Auto / Moto

Un professeur Indien à construit une voiture électrique et solaire qui ressemble (un peu) à une DeLorean

Une concurrente de la Lightyear 0 indienne ? Difficile à dire dans la mesure où l'inventeur prévoit une voiture solaire accessible à tous, ce qui n'est pas le cas de la néerlandaise !

Vous avez probablement entendu ou lu dans la presse que les voitures à moteur thermique seraient interdites à la vente en 2035 en Europe. Ce qui implique donc d’acheter une voiture thermique juste avant cette date, ou de passer à l’électrique… Le problème, à l’heure actuelle étant qu’en Europe comme ailleurs, les voitures électriques sont chères, voire inaccessibles pour bon nombre d’automobilistes. En Inde, les niveaux sociaux des habitants sont beaucoup moins élevés qu’en Europe, et les voitures électriques sont considérées comme un rêve inaccessible pour de nombreux indiens… Un professeur de mathématiques du Cachemire va tenter de changer le cours des choses avec une voiture électrique solaire, très abordable. Présentation.

Une voiture électrique solaire

Bilal Ahmed est professeur de mathématiques dans la province du Jammu-et-Cachemire, et depuis 11 ans, il travaille sur un projet de voiture électrique abordable qui fonctionnerait à l’énergie solaire. Avec l’épuisement des ressources terrestres et l’inflation qui n’en finit plus d’augmenter, les véhicules électriques sont en Inde, comme partout, les véhicules propres du futur. Conscient des enjeux écologiques de son pays, mais également du peu de moyens de la plupart des Indiens, le prof de maths s’est mis en tête de fabriquer la première voiture électrique solaire de son pays.

Un air de ressemblance avec la DeLorean DMC-12
Un air de ressemblance avec la DeLorean DMC-12. Crédit photo : Bilal Ahmed (Capture d’écran Twitter)

Comment fonctionne-t-elle ?

Bilal Ahmed a toujours été passionné d’automobile, et il a décidé de transformer sa passion en projet dédié à ceux qui ne peuvent pas se payer une voiture électrique produite en concession, même en Inde. Depuis 2009, il travaille sur cette voiture qui selon lui a les caractéristiques d’une voiture de luxe qui fonctionnerait avec l’énergie électrique générée par des panneaux solaires monocristallins posés sur le toit de la voiture.  Il a choisi d’installer ce type de panneaux car ils étaient ceux qui pouvaient générer un maximum d’électricité sur une si petite surface. Il a aussi ajouté des portes papillons à son prototype pour occuper le moins de surface possible. L’homme explique au Indiatimes qu’il n’a reçu aucune aide financière. Mais que si cela avait été le cas, il serait peut-être déjà l’Elon Musk du Cachemire !

À LIRE AUSSI :  Des étudiants inventent une voiture innovante équipée d'un filtre à CO2 révolutionnaire

Son projet soutenu par le gouvernement local

Dans un tweet l’ancien ministre en chef du Jammu-et-Cachemire, Omar Abdullah écrit à propos du prof de maths : “Il semble que la voiture pourrait un jour aussi voler. La voiture a des panneaux solaires sur la carrosserie et une borne de recharge à l’intérieur“. L’objectif de l’inventeur est désormais de fabriquer des voitures luxueuses mais accessibles à tous, souhaitons-lui de réussir son projet !

Une voiture solaire avec des porte papillons
Une voiture solaire avec des porte papillons. Crédit photo : Bilal Ahmed (Capture d’écran Twitter)

Une concurrente de la Lightyear One ?

Nous ne savons pas à quel prix l’inventeur de la voiture solaire indienne compte proposer son véhicule… Mais nul doute qu’elle sera bien plus accessible que la LightYear 0, la voiture solaire néerlandaise qui pourrait rouler 50 kilomètres chaque jour sans recharge. Les 946 premiers modèles seront vendus au prix de 250 000€ l’unité. L’accessibilité de la voiture solaire en Europe n’est donc pas vraiment prévue pour demain. Le commun des mortels pourra-t-il s’offrir la voiture indienne du professeur de mathématiques ? L’avenir nous le dira, mais elle sera, c’est sûr bien moins chère que cette Lightyear 0 si elle venait un jour à être commercialisée.

Source
Indiatimes.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page