Lifestyle

Minima Moralia, un module à mi-chemin entre la Tiny House et la serre

Un concept original pour tenter de recréer un lien social entre les habitants : une tiny house totalement vide qui se remplira de l'âme des artistes qui y entreront !

La ville de Londres est l’une des capitales de la créativité, de l’artisanat et des arts… Mais avec l’augmentation importante des loyers et des frais de scolarité, pourra-t-elle encore l’être dans 10 ans ?  L’inflation grandissante, la sortie de l’Europe, la crise sanitaire ou encore la guerre en Ukraine, font que cette ville si vivante se réserve peu à peu à une élite, elle, si hétéroclite avant. Londres a toujours été une plaque tournante des esprits créatifs et parfois un peu déjantés, mais les pressions financières font que ces personnes s’exilent peu à peu de la capitale anglaise. Pour tenter de garder les esprits créatifs à Londres, la ville propose désormais une installation qui permet aux artistes de continuer à s’exprimer : Minima Moralia, un espace à mi-chemin entre la tiny-house et la serre, complètement nue et conçue pour ramener la vie dans des espaces désaffectés… Découverte !

Minima Moralia c’est quoi ?

Cette structure qui ressembe à une tiny-house s’inspire du chef d’œuvre de Theodor Adorno et reflète « les vies endommagées » à Londres actuellement. Minima Moralia propose de petits espaces pop-up cellulaires destinés aux peintres, sculpteurs, musiciens et autres cerveaux créatifs. La tiny house londonienne se compose d’un squelette structurel, d’un toit, d’un sol nu, et de grandes baies en plexiglas pour que les visiteurs puissent contempler les artistes à l’œuvre, ou les œuvres des artistes.

Une petite cabine transparente fermée
Crédit photo : boano prišmontas

L’interaction sociale au cœur du projet !

Il faut savoir qu’à Londres, un studio de 30 m² se vend aux alentours d’1.3 million d’euro; on comprend mieux alors l’objectif des deux architectes Tomaso Boano et Jonas Prismontas, de vouloir proposer un concept innovant comme cette « cabane de jardin » pour faire revenir « au moins » les visiteurs en ville ! La conception de Minima Moralia a été pensée pour qu’il y ait un maximum d’interactions avec l’extérieur :

  • Fenêtre à déploiement vertical qui permet à tous de jeter un coup d’œil furtif à l’intérieur,
  • Verrière qui permet de révéler le travail des artistes, de les observer pendant qu’ils travaillent sur leurs œuvres,
  • Puits de lumière qui laisse entrer la lumière naturelle depuis le toit, et qui permet aux artistes de travailler la tête dans les étoiles.

Dans ces espaces, chaque artiste apportera ses outils, ses conseils et pourra partager avec les autres artistes présents ou ayant déjà laissé leur empreinte artistique !

L'intérieur de la petite cabine transparente
Crédit photo : boano prišmontas

Un projet pour le futur

Cette structure a été présentée au London Festival of Architecture, et se destine donc actuellement aux artistes qui l’occupent… Mais l’objectif pour les architectes est de créer des espaces de travail ou de vie, sur le même principe, afin que la créativité s’exprime à nouveau pleinement dans la ville de Londres. Il espère pouvoir installer leurs concepts dans les villes et les banlieues afin d’offrir à tous les artistes des espaces communs pour créer, partager, et où l’art sera le maître du jeu, et du temps ! Du côté de la conception, le cadre est en acier modulaire et permet de créer une grille vide aux potentiels multiples… Quelques étagères, des bureaux et des lumières artificielles peuvent être ajoutés, mais rien n’est figé, un peu comme l’art d’ailleurs ! Plus d’infos : boanoprismontas.com


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Boanoprismontas.com

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page