Innovation

Ils inventent un barbecue solaire à chaleur latente qui permet de cuire même la nuit

Le barbecue solaire est un barbecue bien moins polluant que celui au charbon de bois, mais jusqu'à maintenant il ne pouvait cuire qu'avec le soleil... Tout pourrait changer avec cette innovation pensée par une équipe du MIT

Avec les beaux jours revenus, et des températures au-delà des normales saisonnières en ce mois de mai, les barbecues ont été ressortis des abris de jardin. Un barbecue classique fonctionne au charbon de bois, et ,n’en déplaise aux puristes de la viande grillée, le brûlage du charbon de bois pollue l’atmosphère… Mais alors pourquoi ne pas faire confiance à un barbecue solaire ? Peut-être parce qu’il faut impérativement du soleil pour qu’il fonctionne pardi ! Et que, parfois, dans certaines régions que nous nous garderons de citer, le soleil n’est pas toujours au rendez-vous… Sauf si vous possédez un cuiseur solaire comme celui proposé par Wilson ! Il est capable de capter l’énergie solaire, puis de la stocker et la rendre utilisable pendant 25 heures. Un barbecue solaire de compétition en quelques sortes ! Découverte.

Quel est donc ce barbecue solaire innovant ?

Le cuiseur solaire Wilson va donc capter l’énergie solaire, puis la convertir en énergie thermique grâce à un substrat de nitrate de lithium, puis la stocker dans un contenant spécial pour une utilisation ultérieure. Ce qui veut dire que le barbecue peut fonctionner la nuit, ou par mauvais temps, dès l’instant qu’il a reçu le soleil auparavant ! Et avec lui, plus de risque de ne plus avoir assez de cendres au moment de déposer la viande sur la grille, ni d’être enfumé par les relents âcres de charbon… Il permet donc, après stockage, de cuisiner pendant 6 heures même quand le soleil est couché, ce qui n’est pas le cas avec les barbecues solaires que l’on connaît.

Un barbecue solaire en famille
Crédit photo : Wilson Solar Cooker

Qui a inventé ce barbecue solaire ?

David Wilson est professeur en génie mécanique au très prestigieux MIT. Il est l’inventeur de cette nouvelle technologie solaire, qui a permis de réaliser, par la suite, un barbecue solaire « longue durée ». Son invention se destine plus particulièrement aux pays qui utilisent principalement la cuisson au feu de bois… Dans certains endroits du monde, l’accès au soleil est bien plus facile que l’accès à l’électricité ou au bois à brûler. Il permet donc de stocker la chaleur latente pendant 25 heures en offrant une cuisson à 250°C environ… Le barbecue solaire fonctionne grâce à une lentille de Fresnel, suivant la même technologie que dans les phares. La lentille va concentrer l’énergie solaire pour faire fondre du nitrate de lithium qui se trouve dans un récipient. Quand ce nitrate aura fondu, il agira tel une batterie thermique… Voilà pour le côté technologie, et dans la pratique, il fonctionne exactement comme un barbecue classique avec une grille pour déposer les aliments à cuire.

Pourquoi cette technique est-elle essentielle ?

Le Professeur Wilson visitait le Nigeria, un pays où la cuisson au feu de bois est très utilisée, voire généralisée dans certaines régions. Il s’est alors rendu compte de deux choses : l’utilisation du bois provoque des fumées qui font augmenter les maladies respiratoires, et accentue la déforestation. L’idée de créer un barbecue solaire à chaleur latente est donc partie de constat avec l’espoir d’améliorer la santé des utilisateurs et de protéger les forêts. Une équipe de Solar Cooker s’est appuyée sur l’expertise et les recherches du professeur Wilson pour concevoir un barbecue solaire à chaleur latente. Une innovation qui demande encore quelques recherches afin qu’elle soit la nouvelle manière de cuisiner au barbecue, de manière respectueuse pour l’environnement et pour la santé des habitants qui l’utilisent. Plus d’infos : solarcooking.fandom.com

Un concept de barbecue solaire
Crédit photo : Wilson Solar Cooker


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, je m'épanouis dans l'exploration et la communication des actualités, de l'environnement, ainsi que des domaines liés aux sciences et à la psychologie. Depuis que j'ai entamé mon parcours dans le monde de la rédaction, j'ai constamment été inspirée par la diversité et la richesse des sujets abordés dans ces domaines, cherchant à les rendre accessibles et captivants pour mes lecteurs. Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens.

10 commentaires

  1. Bonjour,

    Il y a déjà une commercialisation ?
    Où peut-on trouver des informations ?

    Merci pour cet article très intéressant.

  2. Du nitrite de lithium… (sic)
    Source :
    e

    ​À propos du Répertoire |
    Glossaire | FAQ | Liens utiles |
    Communiquer avec le Répertoire

    SIMDUT
    Le SIMDUT 1988
    Asthme professionnel
    Appareils de protection respiratoire
    Mesures de prévention
    Risque chimique et pour la sécurité
    Toxicologie et effet sur la santé

    Numéro CAS : 13568-33-7

    Consulter la fiche explicative
    Fiche complètePMSDSIMDUTRésuméImprimer la sectionImprimer la fiche
    IdentificationHygiène
    et sécuritéPréventionPropriétés
    toxicologiquesPremiers
    secoursRéglementation
    Propriétés toxicologiques
    Absorption
    Mise à jour : 1994-03-29

    Ce produit est absorbé par les voies digestives.

    Effets aigus
    Mise à jour : 1994-03-29

    On se réfère à la toxicité des sels de lithium: ingestion: nausées, vomissements, diarrhée, tremblements, confusion, coma, convulsions possibles.

    Effets chroniques
    Mise à jour : 1994-03-29

    On se réfère à la toxicité des sels de lithium: ingestion: nausées, vomissements, perte d’appétit, diarrhée, tremblements, faiblesse musculaire, troubles de l’élocution et de la vision, polyurie, polydipsie, possibilité d’atteinte rénale, troubles cardiaques

    Super bio et cool comme barbecue….

  3. Le jour où la fabrication d’un panneau solaire n’est pas une catastrophe écologique n’est malheureusement pas encore arrivé.
    La solution la plus respectueuse pour l’environnement est pourtant simple : arrêter les barbucs.

  4. Nitrate de lithium… biensur, pour contrecarrer la pollution de l’atmosphère… Le énième fantasme business d’un americain, communication verte, toute la panoplie y est.

  5. Pr sano
    Comme mon ami Baziemo, suis très intéressé par toute innovation qui change le quotidien des africains…faut démocratiser ses trouvailles…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page