Tri des biodéchets : ce qui change au 1ᵉʳ janvier 2024 (réglementation)

Trier les biodéchets, une action qui sera obligatoire dans quelques mois. Le saviez-vous que tous les composts n'étaient pas semblables ?

Nos poubelles d’ordures ménagères contiendraient un tiers de biodéchets, qui pourraient donc être revalorisés. La loi anti-gaspillage, qui entrera en vigueur au 1er janvier 2024 pour les particuliers, imposera désormais le tri de ces biodéchets. Chaque foyer français devra ainsi disposer d’une solution de compostage mise en place par les mairies ou agglomérations. À l’heure actuelle, près de 4 millions de foyers possèderaient un composteur particulier sur 28,2 millions ! De ce fait, il y a encore des efforts à fournir pour que tous les foyers trient leurs biodéchets. Composter c’est donc trier ses biodéchets pour qu’ils deviennent du compost, du méthane ou des fertilisants agricoles. Mais quels sont les différents types de compostages ? On vous explique tout !

Quelle sera la réglementation en vigueur au 1ᵉʳ janvier prochain ?

Jusqu’au 1ᵉʳ janvier prochain, il n’existe pas réellement de réglementation pour le tri des biodéchets, obligatoire seulement pour les collectivités depuis le 1er janvier 2023. Composter ne veut pas dire jeter n’importe quoi n’importe où et il faut savoir reconnaître un « biodéchet ». La décomposition des biodéchets se fait en trois mois minimum, vous n’aurez donc pas de terreau frais immédiatement. Aucune réglementation non plus concernant le lieu de votre composteur de jardin, cependant, la logique voudrait qu’il soit placé suffisamment loin des habitations mitoyennes et de vos fenêtres. Quelques odeurs âcres peuvent subsister, surtout par fortes chaleurs. Quoi qu’il en soit, prévenez vos voisins de l’installation d’un composteur, ceux-ci pourraient déposer un recours pour nuisances visuelles et olfactives, s’il venait à les déranger.

Une personne qui jette ses déchets dans un composteur de jardin.
Une personne qui jette ses déchets dans un composteur de jardin. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Quels sont les différents types de composts ?

Le plus répandu des composts obtenus est le compost ménager, que l’on utilise comme terreau pour fertiliser les plantes vertes ou le potager. Pour obtenir ce compost, vos biodéchets seront ceux de cuisine (épluchures, marc de café, thé) ou ceux du jardin (tonte, feuilles, désherbage). Si vous souhaitez obtenir un compost plus riche pour votre potager, il faudra l’enrichir avec du fumier de cheval par exemple. Le compost potager, mélangé à la terre, apportera des nutriments naturels à vos plantations. En ajoutant des roches minérales ou des algues, vous fabriquerez du compost minéralisé, conseillé en cas de terres acides, auxquelles il apportera un surplus de calcium. Il existe également des composts spéciaux, conçus à partir d’aiguilles de pin, par exemple, qui permet d’acidifier les sols et de bloquer le développement de certaines herbes que l’on appelle « mauvaises herbes ». Le compost d’appartement est possible grâce aux vers lombricomposteurs, qui transforment vos déchets en terreau, ou grâce à certains composteurs de cuisine, qui permettent de fabriquer un engrais liquide.

Quelles sont les différentes manières de composter ?

Le compostage de jardin, en bois ou plastique, reste le plus courant et de nombreuses solutions de composteurs d’appartements apparaissent progressivement comme les jardi-composteurs ou le Bokashi. En milieu urbain, il existe déjà des composteurs partagés, installés par les copropriétés, mairies ou agglomérations. Enfin, la dernière solution est le compostage à l’air libre, c’est-à-dire de faire un tas de biodéchets dans le jardin. Attention, cette dernière solution pourrait ne plus être autorisée lorsque le tri deviendra obligatoire, ceci afin de limiter les odeurs nauséabondes et les risques de prolifération des nuisibles tels les rats.

Déchets ménagers déposés dans un bac de compostage.
Déchets ménagers déposés dans un bac de compostage. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Si vous ne disposez pas encore de composteur, vous pouvez bien entendu en acheter, mais renseignez-vous auparavant auprès de votre mairie, la plupart propose déjà des solutions gratuites ou avantageuses pour obtenir un composteur. Souvenez-vous qu’en 2024, toutes les collectivités seront tenues de proposer des solutions afin que les Français ne jettent plus leurs biodéchets à la poubelle. Que pensez-vous de cet article ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

PromoMeilleure Vente n° 1
vounot Composteur de Jardin 300L Qualité Supérieure Bac Composteur pour Jardin Déchets Bac à Composte en Polypropylène Résistant aux Chocs et aux UV Noir Vert
  • PRATIQUE : Avec notre composteur de jardin, vous pouvez recycler les déchets naturels de votre maison et jardin en un terreau riche et naturel. Vous pouvez retirer facilement le compost grâce à une...

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Demarchesadministratives.fr

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page