Environnement

La peinture la plus blanche jamais créée pourrait avoir un effet de refroidissement dépassant celui de la climatisation

Nous sommes beaucoup à souffrir des périodes de fortes chaleurs, rendant l’utilisation des climatiseurs indispensables à notre bien-être. Pourtant, ils sont énergivores et cela se voit sur nos factures d’électricité.

Saviez-vous que la peinture de notre maison pouvait impacter sur la température intérieure ? Pour preuve, des chercheurs se sont intéressés aux impacts des matériaux sur leur efficacité énergétique globale et sur leur capacité à réfléchir la chaleur du soleil.

Ils ont alors découvert qu’il était possible de maintenir une certaine fraîcheur dans nos maisons. Mais aussi, de réduire notre dépendance à l’égard des climatiseurs de la plus simple des façons : opter pour des peintures blanches.

Une lumière ultra-blanche qui réfléchit 98,1% de la lumière du soleil

En effet, les peintures thermo-réfléchissantes que l’on retrouve actuellement dans le commerce réfléchissent entre 80% à 90% de la lumière du soleil. Cela peut sembler déjà pas mal. Mais les chercheurs ont poussé leurs travaux plus loin. C’est ainsi que des ingénieurs de l’Université Purdue ont créé une peinture blanche pouvant réfléchir 98,1% de la lumière solaire ! Ce pourcentage plus élevé est important étant donné qu’il signifie que cette peinture possède une capacité de refroidissement dépassant celle des climatiseurs classiques. Cette peinture atypique est également peinture ultra-blanche.

L’amélioration des peintures blanches pour renvoyer une plus grande quantité de rayonnement solaire est un domaine que les chercheurs explorent de plus en plus. Souvenez-vous, “la ville de Los Angeles avait couvert ses rues d’un revêtement blanc grisâtre (…) les rues de LA qui ont été rendues plus claires avec CoolSeal sont en moyenne de 10 à 15 degrés plus froides” expliquait cbsnews dans un article en 2018. Dans le cas de la peinture ultra-blanche, elle intègre des particules de sulfate de baryum, ce qui lui permet de refléter la quasi-totalité de la lumière du soleil, nous rapporte le Site New Atlas.

Une capacité de refroidissement surpassant les climatiseurs conventionnels

Dans leur étude parue dans la revue ACS Applied Materials & Interfaces, les scientifiques ont expliqué que le sulfate de baryum est un composé chimique. On le retrouve dans le papier photographique blanc et les cosmétiques. C’est avec un savant mélange de ces particules que les chercheurs ont obtenu une peinture très blanche et très réfléchissante.

À LIRE AUSSI :
Voici les deux premières villes à devenir inhabitables à cause du réchauffement climatique !
La peinture la plus blanche jamais créée pourrait avoir un effet de refroidissement dépassant celui de la climatisation
Une image de caméra infrarouge montre comment un échantillon de la peinture blanche la plus blanche peut refroidir une planche ou une surface en dessous de la température ambiante. Crédit photo : Université Purdue / Joseph Peoples

“Nous avons examiné divers produits commerciaux, en fait tout ce qui est blanc (…) nous avons découvert qu’en utilisant le sulfate de baryum, on peut théoriquement rendre les objets vraiment, vraiment réfléchissants, ce qui signifie qu’ils sont vraiment, vraiment blancs.” explique Xiangyu Li dans un communiqué publié sur le site purdue.edu.

Testée en extérieur, la peinture ultra-blanche a permis de maintenir les bâtiments où elle avait été appliquée à une température de 10,5°C inférieure à la température extérieure pendant la nuit. Elle a également abaissé la température de 4,5°C en plein ensoleillement en milieu de journée. Toutefois, un test effectué en hiver a révélé une réduction de la température de la surface de 10°C environ, contre 6,1°C en interne.

En tout cas, Joseph Peoples, le co-auteur de l’étude, a affirmé qu’ « une forte concentration de particules de tailles différentes confère à la peinture la plus large diffusion spectrale, contribuant à sa capacité de réflexion inégalée ». Xiulin Ruan, professeur d’ingénierie mécanique à Purdue, a déclaré quant à lui qu’en utilisant cette peinture pour couvrir une surface de toit d’environ 93 mètres carrés, il est possible d’obtenir une capacité de refroidissement équivalente de 10 kilowatts, « soit plus que les climatiseurs centraux installés dans la plupart des habitations », précise-t-il. “Nous avons fait un calcul très approximatif (…) et nous estimons que nous n’aurions besoin de peindre que 1% de la surface de la Terre avec cette peinture pour aider à lutter contre le réchauffement climatique” précise le chercheur dans les colonnes de la BBC.

Arielle Lovasoa

Je me retrouve dans les mots de Françoise Giroud dans Lou: Histoire d'une femme libre: "C'est une fille irréductible qui n'en fait et n'en fera jamais qu'à sa tête, non pas par caprice mais par nature". A cela, j'ajouterai le sage conseil de Confucius, mon leitmotiv: "Si tu veux profiter de ta vie, apprends à profiter de ta simple journée"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page