Auto / Moto

Zuv : un vélo cargo électrique imprimé en 3D à partir de déchets plastiques

Le plastique, on le sait, est un fléau pour nos océans. Une jeune entreprise autrichienne a eu l'idée de récupérer les déchets plastiques des supermarchés pour concevoir des tricycles cargo zéro émission.

Malgré nos efforts quotidiens pour réduire nos déchets plastiques, l’utilisation de ces emballages semble inévitable. Nous avons toujours le choix évidemment, mais la plupart des denrées alimentaires sont toujours vendues dans du plastique: du paquet de nouilles aux croquettes pour chiens, en passant par les bouteilles, difficile d’y échapper.

Une entreprise de conception de la branche sociale et durable du studio autrichien EOOS tente de remédier au large problème des déchets plastiques dans les supermarchés ! Grâce à ces déchets plastiques, elle crée le ZUV, un tricycle cargo imprimé en 3D… Un véhicule utilitaire à zéro émission à partir de plastiques recyclés ? Quelle belle idée ! Présentation.

Les déchets plastiques, un fléau mondial

Selon le magazine National Geographic, en 2015, on estimait à environ 150 millions de tonnes métriques les déchets plastiques dans nos océans. Et si rien ne se passe rapidement, ce chiffre devrait atteindre 600 millions de tonnes métriques en 2040. Chaque année, ce serait 29 millions de tonnes qui finissent dans les océans… Alors toutes les initiatives pour contrer ce fléau sont bonnes à prendre. Le ZUV autrichien en fait partie !

Le VéloSolex fait son grand retour, mais en tout électrique évidemment !

Un prototype qui pourrait devenir une réalité

A l’origine, le ZUV est une commande pour le Museum für angewandte Kunst Wien (MAK) pour l’exposition Climate Care de la Biennale de Vienne. Mais il pourrait, par la suite, devenir un objet quotidien.

Zuv : un vélo cargo électrique imprimé en 3D à partir de déchets plastiques
ZUV by EOOS NEXT

L’idée de l’exposition était de proposer un véhicule zéro émission, dont le châssis serait fabriqué à partir de déchets locaux: un coût de fabrication réduit qui permettrait par ailleurs de pouvoir personnaliser et réparer le véhicule sur place, par des entreprises locales.

L’idée d’EOOS NEXT

En collaborant avec le studio de recherche et de conception The New Raw de Rotterdam, l’entreprise parvient à transformer 70 kilos de plastique récupéré en une matière première pour imprimante 3D,avec laquelle ils peuvent former le corps du vélo cargo, mais également les sièges et une boîte de rangement.

Les robots industriels d’impression 3D permettent d’imprimer sans aucun autre support. Le choix du tricycle s’est fait pour pouvoir arpenter les rues en centre-ville tout en gardant un maximum de confort pour l’usager.

Quant à ses spécificités techniques, il pourrait grimper à 25 km/h (vitesse légale en Europe). Mais il pourrait, pour d’autres marchés, bénéficier d’un moteur plus puissant. Avec une autonomie d’environ 50 kilomètres pour la batterie, il serait idéal pour les petits trajets urbains.

Une membrane imprimée en 3D révolutionnaire pour réparer les tympans endommagés

Les caractéristiques techniques

Si l’on entre un peu plus dans les détails du ZUV, on découvre qu’il possède une colonne de guidon qui dirige les pneus avant. Chacune des trois roues possède un frein à disque et un pneu épais pour palier les nervures des routes. Le ZUV mesure 62 x 190 x 55 cm; il pèse 100 kg et peut supporter une charge d’environ 300 kilos. Il dispose d’une boîte de rangement, amovible, qui permet soit le transport de bagages, soit l’assise d’un enfant par exemple.

Zuv : un vélo cargo électrique imprimé en 3D à partir de déchets plastiques
ZUV by EOOS NEXT

Dans la mesure où ce tricycle a été commandé pour une exposition sur l’environnement, on ne sait pas s’il sera commercialisé un jour… Mais 70 kilos de plastique recyclé par tricycle construit serait déjà un énorme geste pour la planète !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page