Innovation

L’industrie du tabac et du bâtiment devront payer pour le recyclage de leurs déchets

La loi anti gaspillage s'étoffe encore un peu plus. Votée le 18 décembre 2019, les industriels du tabac et du bâtiment devront payer pour leurs déchets... Pourvu que les décharges sauvages ne deviennent pas une mauvaise habitude !

En matière de déchets, nous savions l’industrie du tabac et les professionnels du bâtiment dans la ligne de mire du gouvernement ! C’est désormais officiel, ces deux corps de métier si différents l’un de l’autre devront payer pour le recyclage de leurs déchets.

L’Assemblée Nationale vient de voter à l’unanimité cette nouvelle mesure. Pour les mégots, en sachant qu’un seul mégot dans la nature pollue 500 litres d’eau, c’est plutôt une bonne nouvelle. Pour les professionnels du BTP, il va certainement falloir aménager cette loi et finaliser l’accès gratuit aux déchetteries peut-être ? Ou les déchetteries sauvages continueront de fleurir au bord de nos routes !

A LIRE AUSSI :
(VIDEO) il invente un moyen pour recycler le pain de la veille (et éviter le gaspillage!)

Depuis deux ans, Brune Poirson, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne travaille sur la loi anti-gaspillage.  Après l’interdiction de la vaisselle en plastique, ce sont donc les secteurs du bâtiment et du tabac qui vont devoir se mettre à la page écolo !

Dans le secteur du tabac :

Pour le tabac, les industriels ont bien compris qu’ils polluaient indirectement puisque ce sont les fumeurs qui sont inconscients ! Cependant, ils acceptent cette loi et promettent des efforts de recyclage. Des initiatives comme GreenMinded par exemple œuvrent déjà pour le recyclages des mégots.

Dans le secteur du bâtiment :

Pour le bâtiment, c’est en revanche, un peu plus compliqué. Aujourd’hui les déchetteries communales sont payantes pour les professionnels. Le risque pour cette profession étant que le coût du recyclage soit imputé en finalité aux clients. Les débris de chantier de rénovation pourront également être laissés à la charge du client. En effet, celui-ci ne paie pas pour s’en débarrasser ! Le secteur du bâtiment génère 227 millions de tonnes de déchets par an et la quasi-impossibilité de les recycler. Pourvu que cette nouvelle mesure n’encourage pas à nouveau les pollueurs à déverser leurs rebuts en pleine nature ?

Et ce n’est pas fini… En 2022, les industriels du jouet, des loisirs, du sport, du bricolage et du jardinage seront, à leur tour, sur la sellette du recyclage ! Et en 2024 ce seront les lingettes bébés, ménagères, démaquillantes qui disparaîtront des rayons. Quand on vous dit qu’il faut passer au Zéro Déchet ! On vous aura prévenu !

Photo de couverture de  Meral SAYILI  et  Gorlov-KV / Shutterstock

Source
dailygeekshow.com
Tags

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer