Environnement

Toilettes sèches : comment ça fonctionne, comment les installer et combien ça coûte ?

Les toilettes sèches sont très utilisées dans les maisons écologiques, mais il est tout à fait possible de les installer dans une maison traditionnelle...

Lorsque l’on vous présente une tiny house ou une maison en A, nous vous parlons souvent de toilettes sèches, qui équipent la plupart de ces maisons écologiques. Dans les pays nordiques, les toilettes sèches sont beaucoup plus présentes qu’en France où la relation avec les déjections humaines reste un sujet tabou. Chez nous, ces biodéchets doivent absolument passer par la chasse d’eau et par les égouts. Pourtant, avec l’engouement des maisons écologiques, les alertes sur le gaspillage de l’eau potable, et l’envie de faire un geste pour la planète, nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir installer des toilettes sèches. Mais comment ça marche, quel modèle choisir et comment les installer ? On vous explique tout !

Que sont des toilettes sèches ?

Comme leur nom l’indique clairement, des toilettes sèchent n’utilisent pas d’eau, mais fonctionnent grâce à une litière qui recouvre les besoins laissés dans les toilettes. La litière déposée, souvent composée de copeaux de bois, permet aux matières organiques de fermenter et de débuter un processus de compostage. Contrairement à ce que l’on peut imaginer, les toilettes sèches ne sentent pas mauvais si elles sont nettoyées et vidangées fréquemment. En fonction du modèle choisi, il faudra vidanger plusieurs fois par semaine ou après quelques mois; tout dépend de la capacité de votre cuve et du nombre de personnes dans votre foyer. Voici certains modèles de toilettes sèches:

  • Celles à séparation mécanique ou automatique, qui permettent de séparer la matière fécale des urines. Les matières solides sont séchées par un ventilateur, et les urines sont évacuées dans un circuit spécial qui va les épurer pour qu’elles soient utilisées comme fertilisant naturel. Ce système est généralement installé par un professionnel et coûte entre 500 et plusieurs milliers d’euros.
  • Les TLB, ou toilettes à compost classique, dans lesquelles les déjections ne sont pas séparées, et qui nécessitent donc l’utilisation de litière ou copeaux à chaque passage.
Toilettes à compost faites maison
Toilettes à compost faites maison. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Comment fonctionnent les toilettes sèches ?

On pense souvent que l’on ne peut pas utiliser de papier toilette dans des toilettes sèches. C’est faux: il faut juste utiliser du papier recyclable, de préférence blanc, et sans chlore, un papier très facile à trouver et qui se mêlera sans problème au compost. Le dépôt de sciure sur les matières organiques bloque la fermentation et les odeurs, à condition de recouvrir la totalité à chaque fois. Il faut savoir que 35% de l’eau potable de la maison passent dans les toilettes; les toilettes sèches c’est donc une économie d’eau potable « gaspillée », soit une moyenne de 35 € par an et par personne en moins sur votre facture. De plus, vous récupérerez du compost parfaitement utilisable pour fertiliser vos terres, au même titre que les épluchures de vos légumes. Les agriculteurs n’étalent-il pas du fumier de cheval pour fertiliser les terres ?

À LIRE AUSSI :  Produire de l'électricité avec l'eau des WC ? De nombreux chercheurs travaillent sur cette idée..

Et si vous les fabriquiez vous-même ?

Si vous décidez de les fabriquer en DIY, elles vous coûteront au maximum une centaine d’euros, et il n’est pas nécessaire d’être un bricoleur hors pair pour les confectionner:

  • Construisez un caisson en bois qui permettent de s’asseoir et de supporter plus de 150 kilos, afin d’être sûr qu’il ne pliera sous aucun poids…
  • Installez une lunette de WC (en bois de préférence).
  • A l’intérieur du caisson, fixez simplement un seau en inox que vous pourrez facilement retirer pour sortir les matières.
  • Prévoyez un petit socle à hauteur d’assise avec une réserve de sciure (que vous pouvez parfois récupérer en scierie) et une pelle.

Et, à l’évidence, si ce n’est pas encore fait, installez un compost fermé dans votre jardin pour y déposer les déchets avec vos composts de cuisine, coquilles d’œuf, etc. Seul le nettoyage du seau peut paraître fastidieux. Il faudra peut-être encore un peu de temps pour revenir à ce que faisaient chaque jour nos grands-parents… Mais rien n’est impossible, et c’est très écologique !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

3 commentaires

  1. Revenons pas “en arrière” mais avançons nous de manière respectueuse en gaspillant le moins possible ! Il devait avoir des primes du gouvernement pour l’installation de ces toilettes sèches par des professionnels !

  2. Autre méthode , séparer les eau grises (vaisselle , lavage du linge , douche , etc ) et les utiliser dans les réservoir de WC traditionnel , économie d’eau 30 % et utiliser une mini station d’épuration passive pour retraiter les eaux noires chargées

  3. Dans certain pays cimle la Suède, les toilettes seches so t très développées et ne posent plus questio depuis longtemps. Il y a même des communes qui les rendent obligatoires pour toute nouvelle construction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page