Innovation

L’interdiction (enfin) des colliers anti-aboiements et des aquariums boules pour poissons rouges ?

Alors que la loi autorise toujours les bocaux pour poissons rouges et les colliers anti-aboiements, certaines marques spécialisées dans les soins pour animaux prennent les devants et décident de ne plus les proposer à la vente... Des exemples à suivre !

En novembre dernier, après de longues années de combats des associations, le gouvernement avait enfin voté la loi contre la maltraitance animale. Même si l’entrée en vigueur n’est pas prévue pour tous, tout de suite, c’était déjà un grand pas pour nos amis les animaux: plus de ventes de chiens ou chats en animalerie, la fin des delphinariums et des cirques itinérants, que de bonnes nouvelles ! De son côté, le Royaume-Uni reconnaissait également que les homards étaient des êtres sensibles, et qu’ils pouvaient ressentir la souffrance lorsqu’ils se trouvaient plongés dans l’eau bouillante. Désormais, ce sont les aquariums boules qui devraient être interdits pour les poissons rouges, car cela les rendrait fous… Les colliers anti-aboiements électriques ou les martinets devraient bientôt être bannis également. On progresse sur la maltraitance animale, mais il y a encore du pain sur la planche on dirait !

AgroBiothers dit stop à certains produits

L’entreprise française Agrobiothers, spécialistes des soins et accessoires pour animaux comme Maxizoo ou encore Vetostore, renonce à commercialiser certains produits qu’elle considère comme nocifs. Cette avancée est saluée par les associations de protection animale qui voient en certains produits des objets de torture plutôt que des objets éducatifs ou de bien être. Agrobiothers annonce dans un communiqué à l’AFP : “Notre politique est que 100 % de nos produits soient garants de la bientraitance animale d’ici 2023. On a pris les devants sur les aquariums sans aucune pression des ONG car on savait que c’était interdit dans d’autres pays” L’ambition de l’entreprise étant de tout miser sur la bientraitance animale et d’être pionnier en la matière…

Finis les bocaux (boule) pour poissons rouges

Concernant les aquariums boules, l’association française du poisson rouge se bat depuis des années pour que l’on cesse d’enfermer ces animaux dans des bocaux de 10 litres d’eau. Un poisson dans un aquarium doit avoir plus de 15 litres d’eau, des décors pour se cacher, des filtres pour avoir une eau propre etc… Dans un aquarium en verre, tout cela est impossible. Cela peut paraître drôle mais le poisson rouge pourtant souvent qualifié de nigaud est un être sensible… Et il a le droit aussi à son bien être dans un grand aquarium « arboré » !

Finis aussi les colliers anti-aboiements !

Un chien aboie, c’est un fait, et cela peut parfois être dérangeant pour les voisins. Les propriétaires ont parfois recours à des colliers anti-aboiements qui déclenchent une décharge électrique quand le chien aboie. Agiobrothers estime que ces colliers sont de la maltraitance animale car ils provoquent une douleur au chien, qui comme chacun le sait, ressent la douleur mais aussi de nombreuses émotions… L’utilisation de ces colliers doit être réservée aux professionnels du dressage et non aux particuliers qui pourraient en user et en abuser et faire souffrir leur boule de poils. L’enseigne MaxiZoo ne propose plus non plus ce genre de colliers sur son site internet ni dans les magasins de l’enseigne.

collier de chien anti-aboiement
Collier de chien anti-aboiement. Image d’illustration. Crédit photo : Shutterstock / Edoma

Les associations animales approuvent ces décisions

Muriel Arnal, présidente de l’association One Voice estime que c’est une « excellente nouvelle », mais que la France reste très en retard sur les lois contre la maltraitance animale. Pour elle, les colliers électriques ne dressent pas les chiens, ils les blessent et les traumatisent… Et par expérience personnelle, nous pouvons affirmer que c’est tout à fait vrai ! Quant à Christophe Marie, porte-parole de la fondation Brigitte Bardot, il se réjouit aussi de la décision concernant les poissons rouges ! « Les poissons sont les animaux de compagnie les plus nombreux en France et leurs besoins élémentaires sont souvent niés. Idem pour les cochons d’Inde ou lapins vendus en animalerie dont certains ne sortiront jamais de leur cage ».

Enfin Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 millions d’amis s’indigne du retard législatif monumental de la France sur le bien être animal… En cette période pré-électorale, ce serait pas mal que d’autres candidats que ceux du parti animaliste s’inquiètent un peu plus de la bientraitance animale au lieu de se battre sur des sujets récurrents qui ne passionnent plus grand monde ! A bon entendeur !


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

2 commentaires

  1. Enfin pourquoi enfin ? Bonne nouvelle pourquoi ? C’est une bonne nouvelle surtout pour les chiens qui pourront empoisonner jour et nuit la vie des voisins. Je sais de quoi je parle : j’ai moi même été victime de chiens dan le voisinage qui aboyaient à toute heure. C’était l’enfer : impossible de profiter du jardin car au moindre bruit, les chiens aux aguets se mettaient à aboyer et continuaient d’aboyer pour le moindre bruit. Je les entendais même à l’intérieur de la maison à tel point que j’ai fini par éviter d’aller dans certain pièces qui étaient plus exposées. La propriétaire ne voulait rien savoir. Pour moi ça a été dépression, graves problèmes de sommeil, grande fatigue, difficulté pour se concentrer, pour travailler … La descente au enfers juste à cause de deux chiens. Le collier anti-aboiement a été la seule chose qui m’apporte enfin ! la paix au bout de longs mois et après avoir déposer plainte. Mais bien sûr il vaut mieux laisser les chiens aboyer et privilégier la souffrance animale que celles des humains vilains humains qui martyrisent la planète et les animaux ! Pourtant sachez bien que je suis très sensible à la souffrance animale. Je suis le premier à me révolter sur ce sujet : les conditions d’abattage des animaux d’élevage, la corrida, les combats de coqs, le massacre des poussins mâles, les animaux massacré à la chasse, les abandons d’animaux de compagnie mais tout ça finalement ça ne se voit pas, pas vrai ?
    En plus faut quand même bien se dire que tant que le chien n’aboie pas il n’est pas sanctionné. Alors sans doute les décharges sont une souffrance mais en général il comprend rapidement son intérêt de ne pas aboyer. Quelques fois la contrainte est la seule solution et les propriétaires d’animaux ont bien d’autres solutions pour faire souffrir les animaux comme les laisser tous seuls.
    Sinon il y a aussi la solution du dressage.
    Et s’il vous plaît, un peu de compassion et de compréhension pour les personnes qui sont plus sensibles aux bruits que vous. Se mettre à la place des autres, c’est impossible pour vous ? En général on supporte beaucoup mieux les aboiement de son animal que les aboiements des autres chiens et vous savez pourquoi ? Parce que tout simplement les aboiement de son chien on a le pouvoir de les faire cesser, le voisin lui ne peut que subir, en sachant que ça va reprendre à n’importe quel moment. Le bruit en particulier les bruits forts, répétitifs et intempestifs ça rend fou et on n’est pas tous sensibles également ni même sensibles aux mêmes bruits.

  2. Tout à fait d’accord, cela va entraîner de nombreux conflits de voisinage dans un premier temps, puis quand les gens n’en pourront plus cela ira jusqu’à l’abandon de nombreux chiens…
    A ce moment là on pourra parler de la souffrance de l’animal !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page