Innovation

Yakbike, le vélo cargo à transmission « électronique » et sans chaîne de l’entreprise suisse Shematic

L’entreprise suisse Shematic a dévoilé un vélo cargo qui n’utilise ni chaîne ni courroie pour avancer. Au lieu de cela, le Yakbike s’appuie sur une transmission électronique.

Le concept nous rappelle quelque peu le système Free Drive qui permet de propulser un vélo en s’affranchissant des transmissions mécaniques traditionnelles, c’est-à-dire par chaîne ou par courroie. Et il faut dire qu’il séduit de plus en plus d’entreprises. Parmi celles qui sont déjà présentes dans ce domaine, il y a notamment Schaeffler et Bike2. Maintenant, c’est au tour du constructeur helvétique Shematic de faire son entrée dans cet univers qui pourrait façonner l’avenir du cyclisme. La start-up basée à Aubonne, en Suisse, a effectivement doté son nouveau vélo cargo d’une transmission électronique.

Un vélo cargo dépourvu de transmission mécanique

Le Yakbike consiste plus précisément en un tricycle électrique dont le pédalier entraîne un générateur au lieu d’être relié directement à l’essieu arrière. Ce générateur charge à son tour une batterie qui permet d’alimenter les moteurs électriques permettant à l’engin d’avancer. En fait, le Yakbike est équipé de deux moteurs installés au niveau des roues arrière. Cette conception a permis à Shemactic d’abaisser la garde au sol, augmentant ainsi le volume de la caisse. À ce propos, plusieurs options sont proposées pour le module de chargement arrière. La liste inclut une grande caisse de livraison Yakbox, une poubelle, une poubelle à déchets organiques et un porte-palettes.

Le prix du Yakbike commence à 12 900 francs suisses.
Le prix du Yakbike commence à 12 900 francs suisses. Crédit photo : YakBike

Conformes aux réglementations européennes

Par ailleurs, il est intéressant de noter que dans les virages, l’extrémité avant du vélo cargo se penche, tandis que son extrémité arrière reste à la position verticale. Ce système pendulaire a pour effet d’améliorer la stabilité. En ce qui concerne les caractéristiques techniques, sachez que les deux moteurs du Yakbike totalisent une puissance de 250 W. Ils permettent au tricycle d’atteindre une vitesse de pointe de 25 km/h, ce qui est conforme aux réglementations en vigueur dans les pays de l’Union européenne.

Une autonomie pouvant dépasser les 100 km

Le Yakbike est équipé d’une batterie de 2,6 kWh. D’après son fabricant, cette capacité assure près de 80 km d’autonomie. Il est également possible d’ajouter un deuxième accumulateur, portant ainsi l’endurance à 150 km. De plus, grâce au freinage régénératif, le vélo cargo peut parcourir une distance encore plus grande.

Un vélo cargo modulaire.
Un vélo cargo modulaire. Crédit photo : YakBike

Le Yakbike pèse environ 70 kg et sa charge utile est de 350 kg. Pour s’arrêter, il utilise des freins à disque hydrauliques. L’éclairage est pris en charge par des lampes LED. Idem pour les clignotants. Côté tarif, sachez que ce produit de Shematic coûte à partir de 12 900 CHF, soit à peu près 13 500 € ! Plus d’infos : yakbike.ch.

[wpdiscuz-feedback id=”s2od6piyq4″ question=”Veuillez laisser un commentaire à ce sujet” opened=”0″]Que pensez-vous de ce vélo cargo ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte (cliquez sur la bulle à droite pour publier un commentaire).[/wpdiscuz-feedback]


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
newatlas.com

Un commentaire

  1. J’ai compris le fonctionnement de ce vélo a transmission électrique, le groupe pédalier c’est en fait un dynamo- générateur, qui envoie l’électricité produit par le pilote d’abord dans une batterie et après de la , vers les deux moteurs électriques dans les deux roues arrière d’une puissance totale de 250 w donc 125 w chaque ,, jusque’ ici tout est clair ,, que je comprend pas est dans cet détaille : se dise en reportage de présentation que , le véhicule a une autonomie de 80ou 150 avec deux batteries, donc vous parliez des valeurs fixes et c’était logique dans le cas d’un véhicule pur électrique ( donc pas VELO), je veut dire ; se dise que les pédales soient en fait un générateur électrique ( ok , entrainé humainement mais un générateur comme même ) , donc je me demande , , même si le vélo -générateur un pilot même quelqu’un non professionnel , peut produire aprox moitié de le nécessaire a ceux 2 moteurs électriques, sans transpirer, donc l’autonomie c’est pas en fonction de pédalage et par conséquent le courent produit par le pilot ? ou ca a aucune importance indiffèrent combien peut produire le pilot ?Même pas prolonger l’autonomie ? Dans le cas que la batterie c’est vide , l’engin peut pas du tout fonctionner juste avec l’électricité produite par pilote ??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page