Astuces

Chauffage solaire : le panneau solaire thermique, le bon plan pour chauffer l’eau et sa maison gratuitement ?

Chauffage et eau chaude, piscine et lave-vaisselle : tout devient possible avec le chauffage solaire. Plongez dans l'énergie renouvelable et découvrez comment cette solution peut transformer votre foyer. De la théorie à la pratique, nous vous disons tout.

Énergétiquement, les temps sont un peu difficiles en ce moment. Entre le dérèglement climatique que nous « aggravons » en utilisant des énergies fossiles et les différentes augmentations des coûts de l’énergie, nous sommes nombreux à envisager le solaire. Le chauffage solaire connaît un essor considérable en France et on peut allègrement le comprendre. Mais quelle installation choisir ? Pourrait-on tout chauffer au solaire : chauffage et eau chaude sanitaire ? Quel est le coût d’une telle installation ? Quelles sont les démarches à effectuer auprès des autorités locales ? Et quelles sont toutes les aides dont vous pourrez bénéficier ? On va tout vous expliquer.

Le chauffage solaire, qu’est-ce que c’est ?

Lorsque l’on parle de chauffage solaire, on imagine des panneaux solaires reliés à un chauffe-eau à l’intérieur de la maison. Dans les faits, cela est assez représentatif à quelques nuances près. Un chauffage solaire se compose de panneaux solaires thermiques (et non photovoltaïques) et d’une tuyauterie qui doit parcourir la maison dans sa totalité. L’élément central est un ballon appelé cumulus ou un ballon tampon. De plus, des émetteurs de chaleur devront être installés évidemment. On entend par émetteurs de chaleur, des radiateurs à eau ou un chauffage au sol. Avant de vous lancer dans ce type d’installation, il faut savoir que le chauffage solaire ne permet pas de supprimer le système de chauffage existant, sauf dans certains cas exceptionnels. Il faudra donc conserver, notamment pour l’hiver, un chauffage d’appoint : poêle à bois, poêle à granulés, convecteurs électriques, etc. Il est aussi possible d’installer une chaudière relais électrique, qui se déclenchera automatiquement lorsque les calories du chauffage solaire ne seront pas suffisantes.

L'invention d'un panneau solaire thermique prêt à l'emploi.
L’invention d’un panneau solaire thermique prêt à l’emploi. Crédit photo : Solar Brother

Comment ça marche, un chauffage solaire ?

Sur le toit se trouvent des panneaux thermiques, exposés au soleil. Des capteurs disposés sur les panneaux transmettent la chaleur au fluide caloporteur qui se trouve à l’intérieur. Le fluide caloporteur est ensuite propulsé vers un circulateur qui le diffuse à travers la tuyauterie et les émetteurs de chaleur disponibles. Dans le cas d’un plancher chauffant, le fluide caloporteur est directement envoyé dans le circuit du plancher.  L’eau contenue dans le ballon est chauffée par le fluide caloporteur via un échangeur. Ensuite, le fluide retourne vers les panneaux solaires, tandis que l’eau est distribuée dans votre système de chauffage hydraulique pour alimenter vos radiateurs, votre douche, vos lavabos et autres dispositifs de chauffage.

Comment utiliser un chauffage solaire ?

Comme nous vous l’avons dit, il est difficile d’imaginer un chauffage solaire pour surseoir à tous les besoins d’une maison. Le chauffage solaire peut néanmoins vous permettre d’alléger vos factures d’énergie ou de combustibles. Généralement, on utilise le chauffage solaire pour le chauffage évidemment, mais également pour produire de l’eau chaude sanitaire, chauffer sa piscine ou alimenter le lave-linge ou le lave-vaisselle. Pour ces deux derniers cas, il suffit d’ajouter un mitigeur aux entrées de vos appareils afin de choisir la bonne température. Concrètement, un lave-vaisselle chauffe de l’eau froide jusqu’à 65 °C environ pour faire son cycle. Avec un chauffage solaire et un mitigeur, vous pourrez décider de la température de l’eau à l’arrivée et ainsi éviter le chauffage d’eau froide. Par conséquent, votre facture d’électricité se verra diminuée.

Collecteurs de tubes à vide en tant que chauffe-eau solaire.
Collecteurs de tubes à vide en tant que chauffe-eau solaire. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Quels sont les différents types de chauffages solaires ?

Il existe plusieurs types d’installations en matière de chauffage solaire, à commencer par le CESI (chauffe-eau solaire individuel) qui est le plus répandu et permet de fournir de 40 à 80 % des besoins en eau chaude de quatre personnes. Le second type d’installation est le SSC (Système Solaire Combiné), qui permet aussi de produire de l’eau chaude sanitaire, mais également de fournir le chauffage nécessaire à votre habitation.  De plus, il faut ajouter les planchers, qui se divisent en deux catégories : le PSD (Plancher Solaire Direct) et le PSC (Plancher Solaire Combiné). Le premier est directement relié aux capteurs solaires, tandis que le second est chauffé par l’eau chaude accumulée dans le ballon tampon. Enfin, il faut ajouter un autre type de panneaux solaires, les panneaux aérovoltaïques, qui peuvent être une bonne alternative aux panneaux thermiques, puisqu’ils sont capables de produire de l’électricité et de la chaleur !

Combien coûte l’installation d’un chauffage solaire et quelles sont les aides disponibles ?

Le coût, mais surtout la rentabilité de votre système dépendront évidemment du taux d’ensoleillement de votre lieu d’habitation. En effet, dans les régions plus ensoleillées, le nombre de capteurs nécessaires est moindre, réduisant ainsi le coût global de l’équipement. Le coût total dépendra également du choix de l’installation, du choix d’un plancher chauffant, etc. En tenant compte de tous ces éléments, il est souvent recommandé de prévoir un budget d’environ 15 000 € à 20 000 € pour l’installation d’un chauffage solaire dans une maison. Il faut savoir aussi que la durée de vie des capteurs est en moyenne de 20 à 30 ans, avec approximativement 15 ans pour un ballon et 20 ans pour la régulation, la sonde et le circulateur. Ce qui positionne le chauffage solaire comme l’une des installations les plus rentables sur une période de 20 ans. Concernant les aides financières pour le chauffage solaire, l’installation par une entreprise ou un artisan labellisé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) permet de bénéficier de plusieurs soutiens financiers visant à réduire les coûts.

Grille de chauffage au sol avec ventilation au sol. Radiateur intégré au sol pour le chauffage.
Grille de chauffage au sol avec ventilation au sol. Radiateur intégré au sol pour le chauffage. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) propose un prêt bancaire sans intérêt, allant de 7 000 € à 30 000 €, pour encourager les travaux d’amélioration énergétique dans les résidences principales. La TVA à taux réduit de 5,5 % s’applique aux travaux d’installation de chauffage solaire, de pompe à chaleur et de panneaux solaires thermiques, constituant une source d’économies significative.

MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’, lancée en janvier 2020, remplace le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) et propose des aides pour des travaux éligibles, y compris l’installation d’un chauffage solaire. D’autres aides des collectivités locales au niveau communal, départemental ou régional sont également disponibles pour inciter les travaux d’économie d’énergie, y compris l’installation de chauffage solaire. Il est recommandé de se renseigner auprès de la mairie ou de la préfecture pour connaître les dispositifs spécifiques à chaque secteur géographique.

Quelles sont les démarches à entreprendre avant l’installation ?

Quelle que soit votre zone d’habitation, vous devez nécessairement faire une déclaration préalable de travaux auprès de votre mairie. Après le dépôt, cette dernière a un mois pour s’opposer à vos travaux. Si vous ne recevez aucune réponse, cela aura valeur de « non-opposition aux travaux » et vous pourrez commencer votre installation. Attention, si vous habitez une zone classée près d’un bâtiment historique, vous devrez obtenir l’accord des Architectes des Bâtiments de France, puisque les panneaux solaires se trouveront sur la toiture évidemment. Que pensez-vous de ces conseils ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Un commentaire

  1. Foutaise, un prix très très élevé pour un petit rendement. Pour de l’eau chaude sanitaire oui cela fonctionne du mois de avril à octobre après tout dépend de l’ensoleillement et du froid. En hiver les panneaux donneront 30/40 degrés pas suffisant pour chauffer l’eau utilisée .
    En chauffage maison il en faut des panneaux…donc pas si rentable, faudra combien de temps 20/30 ans pour amortir sans compter l’entretien ou changement de panneaux
    Perso ayant 6 M2 de panneaux je doute de l’efficacité et donner des aides pour cela c’est une honte, dites vous bien que les aides c’est nos impôts ….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page