Société

Bordeaux : une association offre et installe des chauffe-eaux solaires aux plus démunis

L'énergie solaire est gratuite, pourtant, installer un chauffe-eau solaire reste hors de prix pour bon nombre de français... Le CREAQ se donne pour mission de financer l'utilisation de cette énergie gratuite à ceux qui en ont le plus besoin.

Dans l’inconscient collectif, se chauffer au solaire est réservé aux plus aisés d’entre nous. Mais le paradoxe réside dans le fait que l’énergie solaire est gratuite, et pourtant, cela coûte cher. Les matériaux qui composent les panneaux photovoltaïques ou les générateurs d’électricité sont effectivement des produits coûteux. Ces panneaux solaires permettent de belles économies. Mais alors, pourquoi ce qui pourrait servir aux plus démunis, se réservent finalement aux plus riches ? C’est à cette question d’une logique implacable que le CREAQ (Centre Régional d’Eco-Energétique d’Aquitaine) tente de répondre. Pour résoudre cette difficile équation, ce centre va installer des chauffe-eaux solaires à ceux qui ont des fins de mois difficiles, et on vous explique comment.

Une énergie gratuite mais qui s’avère trop chère à utiliser

Le CREAQ est une association qui aide les ménages dans la transition énergétique. Mais la directrice, Nathalie Duviella, constate que cette énergie gratuite est en réalité réservée aux plus riches, à cause du coût des installations qui permettent d’en profiter. Un chauffe-eau solaire coûte en moyenne 5000€ pour un foyer de 4 personnes. C’est certes moins cher qu’une installation de panneaux solaires, mais cela reste inaccessible pour beaucoup. L’association CREAQ a donc lancé le projet d’équiper 5 ménages dans le besoin de chauffe-eaux solaires, en collaboration financière avec la Fondation Castorama. Ces cinq foyers se trouvent dans la région bordelaise, et c’est une première en France.

Un chauffe eau solaire
Photo d’illustration. Crédit : Shutterstock – kostasgr

Mais au fait, comment ça marche un chauffe-eau solaire ?

Pour chauffer l’eau de la maison avec le soleil, il faut d’abord installer des capteurs sur le toit, qui sont en fait de simples tuyaux dans lesquels circule de l’eau ou un liquide spécial. Le chauffe-eau stocke ensuite la chaleur et la renvoie sur les radiateurs ou sur les robinets. Les installations réalisées par le CREAQ sont donc gratuites pour les bénéficiaires, et les chantiers sont réalisés en totalité par des bénévoles. Selon l’ADEME, un chauffe-eau solaire permet de couvrir entre 40 et 80% des besoins moyens annuels en eau chaude. Ce qui, d’office, fait diminuer la facture puisque l’on ne pioche plus dans le réseau d’énergie publique.

À LIRE AUSSI :  Une association fabrique des tiny-houses sociales avec des "matériaux de déconstruction"

Quelles conditions pour en bénéficier ?

Le CREAQ précise que les ménages éligibles doivent posséder un logement parfaitement isolé. Les professionnels de l’association, formés à l’installation des chauffe-eaux solaires par l’association, vérifient également que l’installation est évidemment possible (toit, exposition, chauffage, etc.) Si l’isolation n’est pas performante, ce qui est souvent le cas pour les personnes les plus démunies, l’association les oriente vers les financements proposés par l’Etat… Rappelons que tout particulier peut bénéficier d’aides de l’Etat pour isoler son habitation convenablement. Il suffit de contacter gratuitement un conseiller sur le site de France Rénov’, un service public et garanti qui propose des aides telles que MaPrimeRénov ou les prêts à taux zéro par exemple. Pour tout renseignement, vous pouvez contacter le CREAQ, acteur de la transition énergétique. Sa mission : offrir une information neutre et objective sur la maîtrise de l’énergie en la rendant accessible au plus grand nombre. Une belle mission que cette association a entrepris non ?

Source
18h39.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page