Société

Au lieu de les jeter, cette cantine scolaire brade les aliments non consommés aux habitants du village

Les déchets alimentaires ou aliments non consommés dans les cantines scolaires sont un véritable casse-tête pour les élus qui aimeraient tout recycler... En Mayenne, ils ont peut-être trouvé LA solution !

Dans toutes les communes de France, il est une question qui revient souvent dans la bouche des habitants, mais également dans celle des élus locaux. Que faire des déchets alimentaires que les petits gastronomes en culotte courte laissent à la cantine ? Rares sont les enfants qui finissent leurs assiettes, et le gaspillage alimentaire est monumental. Et ce ne sont pas toujours ce que l’on appelle des “déchets” à proprement parler, mais simplement de la nourriture commandée, mais pas servie !

Certaines communes s’équipent d’un poulailler, une autre manière de ne pas jeter et accessoirement d’obtenir de bons œufs frais; d’autres se tournent vers les méthaniseurs et font ramasser les déchets alimentaires pour les transformer en biogaz.

Dans la commune de Congrier, les restes de la cantine scolaire sont vendus aux habitants le soir, à prix réduits. Une bonne façon de lutter contre le gaspillage alimentaire.

L’idée de la commune de Congrier

Cette petite commune de 895 habitants située au sud de la Mayenne expérimente depuis la dernière rentrée scolaire un dispositif plutôt intelligent : au lieu de jeter le trop plein de la cantine, ils sont revendus chaque soir aux habitants de la commune ! Ce sont ainsi des kilos de nourriture qui ne partent ni à la poubelle, ni en recyclage.

Au lieu de les jeter, cette cantine scolaire brade les aliments non consommés aux habitants du village
Pour limiter le gaspillage nous récupérons les repas de la cantine scolaire afin de vous en faire profiter à un tarif très intéressant. 2€ la barquette (2 parts) avec une consigne de 6€ (qui vous sera rendu quand vous rapporter la barquette). Crédit photo : O’Bistroké

Pour réaliser cette chouette opération, la commune s’est associée au seul petit commerce du village : O’Bistroké ! Le bistrot récupère chaque jour les restes des enfants non entamés et les disposent dans sa boutique, en respectant évidemment la chaîne du froid et autres obligations sanitaires. Cela permet aux habitants d’acheter de la nourriture de qualité et pas chère, qui était destinée à être jetée après le repas des élèves.

Les habitants, quant à eux, peuvent acheter, chaque jour, le menu du midi ! Et cela semble plutôt avantageux : des menus de qualité puisqu’établis par des diététiciens, pour un coût réduit. Et puis on évite de cuisiner, et de ranger toute la cuisine après… C’est aussi l’occasion aussi de savoir ce que les enfants ont réellement dans leurs assiettes. Une opération totalement transparente entre les élus et les habitants qui plaît à tous !

À LIRE AUSSI :
Airbnb propose d'aider les réfugiés Afghans en finançant 20 000 logements

Quel prix pour un menu ?

Légalement le commerce choisi n’a pas le droit de donner les denrées de la cantine. Alors les portions sont vendues entre 1 et 2 €, un prix dérisoire pour un menu sympa. Nous pensons particulièrement aux personnes âgées, ou aux étudiants… C’est l’occasion de sortir un peu pour acheter son menu, de manger pour un prix dérisoire, et de participer au recyclage de qui aurait était destiné à la poubelle. La seule chose que les habitants ne peuvent pas faire, c’est choisir ce qu’il y aura dans leurs assiettes; c’est en fonction de ce qui n’a pas été mangé par les gloutons du midi !

D’après la co-gérante du commerce, le soir, il ne reste plus rien, et certains habitants réservent même leur portion à l’avance. Ce sont au final entre 4 et 5 kilos de nourriture chaque jour de la semaine qui profitent aux habitants plutôt, qu’au vide-ordures.

L’avis du maire

Hervé Tison, le maire de Congrier explique que cela permet aux plus âgés de diversifier leurs menus, mais également aux plus jeunes, et que l’idée est plutôt bien accueillie par les habitants ! Afin de limiter encore plus le gaspillage alimentaire, la commune a instauré un nouveau système d’inscription à la cantine, au jour le jour. C’est donc, chaque midi, le nombre exact de repas qui est fourni à la cantine par la cuisine centrale, qui concocte les menus des enfants.  Une superbe idée mais, il faut bien avouer que dans une commune qui accueille des centaines d’enfants chaque jour, cela peut sembler assez difficile à mettre en place. En tout cas, chapeau Congrier pour l’initiative !

Source
francebleu.frdemotivateur.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page