Est-ce que le bois de palette chauffe bien dans un poêle ou un insert de cheminée ?

Le saviez-vous ? Les palettes de bois peuvent être une source de chauffage économique. Apprenez à reconnaître les palettes utilisables, à les préparer correctement et à éviter les risques pour votre santé et l'environnement.

Si vous possédez un poêle à bois, vous avez logiquement besoin de la matière première, le bois, pour vous chauffer. Le bois de chauffage représente un budget annuel relativement élevé et vous vous interrogez sur la possibilité de bruler des palettes de bois. Le nombre de palettes bois en circulation est estimé de 300 à 350 millions, selon la Fédération Nationale du Bois, il y a donc de quoi faire ! En effet, il est tout à fait possible, et gratuit, d’utiliser des palettes dans votre insert ou dans votre poêle à bois. Si vous savez où en trouver, il ne faut surtout pas hésiter. En revanche, il faut savoir que toutes les palettes ne sont pas « bonnes » à bruler, et que cela vous demandera quelques efforts avant de pouvoir les insérer dans votre poêle à bois. Mais, alors, quelles palettes peut-on bruler ? Est-ce dangereux pour la santé, ou pour l’environnement ? On fait le tour de la question avec vous.

Peut-on bruler des palettes de bois ?

La réponse à cette question doit être nuancée, car on ne peut pas brûler n’importe quelles palettes. Néanmoins, les palettes, comme les pellets de bois, sont fabriqués à partir de résineux, comme le pin, l’épicéa, ou avec du peuplier. En revanche, il existe des palettes jetables, non traitées chimiquement, et souvent jetées par les entreprises, et des palettes « imbrulables », traitées chimiquement, et généralement consignées.

Les palettes peuvent servir à se chauffer gratuitement.
Les palettes peuvent servir à se chauffer gratuitement. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Comment reconnaître une palette que l’on peut bruler ?

Les palettes non consignées, et donc non traitées, sont reconnaissables à leur couleur de bois brut. Quant aux palettes imbrulables, elles sont traditionnellement de couleur bleue, verte ou jaune, signe qu’elles ont été traitées avec des produits chimiques pour accroître leur durée de vie. Dans la majorité des cas, ces palettes de couleur sont consignées, et il est difficile d’en trouver sur les trottoirs, ou dans les entreprises. Pour les reconnaître, il faut aussi se fier à la mention « MB » qui signifie qu’elles ont été traitées au bromure de méthyle, et en France, c’est interdit. Pour les palettes non traitées, aussi appelées palette « Europe », pas de problème pour les brûler dans votre poêle à bois.

Voici les sigles grâce auxquels vous pouvez les reconnaître :

  • EUR et EPAL indiquent qu’elles sont fabriquées par l’organisme European Pallet Association (EPAL). Elles sont donc garanties exemptes de produits chimiques, et peuvent servir de combustible.
  • HT est une norme française, qui indique que le bois a été traité, mais simplement en le chauffant à 56° pendant 30 minutes.

Ces dernières, si vous avez la possibilité d’en obtenir, seront parfaites pour le poêle à bois, ou l’insert, même si le pouvoir calorifique sera différent.

Ce logo vous permet de reconnaitre facilement une palette Europe.
Ce logo vous permet de reconnaitre facilement une palette Europe. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Comment préparer vos palettes pour les bruler ?

La palette de bois est un matériau que l’on peut utiliser pour fabriquer des meubles, une piscine, une jardinière, etc. Mais, il est également possible de les utiliser comme bois de chauffage, notamment si les palettes récupérées sont fabriquées à base de pin, et qu’il est parfaitement sec.  Pour les préparer, rien de sorcier, cependant quelques heures sont à consacrer à la séparation de la palette. En règle générale, il est conseillé d’enlever les clous et les agrafes puis de couper les lames à la dimension de votre foyer. Les cubes de bois servant de pied peuvent aussi être brûlés, mais vérifiez tout de même, qu’ils ne soient pas conçus en bois aggloméré, qui lui, ne doit pas être brûlé. À titre personnel, lorsque nous utilisons une palette, nous coupons avec une scie circulaire plusieurs dimensions de planches. Pourquoi ? Tout simplement pour les mettre en quinconce dans notre foyer et pouvoir obtenir un feu dans lequel l’air entre parfaitement. Si vous entassez les planches, vous risquez de ne pas pouvoir l’allumer. Les palettes, réduites en petits morceaux, peuvent aussi servir, comme les cagettes de légumes, de petit bois d’allumage.

Récupérer des palettes permet d'obtenir du bois de chauffage gratuit.
Récupérer des palettes permet d’obtenir du bois de chauffage gratuit. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Bruler des palettes, est-ce dangereux pour la santé ou pour l’environnement ?

Si vous respectez les conditions énoncées ci-dessus, la réponse est non ! Les palettes, de type Europe, ont le même impact environnemental que les pellets de bois, puisqu’elles sont constituées avec les mêmes essences de bois. Quant à la suie qu’elles dégageront, elle ne sera pas nocive non plus, et même un peu moins « collante » qu’avec du bois de chauffage, plus riche en sève. Bon, et si enlever les clous et les agrafes vous ennuie, pas d’inquiétude, ils ne présentent aucun risque à être chauffés par les flammes. En revanche, lors du vidage de votre tiroir à cendre, veillez à ce que ces dernières soient parfaitement froides, car les agrafes en métal, restent brûlantes pendant très longtemps. Utilisez-vous déjà des palettes de bois dans votre poêle à bois ? Et, êtes-vous satisfait de la qualité du chauffage qu’elles apportent ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Proxi-totalenergies.fr

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

11 commentaires

    1. Bonjour
      Pour rebondir sur ta question, ill suffit de se demander avec quel bois les habitants qui vivent dans les régions ou seuls les résineux sont présents en abondance…
      Et je te le donne dans le mille… Ils ne font pas venir à coup de millions d’euros du bois de feuillus durs pour chauffer chalets et maisons ordinaires.. Se serait folies et stupidités auxquelles seuls les très nantis peuvent parfois s’adonner…
      Ils se chauffent depuis des siècles avec du résineux… Les conditions de préparations du résineux sont identiques à celles du feuillus… Un bon bois qui brûle bien et longtemps est un bois qui a été stocké à l’abris et au sec pendant strictement au moins 2 ans… Si tu respectes cela, des différents résineux, secs depuis au moins minimum 2 ans (3 ans voire 4 années c’est encore bien mieux), un gros diamètre de conduit de heminée et un ramonage 2 x par an (1x en fin de saison pour la suie aglomérée et une seconde fois en tout début de saison pour éliminer les éventuels nids ou animaux morts dans le conduit… Ça évite les feux de cheminée inopinés)…
      Voilà fort de ces conseils, d’un poêle en bon état, d’une bonne section d’évacuation, de bois bien secs, d’un stockage de bois en suffisance et dans un abris en plein air l’utilisation de résineux ne représente pas plus de danger que du feuillu… Elle est juste moins chère et demande d’être laissé sécher plus longtemps que du feuillu…
      Bien à toi

  1. Il n’est pas conseillé de ne brûler que du résineux. Il encrasse d’avantage les conduits de cheminée. Il monte aussi plus vite en température, ce qui peut endommager l’appareil de chauffe ou les conduits. Par ailleurs, son pouvoir qualorifque est moindre que le feuillu et il brûle plus vite.

  2. Bonjour je viens de lire votre article sur le chauffage au bois de palettes et je voudrais apporter une précision de taille. Les palettes siglées EUR, les fameuses palettes Europe ou anciennement SNCF, sont des palettes consignées. Insciter les gens à les récupérer pour les brûler peut porter préjudice à l’entreprise à laquelle ces palettes sont “louées”. Sans parler du fait que “brûler le bien d’autrui” doit sans doute être punissable par la loi. Mieux vaut utiliser des palettes non siglées pour alimenter son poêle, au moins elle n’appartiennent en principe plus à personne

    1. Lisez correctement le poste bien au contraire de ce que vous dites ils disent surtout de ne pas brûler les palettes Europe vous parlez pour rien

      1. “Pour les palettes non traitées, aussi appelées palette « Europe », pas de problème pour les brûler dans votre poêle à bois.”
        Qui parle pour ne rien dire ?

    2. Bonjour. Il faut tout de même noter que les clous peuvent entraîner ( par point chaud )la casse de la grille du poêle, si elle est fabiquee en fonte
      Avec une grille en fer ou acier, pas de problème

      1. Bjr
        Jai brûlé des palettes dans mon poêle sans avoir retiré les clous.
        La grille est en fonte et je n’ai jamais eu de problème si ce n’est que lorsque vous retirer le cendrier attention aux clous qui peuvent êtres brulant.
        Certains clous ne passent pas au travers de la grille, raison de plus pour faire tres attention car même la biafine ne suffira pas (lol)

  3. J’ai très souvent utilisé le bois de palette et on peut dire que celui ci a un gros pouvoir calorifuge. Je le fais toujours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page