Santé

Alzheimer : voici la quantité de ca!fé à boire pour ralentir l’apparition de la maladie d’après cette étude

Les accrocs au café vont pouvoir continuer à en consommer pour éviter l'apparition de la maladie d'Alzheimer... C'est en tout cas ce qu'affirme cette étude australienne !

Selon l’Institut du Cerveau, la maladie d’Alzheimer touche environ 225000 personnes chaque année et 1.3 millions de personnes en France vivent avec cette maladie. Elle touche 1 personne sur 20 à partir de 65 ans, et 1 personne sur 4 après 85 ans.

A ce jour, il n’existe aucun traitement pour en guérir, seuls des thérapies permettent d’en ralentir l’avancée. De nombreuses études sont réalisées chaque année pour tenter de percer le mystère de cette maladie neurodégénérative… Le 19 novembre dernier, une étude sur les bienfaits qu’auraient le café sur Alzheimer a été publiée dans la revue Frontiers. Si cette étude s’avérait, par la suite, une vérité, alors elle serait une excellente nouvelle pour les consommateurs de café. Décryptage.

La consommation de café pour endiguer la maladie ?

Cette équipe de chercheurs australiens dirigée par la docteure Samantha Gardener émet une hypothèse selon laquelle le café pourrait jouer un rôle de protection contre la maladie d’Alzheimer. Les chercheurs de l’Université Edith Cowan de Joondalup en Australie, ont évalué les effets de la consommation de café sur la santé cognitive pour 2000 personnes sur 10 ans. Une longue étude qui permet d’obtenir des résultats prometteurs pour les accrocs à la caféine.

Cette étude montre que ceux qui consomment beaucoup de café améliorent leurs fonctions cognitives. Cela serait surtout visible dans les fonctions exécutives du cerveau comme la maîtrise de soi, l’attention ou encore la planification, et on savait déjà que la consommation de café améliore la mémoire et la concentration. En fait, il permettrait de ralentir l’accumulation de la protéine amyloïde, que l’on sait, en partie, responsable de la maladie d’Alzheimer.

Samantha Gardener explique que dans cette étude, ils ont constaté que les participants qui n’avaient aucun problème de mémoire étaient en général, de grands consommateurs de café. Mais elle précise également qu’aucun lien de causalité n’a été prouvé, seulement une association entre l’augmentation de consommation et des marqueurs liés à cette maladie.

Que suggère la recherche ?

Les chercheurs estiment qu’il faudrait boire deux tasses de 250 ml chaque jour pour que l’effet bénéfique puisse être perçu. En passant d’une à deux tasses par jour, le déclin cognitif serait réduit de 8% après 18 mois… Cela pourrait également entraîner une diminution d’amyloïde de l’ordre de 5% environ pendant ce même laps de temps.

À LIRE AUSSI :
Le cours mondial du café explose... Quelles conséquences sur le petit café pris en terrasse ?

Les chercheurs pensent que la caféine est responsable de ce résultat, mais ne savent pas si un autre composé du café pourrait être en être co-responsable. Tout simplement parce que la consommation de café ou de décaféiné n’a montré aucune différence… Sucré ou non sucré, avec ou sans lait ? Idem, aucune différence n’a été notée, ce qui pousse les chercheurs à affirmer que ce serait bien le café seul qui serait responsable de cette réduction des risques.

Si ces résultats venaient à se confirmer, la consommation de café pourrait être un moyen très simple de prévenir de l’avancée de la maladie.  C’est vrai que boire deux cafés par jour pour éviter de perdre la mémoire serait le plus simple des remèdes ? Et ça ne coûte pas grand-chose !

Alzheimer, maladie héréditaire ?

Si vous avez plusieurs membres de votre famille atteints par cette maladie, vous pouvez vous demander si elle vous touchera un jour ou l’autre… Selon France Alzheimer, aucune étude n’a encore prouvé que cette maladie était héréditaire. Dans moins de 1% des cas, la maladie serait liée à une cause génétique. C’est donc très rare qu’elle soit considérée comme héréditaire. Et dans ces quelques cas, la maladie des ascendants survient la plupart du temps avant 50 ans… Un âge très précoce pour cette maladie, qui est, généralement détectée après 65 ans.

Pas forcément héréditaire donc ! Mais rien de vous empêcher de continuer à boire votre dose de caféine journalière si vous avez peur que cette maladie ne survienne… En restant dans la limite de 4 tasses par jour tout de même, pour éviter la surdose !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page