6 mini hydroliennes domestiques pour alimenter une maison en électricité

Produire son électricité avec de l'eau. Les hydroliennes destinées aux particuliers sont de plus en plus présentes et pourraient être une alternative aux autres énergies renouvelables !

Lorsque que l’on aborde la question des énergies renouvelables, il est souvent question de panneaux solaires, d’éoliennes ou d’hydroliennes. Produire de l’électricité grâce à une hydrolienne revient à se servir de la force motrice du courant de l’eau. Telle une éolienne qui utilise l’énergie cinétique du vent, l’hydrolienne recourt à l’énergie cinétique de la mer ou du fleuve pour produire de l’électricité au moyen d’une turbine. Désormais, les particuliers peuvent aussi s’équiper d’hydroliennes domestiques. Retour sur les dernières inventions concernant ces petites hydroliennes qui vont bientôt équiper les cours d’eau à proximité de votre maison.

Turbulent, l’hydrolienne « à tourbillons » révolutionnaire

L’hydrolienne Turbulent n’est pas une invention récente puisqu’elle a été conçue en 2016 par l’entreprise belge Turbulent Hydro. Cette hydrolienne à tourbillons se disait à l’époque capable d’alimenter des centaines de foyers, grâce à la force de l’eau, tout en restant respectueuse de son environnement. Depuis 2016, la France, l’Estonie, le Portugal, le Chili et l’Indonésie ont déjà fait confiance à cette invention belge. Un autre projet est en cours aux Philippines et il sera plus important avec une capacité de 140 kW. Les centrales hydroélectriques Turbulent peuvent être installées sur n’importe quel cours d’eau, à condition que la chute soit située de 1,5 à 5 mètres.

Une Hydrolienne à tourbillons
Une Hydrolienne à tourbillons. Crédit photo : Turbulent

L’innovation de cette hydrolienne réside dans le fait qu’elle s’inspire des tourbillons naturels afin de reproduire un vortex, elle est donc biomimétique. En concentrant l’énergie au centre de l’installation, cette hydrolienne peut convenir au cours d’eau à faible dénivelé, ce qui n’est pas toujours le cas. Écologiquement, l’hydrolienne Turbulent présente aussi quelques côtés intéressants. Elle ne nécessite ni gros travaux ni investissements. Par ailleurs, elle ne modifie en rien le cours d’eau, protégeant ainsi les poissons et sédiments nécessaires à l’écosystème aquatique.  L’hydrolienne Turbulent peut développer une puissance nominale située de 5 à 140 kW, puissance qui dépendra de la hauteur manométrique et, bien entendu, du débit du courant présent. Nécessitant peu d’entretien, les hydroliennes Turbulent peuvent être individuelles ou montées « en série » afin d’augmenter la production d’électricité. Plus d’informations sur l’Hydrolienne Turbulent.

Darrieus, l’hydrolienne conçue par Idénergie

Cette seconde hydrolienne, la Darrieus d’Idénergie, nous vient du Canada et s’adresse à tous les particuliers qui peuvent profiter d’un cours d’eau dans leur jardin ou à proximité de leur habitation. L’idée de l’entreprise canadienne est de permettre aux foyers de disposer d’une source d’énergie électrique peu coûteuse et neutre en carbone. L’hydrolienne Darrieus est un dispositif compact qui peut produire jusqu’à 12 kWh d’énergie électrique par jour, soit environ 360 kWh par mois. Une puissance à la limite de ce que consomme un foyer français puisqu’elle est en moyenne de 390 kWh d’électricité par mois. Elle ne pourrait donc pas produire la totalité des besoins, mais vous faire réaliser de grosses économies malgré tout !

L'installation de l'hydrolienne
L’installation de l’hydrolienne. Crédit photo : Idenergie

Pour produire les 12 kWh d’électricité chaque jour, le constructeur explique avoir choisi des composants très robustes, sur lesquels le temps ne laissera pas de traces. Un alternateur 100 % étanche, un support d’ancrage en acier inoxydable. Quant aux pales, elles sont profilées NACAS et  sont interchangeables, facilitant ainsi l’installation. Pensé pour l’eau douce ou l’eau salée, le connecteur étanche permet d’utiliser les deux types d’eau courante. D’après le fabricant, l’installation de la turbine Darrieus ne requiert aucune connaissance technique particulière. Plus d’informations sur l’Hydrolienne Idénergie

PicoPica 10 : une mini hydrolienne domestique pour les cours d’eau à  faible débit

PicoPica est dispositif hydrolien fabriqué au Japon qui ne pèse que 17 kg et qui est déjà utilisé pour l’éclairage public de certaines villes du pays. Grâce à un simple ruisseau, les réverbères peuvent fonctionner presque par magie ! Cette invention est née dans l’esprit de l’ingénieur japonais Masaya Sumino, qui a conçu un petit groupe électrogène compact visant à facilité l’accès à l’électricité gratuite (ou presque).

La force du PicoPica 10 est de permettre à quiconque de produire de l’énergie hydroélectrique, soit renouvelable, dans tous les cours d’eau du monde, même les plus petits ! Le petit générateur se présente sous la forme d’un boîtier d’un mètre que l’on place directement sous l’eau. Ensuite, une plaque métallique située à l’arrière bloque l’eau courante pour faire tourner la roue à turbine et les hélices qui vont générer de l’électricité.

L'hydrolienne PicoPica 10
L’hydrolienne PicoPica 10. Capture d’écran YouTube

Lorsque l’on vous dit que le PicoPica peut fonctionner avec le plus petit cours d’eau possible, tel le cas des rigoles d’eau qui se forment au pied des lampadaires. Ce petit courant peut suffire à générer l’électricité pour que la lumière jaillisse ! Une manière d’alimenter les réverbères en continu sans aucune dépense financière ou énergétique. Le PicoPica 10 a été testé dans plusieurs écoles japonaises, mais désormais, c’est vers le PicoPica 500 que s’orientent les recherches. Un générateur de 250 kg alimente potentiellement un foyer entier en stockant l’énergie dans une batterie de 12 V. L’inventeur envisage ce dispositif pour protéger les cultures de la faune sauvage en électrifiant les clôtures uniquement via son générateur hydroélectrique. Plus d’informations sur l’Hydrolienne PicoPica.

Cappa : une micro-hydrolienne domestique japonaise

La Cappa est également une mini hydrolienne qui nous vient du Japon, elle a été inventée par Norio Kikuchi, PDG de l’entreprise Ibasei et se destine elle-aussi aux particuliers désireux de produire une électricité propre et peu onéreuse. Cappa a été développé dès 2011 à la suite du tremblement de terre et du tsunami qui avaient dévasté le nord du Japon. Les conséquences sur la vie des Japonais touchés furent lourdes et l’idée était de répondre à l’urgence et produire du courant dans un pays où il avait été coupé.

La micro hydrolienne Cappa d'une puissance de 250 W.
La micro hydrolienne Cappa d’une puissance de 250 W. Crédit photo : Cappa

Les générateurs Cappa fonctionnent comme toutes les hydroliennes grâce à la force du courant de l’eau, qui fait tourner une turbine. Mais l’innovation réside dans le fait que celle-ci soit raccordée à une dynamo qui produit le courant électrique. C’est une turbine de taille réduite qui peut fonctionner même avec un débit d’eau faible. Ce qui n’est pas le cas des grosses hydroliennes maritimes par exemple. Pour fonctionner et produire jusqu’à 250 W d’énergie durable, il lui suffit de totalement les immerger. Plus d’informations sur l’Hydrolienne Cappa

SETUR l’hydrolienne à « vortex » de la taille d’un micro-ondes

Cette dernière invention nous arrive de la République tchèque et a été inventée l’ingénieur Miroslav Sedlácek en 1996. Nommée SETUR Bladeless Turbine, elle est déjà commercialisée dans 16 pays et possède la particularité de fonctionner sur des courants à bas débit. C’est en observant les tourbillons formés par l’écoulement de l’eau que l’ingénieur a eu l’idée de cette hydrolienne. Le vortex créé fait qu’elles tournent sur elles-mêmes à contre-sens, ce phénomène naturel a servi de base à l’invention du scientifique.

Une mini hydrolienne qui peut subvenir aux besoins de cinq familles européennes ou d’un village entier en Afrique.
Une mini hydrolienne qui peut subvenir aux besoins de cinq familles européennes ou d’un village entier en Afrique. Crédit photo : Vortex Hydro

La turbine de Miroslav Sedlácek est capable de générer de 100 à 400 watts d’électricité et fonctionne grâce au phénomène cité ci-dessus. Le générateur n’est pas plus grand qu’un micro-onde et flotte à la surface de l’eau en suivant le cours de la rivière. Il utilise donc le phénomène de vortex pour produire de l’électricité. Il fonctionne de manière autonome grâce à la forme particulière de son stator (puits à turbine). L’espace créé entre le stator et la paroi permet à l’eau de se mettre en mouvement, de faire tourner le rotor sur lui-même dans le sens inverse de rotation. La production d’énergie se fait grâce à la combinaison de ces deux mouvements. Plus d’informations sur l’Hydrolienne SETUR Bladeless Turbine.

Hydrax, la petite hydrolienne tunisienne

Les hydroliennes Hydrax ont été inventées par Adnan Barhoumi, cet inventeur tunisien a misé sur un procédé breveté d’hydroliennes axiales. Elles ont la particularité d’être conçues pour être installées dans des canalisations. L’avantage principal étant qu’elles peuvent s’installer partout où de l’eau coule, et pas uniquement dans des fleuves ou des rivières. L’axe de l’hydrolienne tourne dans le sens du courant, ce qui lui permet d’être très facile à installer, même dans les endroits les plus reculés.

Une mini hydrolienne conçue pour être installées dans des canalisations à transfert par gravité
Une mini hydrolienne conçue pour être installées dans des canalisations à transfert par gravité. Crédit photo : Adnan Barhoumi / Hydrax (capture d’écran vidéo)

C’est d’ailleurs pour permettre aux populations qui ne disposent pas d’électricité en continu, que ces hydroliennes ont été inventées.  Selon l’entreprise, le réseau d’aqueducs tunisiens pourrait, grâce aux Hydrax, couvrir environ un tiers de la consommation de la Tunisie. Comme elles ne possèdent pas d’engrenages et se constituent d’une seule pièce en mouvement, ces hydroliennes domestiques ne nécessitent aucun entretien, et ne provoque pas de nuisances sonores. Concrètement, l’hydrolienne s’insère dans une canalisation de diamètre semblable et peut ainsi générer, en continu, de l’électricité grâce à sa turbine. Plus d’informations sur l’Hydrolienne Hydrax.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page