Innovation

Solaire, éolienne, hydrolienne, nucléaire, quelle est l’énergie la plus propre ?

Nous pensons souvent que l'énergie solaire est la moins polluante. Erreur ! Et ce n'est peut-être pas celle que vous imaginez.

Nous sommes nombreux à nous poser la question suivante : quelle est l’énergie la plus propre ? Parfois limitées dans ce domaine, nos connaissances tendraient à diriger notre pensée vers le solaire ou l’éolien. Ces deux sources de production d’énergie renouvelable tiennent le haut du pavé en matière d’énergies propres. Or, apparemment, l’énergie la plus propre n’est pas celle que l’on imagine. En effet, de nombreux experts s’entendent sur le fait que l’énergie marémotrice soit finalement la plus propre de toutes. Mais alors, pourquoi n’est-elle pas plus développée ? Et pourquoi ne l’utilise-t-on pas massivement pour remplacer les centrales à charbons ou nucléaires ? Décryptage !

Un petit comparatif s’impose pour comprendre

En matière d’émission de dioxyde de carbone, l’énergie solaire produit environ 48 g par kWh (g/kWh). Connu pour son extrême pollution, le charbon produit 820 g/kWh, une évidence qui ne nous surprend pas. Quant à la production d’énergie via des éoliennes, elle émet approximativement 12 g/kWh, à l’instar du nucléaire. Cependant, l’énergie marémotrice, elle, produirait seulement 1,8 g/kWh, soit 26 fois moins que l’énergie solaire et 455 fois moins que le charbon explique Sera Lockett dans une analyse publiée sur Medium. Nous vous avions parlé du projet Meygen en Écosse, avec une usine marémotrice capable de produire 50 GWh d’électricité. Cette usine hors du commun devrait permettre de grandes avancées et une utilisation maximale de l’énergie marémotrice. La clé des énergies renouvelables repose donc peut-être sur ce type d’usines.

Hydrolienne Sabella installée dans le passage du Fromveur.
Hydrolienne Sabella installée dans le passage du Fromveur. Par G.Mannaerts, CC BY-SA 4.0

Qu’est-ce que l’énergie marémotrice ?

L’énergie marémotrice, également appelée énergie des marées, est une forme d’énergie renouvelable produite par l’utilisation des mouvements des marées pour produire de l’électricité. Les marées sont générées par les forces gravitationnelles exercées par la Lune et le Soleil sur la Terre. Ce qui provoque des mouvements de l’eau dans les océans. Généralement, l’énergie marémotrice est produite grâce à des barrages construits sur des estuaires, des baies peu profondes ou encore des « maréliennes ». Pour produire efficacement, les usines doivent être placées là où le niveau de la mer fluctue considérablement entre les marées hautes et basses.

Hydrolienne Guinard Énergies de 50 cm de diamètre - Poseide.
Hydrolienne Guinard Énergies de 50 cm de diamètre – Poseide. Par Glebars — Travail personnel, CC BY-SA 4.0

Les barrages sont équipés de turbines alimentées par l’eau qui passe à travers, au fur et à mesure que la marée monte ou descend. L’énergie marémotrice est une source d’énergie renouvelable, car elle est produite par les forces naturelles de la Lune et du Soleil, qui sont en constante évolution et ne sont pas susceptibles de s’épuiser. Cependant, la production d’énergie marémotrice peut avoir des impacts sur l’environnement marin et sur les communautés locales qui dépendent de la pêche et d’autres activités maritimes.

Pourquoi l’énergie marémotrice est-elle moins polluante que l’énergie éolienne ?

Le caractère moins polluant de l’énergie marémotrice est dû au fait que les pales d’une turbine sont beaucoup plus efficaces dans l’eau que dans l’air. En réalité, le poids et la viscosité de l’eau permettent de créer de plus importantes différences de pression en surface. Le fait que les turbines soient sous l’eau crée aussi moins de turbulences et par conséquent, moins de gaspillage d’énergie, augmentant ainsi la force exercée sur les pales. « Ainsi, une turbine marémotrice a un rendement de 80 %, alors qu’une éolienne n’a qu’un rendement de 40 %. Cela permet à l’énergie marémotrice de tirer beaucoup plus d’énergie des marées que les éoliennes n’en tirent du vent », explique Sera Lockett.

Pourquoi l’énergie marémotrice n’est-elle pas plus utilisée ?

Comme nous l’avons vu récemment, l’énergie marémotrice se révèle la plus propre et l’une des plus efficaces. Pourtant, les usines marémotrices ne sont pas très nombreuses dans le monde et cela s’explique par différents problèmes à résoudre. Le premier de ces problèmes est financier, puisque la production d’un mégawattheure représente environ 280 dollars via l’énergie marémotrice. À titre de comparaison, la même quantité produite en éolien coûte 26 dollars ! Le second problème à résoudre concerne l’impact environnemental, dont on ne mesure pas encore suffisamment les conséquences.

Hydrolienne (Sabella D03) sur le quai à Port-Navalo.
Hydrolienne (Sabella D03) sur le quai à Port-Navalo. Par Rundvald — Travail personnel, CC BY-SA 4.0

Installer d’énormes turbines hydroélectriques sous les eaux implique forcément une modification de l’environnement et de l’écosystème. Outre la vie animale qui se trouve perturbée, c’est aussi celle de ceux qui vivent de la pêche qui peut fortement se trouver affectée. Elles peuvent même modifier l’environnement qui les entoure. En aval des turbines, la vitesse des marées se trouve ralentie, provoquant moins de sédiments transportés, soit une accumulation de vase sur le fond marin. Avant de généraliser les usines marémotrices, il faudra en conséquence résoudre ces deux difficultés majeures : l’une financière, l’autre environnementale, et cette dernière s’avère plutôt essentielle !

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Medium.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page