Innovation

Laundroid : la machine à plier et repasser le linge automatique dont tout le monde rêvait…

Un produit peut être présenté comme une innovation phare dans des évènements majeurs tels que le CES, mais il peut être oublié du jour au lendemain. C'est le cas du Laundroid.

Le Consumer Electronics Show (CES) se déroule chaque année au mois de janvier à Las Vegas, dans le Nevada, aux États-Unis. Depuis sa création en 1967, le salon est devenu l’événement le plus important consacré à l’innovation technologique dans l’électronique grand public.

Le CES est une vitrine prestigieuse qui permet aux fabricants et aux marques de présenter leurs produits, et le Laundroid était l’une des principales attractions de l’édition 2018. Ce robot garde-robe doté d’une intelligence artificielle était censé simplifier le quotidien de nombreux ménages. Seven Dreamers — la start-up japonaise à l’origine du concept — le présentait comme une armoire intelligente capable de trier et de plier les vêtements.

Un design pensé pour une utilisation pratique

Son fabricant est même allé jusqu’à promettre un modèle sophistiqué capable de laver, sécher et repasser les vêtements automatiquement. Malheureusement, la fameuse machine est devenue la grande absente de l’édition 2019 du Consumer Electronics Show: Seven Dreams a annoncé sa faillite moins de quatre mois après la clôture de l’événement.

Laundroid se distinguait par son design minimaliste et futuriste: il ressemblait davantage à un grand monolithe qu’à un placard. Son bac inférieur pouvait contenir une quarantaine d’articles. La machine utilisait ses caméras pour scanner les vêtements.

Une antenne Wi-Fi lui permettait de se connecter à un réseau Internet. L’intelligence artificielle qui l’animait recherchait sur Internet la meilleure façon de plier chaque type de vêtement. L’utilisateur pouvait ensuite suivre le rangement grâce à une application dédiée sur son smartphone. À noter que cette application pouvait aussi être utilisée pour le réglage du fonctionnement de la machine.

Mais au fait c'est quoi cette nouvelle "étiquette énergétique" ?

Un échec retentissant malgré un soutien de taille

Seven Dreams a visiblement imaginé un produit trop ambitieux pour attirer l’attention des consommateurs. Son fonctionnement reposait sur une combinaison complexe de technologies : robotique, analyse d’images et intelligence artificielle. La première génération du Laundroid était vendue à 16 000 dollars, ce qui n’en faisait pas vraiment un produit grand public. La start-up a alors continué à travailler sur son concept pour arriver à un prix unitaire de 2 000 dollars, mais en vain.

Laundroid : la machine à plier et repasser le linge automatique dont tout le monde rêvait...
Crédit photo : Laundroid

Le projet avait pourtant bénéficié du soutien de quelques grands noms de l’industrie de l’électroménager. En effet, les géants japonais Panasonic et Daiwa House ont financièrement soutenu son développement. Laundroid devait particulièrement intéresser la deuxième entreprise, car celle-ci se spécialise dans les équipements ménagers pour personnes à mobilité réduite. Précisons que les deux compagnies avaient participé à hauteur de 60 millions de dollars.

Laundroid plié par l’ambition de son concepteur

Son absence lors du Consumer Electronics Show 2019 soulevait les doutes sur la poursuite du projet de penderie intelligente. Après des mois de communication inexistante, Seven Dreams annonçait sa faillite, le 23 avril 2019. Les investissements pour améliorer Laundroid auront conduit la start-up nippone à sa perte. Celle-ci avait accumulé plus de 20 millions de dollars de dettes – contractées auprès de 200 créanciers – dans sa folle ambition.

Comment réparer vous-même votre lave-vaisselle ?

Le cas du Laundroid rappelle à quel point il est difficile d’innover, il y a un écart considérable entre les idées et leur mise en pratique. Les « flagships » des salons de l’électronique grand public n’atteignent que très rarement l’étape de la commercialisation.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page