en A est une forme architecturale avec des pentes très inclinées qui descendent tout près de la ligne de fondation. Ces maisons sont apparues dans les années 50, où elles ont acquis ces caractéristiques architecturales que l’on connaît encore aujourd’hui. En Chine, ou dans les îles du Pacifique Sud, ces maisons en A s’appellent « Crucks » ou « Grubenhaus » qui se traduirait par “cabane sur le toit” ! Elles ont été popularisées par les architectes Walter Reemelin, John Campbell, George Rockrise, Henrik H Bull et Andrew Geller qui, dès les années 50 construisaient des villages vacances avec des maisons en A.

Pourquoi deviennent-elles populaires ?

Les maisons en A ont connu deux vagues de popularité dans le monde: la première était après la Seconde Guerre Mondiale, car elles combinaient plusieurs facteurs importants : moindre coût, construction rapide, matériaux disponibles etc. A cette époque cependant, elles étaient surtout construites pour des résidences de vacances, ou secondaires. Depuis quelques années, en France, comme ailleurs, nous voyons fleurir de nombreux constructeurs de maisons en A, toujours pour les mêmes raisons qu’après-guerre…

La maison Naturvillan
La maison Naturvillan. Crédit photo : Naturvillan / ERA, photographe : Marcu Eliasson

Aujourd’hui, une maison traditionnelle coûte très cher, qu’elle soit à construire ou à acheter déjà construite… Les maisons en A deviennent alors une alternative moins couteuse mais se destinent désormais, pour ceux qui se lancent dans l’aventure, à devenir une résidence principale… Les crises économiques seraient-elles propices à ce genre de maisons, on peut vraiment se poser la question ! Plus d’informations : ERA

L'intérieur de la maison en A
L’intérieur de la maison en A. Crédit photo : Naturvillan / ERA, photographe : Marcu Eliasson
Les plans de la maison Naturvillan
Crédit photo : Naturvillan / ERA, photographe : Marcu Eliasson

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

7 commentaires

  1. Très belle réalisation, cependant je m’interroge sur l’entretien des surfaces vitrées, intérieures comme extérieures…

  2. Des toilettes qui donnent sur un escalier en colimaçon au RDC c’est plutôt intriguant … Mais sinon belle réalisation pour les pays froid.

  3. Bonne idée mais le réchauffement climatique va générer des pluies de grêles et vents qui entraînent des éléments cassants. Il faudrait réfléchir à des options semi enterrées plutôt

  4. Quid de la climatisation en été dans les régions plus méridionales et de l’entretien des surfaces vitrées ?

  5. Dans quel état la retrouvera-t-on après une tempête de grêlons comme il en arrive de nos jours?
    Sinon, c’est top en saisons froides.
    En ajoutant la récupération des eaux de pluie, on pourrait être autonomne pour l’arrosage et les wc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page