Auto / Moto

Depuis le 1er mai, les boîtes noires débarquent dans les voitures neuves

Elles doivent permettre de connaître les circonstances d'un accident, responsabiliser les conducteurs et faciliter l'indemnisation des victimes... Pourtant, les boîtes noires imposées divisent !

Lorsque l’on parle de « boîte noire », on pense irrémédiablement à un avion, voire au crash de celui-ci ! La boîte noire est un mouchard qui enregistre toutes les données d’un vol et qui permet en cas d’accident d’en connaître les causes (erreur humaine, défaillance technique, etc.). Depuis le 1er mai dernier, et à la suite d’une loi européenne votée en 2019, les boîtes noires s’immiscent dans les véhicules neufs circulant en Europe. Certains automobilistes crient au scandale, quand les assurances et associations de victimes de la route saluent cette nouvelle loi… Mais alors, à quoi va servir cette boîte noire dans nos voitures ? Explications.

Que vont enregistrer nos boîtes noires ?

Dans une première phase que l’on pourrait qualifier de « mise en place », les boîtes noires enregistreront les données précédant de 30 secondes un accrochage ou accident. Cela veut dire que le traceur enregistrera les informations suivantes :

  • Vitesse
  • Accélération
  • Freinage
  • Port de la ceinture
  • Coordonnées GPS
  • Force de collision
  • Régime moteur

Si les boites noires des avions enregistrent absolument tout ce qui se passe à bord du cockpit, ce ne sera pas le cas des enregistreurs de voitures.

Pourquoi sont-elles utiles ?

Les accidents de la route font chaque année des milliers de victimes, qui sont blessées ou qui décèdent… Et lors d’un accident, il est parfois très difficile de démêler le vrai du faux, avec pour conséquence, des indemnisations tardives aux victimes. Dans certains cas, les torts peuvent être attribués au mauvais conducteur, qui peut se retrouver coupable, alors qu’il est victime. Cette boîte noire permettra donc dans un premier temps d’enregistrer les donner avant un accident afin de faire la lumière sur les circonstances et de déterminer les torts réels de chaque partie. Cela pourrait aussi permettre de responsabiliser les conducteurs. En effet, si leurs faits et gestes sont surveillés, peut-être hésiteront-ils à écraser le champignon et à commettre des infractions… Enfin, cela permettra d’accélérer l’indemnisation aux victimes, qui parfois peut prendre des années !

Pourquoi certains automobilistes refusent la boîte noire ?

La non-acceptation de ce nouveau dispositif vient du fait que la boîte noire n’est pas une baguette magique, et que, comme dans les crashs aériens, elle ne permettra pas de tout résoudre. Mais elle « fait peur » aussi, les associations d’usagers craignent des détournements de la mission première de la boîte noire, et c’est finalement assez légitime. Pour rassurer les conducteurs, la boite noire ne devrait être analysée que sur réquisition de la police, et les boites devraient également être programmées pour s’effacer. Mais, pour le moment, les configurations d’enregistrement restent assez vagues, et c’est peut-être ce qui dérange. La CNIL devra travailler sur le sujet et encadrer ces boîtes noires afin de protéger les données personnelles des conducteurs. Et, surtout afin que celles-ci ne soient pas utilisées dans des circonstances autres que celles d’un accident de la route !

À LIRE AUSSI :
Finistère : une épave de voiture devant une discothèque pour sensibiliser les jeunes aux dangers de l'alcool au volant
installation d'une boite noire voiture
Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock 

Les assureurs applaudissent de leur côté !

Les assureurs seront peut-être les grands gagnants de ce nouveau dispositif ! Ils estiment que la responsabilisation des conducteurs grâce à cette boîte noire fera chuter les sinistres de 20%… Certains assureurs proposent déjà ce boitier, qui permet de faire des économies si l’on est qualifié de « conducteur responsable », les données sont déjà enregistrées et permettent de faire baisser sa prime d’assurance si tous les voyants sont au vert ! Ce n’est finalement pas si nouveau, mais cela deviendra la norme et non plus une option. Les assureurs songent déjà à prendre en charge une partie de l’équipement pour leurs assurés. Cependant la boîte noire ne résoudra pas tout ! Certes, elle enregistrera les données précitées, mais ne sera pas capable de savoir si une priorité a été refusée, si le conducteur téléphonait ou si l’accident est lié à la météo par exemple. Les automobilistes n’auront pas le choix, cette boîte noire est désormais installée dans tous les véhicules neufs… Seule solution pour y échapper : continuer de rouler avec votre vieille Twingo des années 2000 tant qu’elle le peut !

Source
Lepoint.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page