Une association fabrique des tiny-houses sociales avec des “matériaux de déconstruction”

A l'initiative d'une association et d'une entreprise de construction, des tiny-houses pour les personnes dans le besoin vont être construites dans les Vosges, à base de matériaux récupérés sur un chantier de démolition.

Il n’est peut-être plus nécessaire de présenter les tiny-houses, ces petites maisons souvent auto-construites qui connaissent un succès fulgurant. Avoir une tiny-house aujourd’hui, c’est avoir un pied-à-terre niché au cœur de la nature pour les citadins. Mais c’est aussi habiter dans un espace minimaliste et confortable qui ne laisse pas de place au superficiel, pour ceux qui choisissent cette habitation comme résidence principale.

La plupart du temps, ces maisons sont construites en bois, ou dans des matériaux écologiques. On voit également « pousser » des villages de tiny-houses qui se destinent aux jeunes à Lyon ou aux femmes à Villeurbanne. Du côté des Vosges, un nouveau projet écologique et solidaire vient de naître : reconstruire des tiny-houses avec des matériaux de déconstruction. Explications.

Une solution inédite et intelligente

Alors que l’ancienne gendarmerie de Neufchâteau est sur le point d’être démolie, les matériaux vont pouvoir servir à fabriquer des tiny-houses. A l’initiative de Vosgelis et de l’association Un toit pour toi, un partenariat vient de naître le 7 octobre dernier, qui autorise l’association à récupérer tous les matériaux nécessaires à la construction de tiny-houses.

Signature d'une convention de partenariat entre Vosgelis et l'association Un toit pour toi pour la récupération de matériaux de déconstruction sur le chantier de l'ancienne gendarmerie de Neufchâteau
Des “tiny houses sociales” fabriquées à partir de matériaux de déconstruction. Crédit photo : Capture d’écran vidéo YouTube / Vosgelis Epinal

Dès 2022, de nouvelles normes environnementales entreront en vigueur; elles obligeront les entrepreneurs à utiliser des matériaux recyclés dans les constructions neuves. Avec pour enjeu, de réutiliser un maximum de matériaux de démolition pour en construire de nouvelles, réduisant par le fait l’impact carbone des constructions. Le partenariat entre Un toit pour toi et Vosgelis est donc un précurseur en la matière.

Le projet final

Depuis plus d’un an, Vosgelis expérimente cette nouvelle manière de construire à Remiremont (88). Après avoir démoli 18 logements vétustes, ils sont parvenus à réutiliser de nombreux matériaux pour reconstruire une résidence pour séniors et des locaux commerciaux. Ce test était en fait un laboratoire expérimental visant à cibler les matériaux qui pourraient être réutilisés dans les nouvelles constructions.

Signature d'une convention de partenariat entre Vosgelis et l'association Un toit pour toi pour la récupération de matériaux de déconstruction sur le chantier de l'ancienne gendarmerie de Neufchâteau
Des “tiny houses sociales” fabriquées à partir de matériaux de déconstruction. Crédit photo : Capture d’écran vidéo YouTube / Vosgelis Epinal

L’Association Un toit pour toi, de son côté, a fait de la réutilisation des matériaux un point d’orgue de ses projets. Depuis 2018, elle construit d’ailleurs des habitations à partir de matériaux réemployés ou biosourcés.

Et le résultat : la GLORIETTE

La Gloriette c’est le nom de la première tiny-house conçue avec ce partenariat: une surface de 15 m² qui se destine à des personnes en situation de réinsertion sociale. Vosgelis est une entreprise essentielle dans la région dans la démolition-reconstruction de nouveaux logements.  Et les 19 logements de l’ancienne gendarmerie de Neufchâteau devraient pouvoir permettre à l’association de créer de nouvelles tiny-houses pour celles et ceux qui sont dans le besoin.

Les travaux devraient commencer dès ce mois-ci. L’association va pouvoir réutiliser toutes sortes de choses, comme les lavabos, fenêtres, radiateurs, portes ou éviers… Une mine d’or pour l’association et l’assurance d’un certain confort pour ceux qui en bénéficieront.

C’est un vrai beau projet qui mériterait de s’étendre partout où cela est possible; imaginez les économies réalisées par ceux qui récupèrent, mais aussi par ceux qui détruisent, car le recyclage des déchets du bâtiments coûte très cher aux entreprises… Quant à la planète, elle ne peut que mieux d’en porter et ça c’est une excellente nouvelle !

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Via
EpinalInfos.fr

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page