Ikos Tech invente un dispositif qui permet d’économiser jusqu’à 50 % d’eau pour l’irrigation des cultures

Cultiver sans gaspiller l'eau, en voilà une problématique actuelle. Ikos Tech tente d'apporter une réponse avec son dispositif de gestion de l'eau pour l'agriculture intensive.

L’agriculture intensive est au centre de nombreux débats et de nombreuses questions environnementales. C’est notamment le cas concernant l’arrosage de ces immenses cultures qui nécessitent beaucoup d’eau. À l’heure où les sécheresses se multiplient et deviennent plus précoces, la start-up Ikos Tech basée à Almeria, en Espagne, s’est donnée pour mission de développer des dispositifs capables d’interpréter les besoins des plantes. Par conséquent, d’optimiser l’utilisation de l’eau également. Une ressource précieuse et rare à l’heure actuelle, et qui le deviendra probablement encore plus dans les années à venir. Découverte de la solution Ikos Tech et des bienfaits qu’elle pourrait apporter, autant pour les agriculteurs que pour la planète !

L’ambition d’Ikos Tech

Créée par une équipe dirigée par Joaquín Soriano, ingénieur agronome, David Gálvez, ingénieur en télécommunications, et Rubén Rincón, Ikos Tech s’est engagée à améliorer les cultures tout en favorisant une gestion efficace de l’eau. Depuis sa création, en 2019, Ikos Tech a connu une expansion rapide et prometteuse. Avec plus de 2 000 appareils installés et un peu plus de 1 000 utilisateurs, l’entreprise a clairement prouvé sa valeur sur le marché. Très présente en Espagne, son pays d’origine et un pays où les cultures intensives sont légion, la start-up envisage désormais son expansion mondiale.

Chaque capteur effectue 144 mesures quotidiennes pour mesurer l'état des cultures.
Chaque capteur effectue 144 mesures quotidiennes pour mesurer l’état des cultures. Crédit photo : IKOS TECH (capture d’écran Facebook)

Les dispositifs développés par Ikos Tech, qu’est-ce que c’est ?

Ikos Tech développe des solutions intelligentes pour privilégier une agriculture durable et une meilleure gestion de l’eau. Pour ce faire, les dispositifs développés par Ikos Tech sont équipés d’au moins sept capteurs, mais peuvent en intégrer le double. Parmi leurs fonctions essentielles, ils mesurent la salinité, la température ambiante, l’humidité et le déficit de pression de vapeur. Ces données fournissent des informations cruciales sur l’état de transpiration des plantes. Les tensiomètres intégrés dans le sol à différentes profondeurs permettent de déterminer le moment et la quantité d’eau nécessaires pour l’irrigation des cultures, adaptant ainsi les dispositifs aux cultures en serre et en plein air.

Des économies d’eau pour la planète

Grâce à leurs mesures précises, les appareils d’Ikos Tech permettent des économies d’eau allant jusqu’à 50 % et améliorent la production de cultures telles que les tomates, les poivrons, l’ail, les agrumes et les fruits subtropicaux. Plus de mille agriculteurs ont déjà adopté ces appareils dans leurs plantations, témoignant de leur efficacité. Au cœur de ces dispositifs se trouve l’algorithme Raindrop, qui analyse les informations collectées par les capteurs et fournit aux agriculteurs des recommandations en temps réel. Avec l’accumulation de 80 millions de données, le système devient de plus en plus précis, garantissant des avantages significatifs aux agriculteurs. Avec un investissement d’approximativement 1 500 € par hectare, les agriculteurs doivent ensuite souscrire un abonnement à l’année pour avoir accès à toutes les données fournies par leurs capteurs.

Un cout d'investissement d’approximativement 1 500 € par hectare.
Un coût d’investissement d’approximativement 1 500 € par hectare. Crédit photo : IKOS TECH (capture d’écran vidéo YouTube)

Ikos Tech, une solution pour l’avenir ?

Ikos Tech ne cesse d’innover et travaille déjà sur de nouveaux outils qui faciliteront la gestion des cultures. Parmi ces développements figurent l’intégration numérique du carnet de terrain, les modèles de prédiction à sept jours, le calcul de l’empreinte hydrique en temps réel, la prévention des maladies fongiques et la lutte biologique contre les ravageurs. De bien belles perspectives pour un agriculture plus responsable vis-à-vis de la ressource précieuse que devient l’eau en ces périodes de réchauffement climatique. Plus d’informations ? Rendez-vous sur Ikostech.es.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Ikostech.es

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page