Innovation

Une entreprise invente une machine-outil innovante pour réhydrater les arbres à la racine avec un hydrogel

Raincatcher est un hydrogel fabriqué à Dubaï qui permet de réhydrater les arbres par la racine... En collaborant avec une entreprise bretonne, ils ont enfin une machine pour installer le gel !

Les incendies font rage en France, comme partout en Europe et sont « en avance » sur le calendrier… Pour la première fois cette année, d’immenses incendies se sont déclarés en juillet en Gironde, mais également dans le Finistère, et même jusqu’à Londres. En cause: le réchauffement climatique, la canicule, un taux d’hygrométrie très bas, des vents tournants, mais également des forêts très sèches. Un combo désastreux pour les arbres, les animaux, la végétation, et les populations. En Bretagne, à Landivisiau, AEI Technologies, une entreprise spécialisée dans la fabrication de matériel agricole, a inventé une machine qui peut réinjecter un hydrogel aux racines des arbres pour les réhydrater. Une invention révolutionnaire qui pourrait sauver nos forêts dans un avenir proche. Découverte.

Relever un défi !

Raincatcher est une entreprise basée à Dubaï, qui a créé un produit qui permet de réhydrater les végétaux. Ce produit, baptisé du même nom que l’entreprise, est un hydrogel qui se dépose aux pieds des arbres, et qui, une fois humidifié, gonfle dans la terre, nourrissant chaque arbre à la racine. Cet hydrogel permet donc d’apporter de l’eau sous terre, mais également d’éviter son évaporation lorsque les arbres sont arrosés au pied. Ce produit pallie également les difficultés pour atteindre certaines forêts difficilement accessibles. Raincatcher présentait cependant un problème technique : ils avaient l’hydrogel, mais pas de machine-outil pour l’utiliser… AEI Technologies a relevé le défi en l’inventant !

Une machine pour hydrater les arbres
Une machine pour hydrater les arbres. Crédit photo : RAINCATCHER TECHNOLOGIES (capture d’écran YouTube)

Comment fonctionne le système ?

L’hydrogel Raincatcher se présente sous la forme d’une poudre qui doit être injectée sous la racine des arbres. En ajoutant de l’eau, la poudre se transforme en microbilles de gel qui stockent l’eau dans le sol, et l’aère par la même occasion. Jordan Obry, directeur du développement chez Raincatcher, explique que l’hydrogel a déjà été testé sur des palmiers à Dubaï et que le procédé permet de réaliser “une économie de 87 % d’eau et des rendements en données augmentés d’au moins 30 %”. Les possibilités de cet hydrogel sont donc quasiment infinies, il pourrait réhydrater les arbres dans les pays au climat désertique (Moyen Orient, Afrique) et protéger toutes les forêts d’incendies ravageurs.

À LIRE AUSSI :  Des scientifiques ont mis au point des panneaux solaires qui produisent aussi de l'eau potable

Et la machine française, c’est quoi alors ?

La machine bretonne baptisée RCI 124 a été conçue pour utiliser l’hydrogel dubaïote et se compose de 24 injecteurs capables de délivrer entre 2.5 et 20 grammes du gel Raincatcher à une profondeur de 50 centimètres. Elle se place au pied de l’arbre grâce à des engins porteurs et peut donc atteindre les exploitations fruitières, mais également les forêts habituellement inaccessibles. Pour traiter un arbre avec la RCI 124, il faut moins de 5 minutes !

Un hydrogel innovant
Un hydrogel innovant. Crédit photo : RAINCATCHER TECHNOLOGIES

AEI Technologies explique que cette machine-outil coûte pour le moment aux alentours de 80 000€, mais qu’elle pourrait permettre de lutter efficacement contre les incendies de forêt en France… Athènes semble intéressé par une expérimentation, tout comme la Californie, un état américain durement touché par les incendies chaque année. A titre d’exemple, pour réhydrater la forêt de Chantilly, dans l’Oise, il faudrait 22 machines et environ un an de travail pour couvrir les 6500 hectares de forêt… Un chantier coûteux et pharaonique, mais ne serait-ce pas le prix à payer pour agir vraiment contre le réchauffement climatique, économiser de l’eau et préserver nos joyaux forestiers ? Des solutions existent, il faut maintenant que les pouvoirs publics agissent vraiment non ?

Source
Letelegramme.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page