Jeux-vidéo

L’esport, un sport à part entière

En quelques années, une nouvelle activité a émergé dans le monde. Celle de joueur professionnel. Si certains se destinent à divertir ceux qui les regardent au travers de plateforme comme Twitch ou Youtube, d'autres se sont tournés vers la performance.

C’est bien ce pan du jeu vidéo qui s’est peu à peu transformé pour devenir un véritable sport. Analyse d’un phénomène qui remplit des stades et provoque des rivalités sportives entre nations.

Des joueurs qui s’entraînent comme des sportifs

Comme dans toute famille de sport, le jeu vidéo possède des disciplines plus populaires que d’autres. À l’image de l’athlétisme avec le 100 mètres, quelques jeux se sont hissés plus haut que les autres. Les meilleurs joueurs de ces opus très populaires en esport, comme League Of Legend, ont aujourd’hui le train de vie d’un véritable sportif.

Ainsi, ils s’entraînent en équipe, plusieurs heures par jour. Ils ont des séances de préparation physique et mentale avec un accompagnement professionnel mené par des coaches. Enfin, comme les équipes de football, ils sont sponsorisés. Plus encore, les meilleurs se voient offrir des partenariats personnels, à l’image de Messi pour adidas par exemple. Enfin, des marques de sport commencent à créer un matériel spécifiquement conçu pour l’esport. Grâce à la popularité de l’esport et de ses compétitions, un nouveau type de sportif est apparu.

Un engouement qui touche tous les aspects du sport

Les compétitions d’eSport attirent des millions de spectateurs via les plateformes de streaming. Mais, plus encore, à l’image d’un véritable sport encore une fois, il est possible de parier sur les résultats des compétitions. Le site Unibet, temple des paris sportifs pour les passionnés, propose depuis déjà un moment une section esport. Une tendance qui ne risque pas de s’atténuer tant la vague venue d’Asie est en train de submerger le marché européen.

C’est que, pour le continent asiatique, l’esport est déjà implanté comme un sport parmi les autres depuis de nombreuses années. Les jeux d’Asie à Hangzhou en 2022 s’apprêtent à l’illustrer parfaitement. Car, sans même compter les spectateurs sur les plateformes de streaming, l’esport remplit déjà des stades entiers.

Les jeux d’Asie, l’entrée dans une nouvelle dimension

C’est avec un bonheur peu dissimulé que la communauté des joueurs a accueilli la nouvelle historique. Si déjà en 2019 le comité avait intégré l’eSport en tant que sport olympique, il semble que l’organisation veuille aller un peu plus loin encore.

Aux jeux d’Asie 2022 d’Hangzhou, ce n’est pas moins de huit jeux qui seront proposés dans la compétition. Avec les classiques League of Legends, Street Fighter V, Dota 2 ou FIFA, c’est véritablement le cœur de l’esport qui s’intègre dans une compétition continentale.

Demain, les Jeux Olympiques ?

D’abord introduit dans les Jeux d’Asie du Sud-Est 2019, l’esport est renforcé par la tenue des Jeux d’Asie 2022. Avec un public toujours plus grand et l’accessibilité du jeu vidéo qui transforme chaque individu en un joueur potentiel, il est probable que la prochaine étape soit tout simplement les Jeux Olympiques. Évènement sportif le plus suivi du monde, il pourrait profiter d’un nouveau type de public pour améliorer une compétition déjà considérée comme le plus gros rendez-vous sportif du monde. Pour l’esport, cela sonnera comme son introduction définitive dans le milieu sportif tout en s’exposant à un tout autre public. Un donnant-donnant qui ne peut qu’enthousiasmer le public comme les joueurs.

Alexandre Bonazzi

Je travaille dans une société d'études et de conseil depuis 25 ans. Passionné par les nouvelles technologies, le High-tech et la pop culture en général j'ai fondé Neozone en 1999 où je partage depuis des articles et mes humeurs. Vous pouvez m'écrire directement par mail.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page