Dans vos veines coule peut être le « sang en or », le groupe sanguin Rh null le plus rare au monde

Le Rh null, un trésor biologique méconnu : ses caractéristiques rares et les défis qu'il présente pour les transfusions sanguines.

Quel est votre groupe sanguin ? À cette question, nous répondons groupe A, B, AB ou O en général, puisque ce sont les plus répandus et la dénomination que nous utilisons. En termes médicaux, cela ne veut pas dire grand-chose. En réalité, il y a 44 ensembles de types sanguins, également appelés familles ou systèmes de groupes sanguins, parmi lesquels le système ABO est le plus largement reconnu, explique Thierry Peyrard. Un biologiste médical et directeur du Département national de référence en immuno-hématologie et sang rare à l’Établissement français du sang. Dans une interview accordée au Journal des Femmes, ce spécialiste revient sur le groupe sanguin le plus rare au monde : le Rh null aussi appelé « sang en or ». Quelles sont les particularités de ce groupe sanguin ? Et, quelles conséquences peut-il avoir sur le porteur ? Décryptage.

Qu’est-ce qu’un groupe sanguin ?

Un groupe sanguin est une classification des différents types de sang en fonction de la présence ou de l’absence de certaines protéines et d’anticorps spécifiques à la surface des globules rouges. Le groupe sanguin est transmis de façon héréditaire par les parents biologiques. Les deux systèmes de groupes sanguins les plus couramment utilisés sont le système ABO et le système Rhésus (Rh). Pour les « groupes A », on note la présence d’antigènes A à la surface des globules rouges et d’anticorps anti-B dans le plasma. Pour les « groupes B », les antigènes B sont présents à la surface des globules rouges et les anti-A dans le Plasma.

Les personnes qui ont le « sang en or » sont des donneurs universels.
Les personnes qui ont le « sang en or » sont des donneurs universels. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Les personnes de groupes AB ont donc des antigènes, A et B à la surface des globules rouges, et sans anticorps anti-A ni anti-B dans le plasma. Enfin, les personnes de groupe O ne possèdent pas d’antigènes A et B à la surface des globules rouges, mais les deux anticorps anti-A et anti-B présents dans le plasma. Quant au système Rhésus (+ ou -), il indique la présence de l’antigène Rhésus (+) ou son absence (-) à la surface des globules rouges.

Qu’est-ce que le groupe sanguin Rh null ?

« En France, en 18 ans de carrière, nous avons trouvé trois groupes Rhésus null, dont un en Belgique », explique le biologiste. Le groupe sanguin Rh null, également connu sous le nom de phénotype Rhésus nul ou Rh null, est un groupe sanguin très rare caractérisé par l’absence totale ou presque totale des antigènes Rhésus (D) à la surface des globules rouges. Les personnes ayant ce phénotype ne présentent aucun des antigènes habituellement présents dans le système Rh. De plus, le biologiste précise également que les trois personnes porteuses de ce groupe sanguin, étaient déjà des patients, et qu’aucun nouveau porteur n’a été découvert ces dernières années. Il conseille d’ailleurs aux porteurs de ce sang rare, de se faire connaître du corps médical afin de pallier toute urgence liée à ce sang, ainsi que pour aider la recherche médicale sur ce sang rare, et relativement méconnu.

Le « sang en or » sauve de nombreuses vies chaque année.
Le « sang en or » sauve de nombreuses vies chaque année. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Quelles sont les « conséquences » pour le porteur ?

Comme nous vous l’avons dit, le Rh null est extrêmement rare. On estime qu’il existe seulement quelques dizaines de personnes dans le monde entier avec ce phénotype. L’une des conséquences liée à ce groupe sanguin, est de trouver des donneurs compatibles en cas de transfusion sanguine. Les personnes porteuses de ce sang si rare doivent alors se préserver au maximum afin de ne jamais avoir besoin de transfusion. Ce sang est si rare, qu’il pourrait n’y avoir aucune disponibilité en cas d’urgence, même vitale. Les porteurs de ce groupe sanguin sont des sujets importants pour que la recherche médicale avance, d’où l’importance de se signaler auprès de l’Établissement Français du Sang si vous êtes porteur du groupe « sang en or ». Que pensez-vous de cet article ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Sante.journaldesfemmes.fr

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Un commentaire

  1. Supposant que les sang groupe null a du prendre qq produits comme problème produits antirejets ou produits inhibant les gènes actifs de s exprimer momentanément ou moyennement ou durablement.
    Mais je trouve très intéressant de chercher au niveau des gènes s il ya des mutations et liens avec qq pathologies ⁉️
    Dr Assas Mostepha médecin inventeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page