Comment faire analyser (et traiter) l’eau de votre puits ?

L'eau d'un puits peut être consommable à condition de recevoir l'autorisation de l'ARS et de la faire analyser très régulièrement.

Avec les sécheresses que les spécialistes de la météo nous annoncent, vous vous demandez peut-être s’il serait judicieux de faire creuser un puits dans votre jardin. Réalisez un puits dans son jardin, et profiter des eaux pluviales infiltrées dans le sol est tout à fait possible et légal, sous certaines conditions à retrouver sur le site du Service Public. Une fois les travaux déclarés, vous pourrez utiliser l’eau souterraine pour arroser votre jardin, alimenter vos toilettes ou votre machine à laver. Toutefois, pour ces deux dernières options et puisque vous rejetez l’eau dans le réseau de la ville, vous devrez vous acquitter de la taxe d’assainissement. Les eaux souterraines peuvent également être utilisées pour la consommation, à condition que vous receviez l’aval d’experts, et que vous fassiez périodiquement analyser l’eau pompée dans les veines d’eau. Comment faire analyser l’eau d’un puits, et comment interpréter cette analyse ? On va tout vous expliquer.

Comment faire analyser l’eau d’un puits ?

Pour obtenir une analyse précise de la qualité de votre eau, vous devez faire une demande auprès du ministère de l’Environnement et de laboratoires accrédités afin d’acquérir une trousse d’échantillonnage. Cette trousse est composée d’une bouteille en plastique transparente et d’une fiche d’information. Le prélèvement d’échantillon d’eau s’effectue simplement en suivant les instructions fournies. Une fois l’échantillon prélevé, il vous suffit de l’envoyer à l’adresse indiquée sur la fiche d’information. Les résultats de l’analyse vous seront ensuite envoyés par courrier postal à votre adresse dans un délai de 10 à 15 jours. Ces résultats vous permettront d’avoir une meilleure compréhension de la qualité de votre eau. En envoyant l’échantillon à l’Agence Régionale de Santé (ARS), vous pourrez obtenir un avis éclairé sur la consommation de l’eau, car elle est la seule habilitée à vous donner l’autorisation de la boire.

Pourrait-on boire l'eau d'un puits ?
Pourrait-on boire l’eau d’un puits ? Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Quand faut-il faire analyser l’eau d’un puits ?

Si vous avez obtenu l’aval des services du ministère de l’Environnement, vous devrez ensuite faire analyser votre eau, au moins une fois par an. Et parfois plus fréquemment, notamment après le dégel, au début du printemps, après une période sans utilisation, après une période de sécheresse et après des journées de pluie abondante. Ces périodes étant propices au développement rapide de bactéries. Il est également important de faire réaliser une analyse lorsque vous constatez un changement au niveau de l’état de l’eau tels que des altérations de goût, de couleur, de transparence ou d’odeur.

Quelles sont les analyses effectuées sur l’eau d’un puits ?

Lorsqu’il s’agit d’analyser la qualité de l’eau, certaines recherches sont indispensables pour assurer la sécurité sanitaire. Détecter la bactérie Escherichia coli (E. coli) revêt une importance capitale, particulièrement pour les nouveaux puits, car cette bactérie d’origine fécale peut causer des infections gastro-intestinales, l’hépatite, la méningite, etc. Les bactéries entérocoques, aussi d’origine fécale ou résultant de l’infiltration d’eau de surface, sont par ailleurs recherchées. Par ailleurs, il est important d’effectuer des analyses concernant les bactéries coliformes totales, qui peuvent signaler une dégradation de la qualité bactérienne de l’eau, sans représenter de risques sanitaires directs.

Trouver de l'eau pour installer un puits.
Trouver de l’eau pour installer un puits. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Des recherches sont également réalisées pour détecter les nitrates, les nitrites, l’arsenic, le baryum, les hydrocarbures, les pesticides, les solvants, ainsi que d’autres substances. Les nitrates et nitrites proviennent souvent des engrais agricoles, du fumier et des rejets sanitaires, tandis que l’arsenic et le baryum peuvent se trouver naturellement dans les cours d’eau souterrains. Les hydrocarbures, les pesticides, les solvants et autres polluants sont liés aux activités humaines polluantes. Toutes ces analyses vous permettront autant de consommer l’eau de votre puits en toute confiance, que d’agir sur les différents éléments polluants grâce aux traitements adaptés.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page