Environnement

Nous savons à quoi ressembleront les littoraux français avec la montée des eaux, et ce n’est pas très beau !

Camargue, Gironde, Marais Poitevin: ces superbes régions de France pourraient disparaître à cause de la montée des eaux d'ici l'an 2100 si rien n'est fait avant pour palier le réchauffement climatique. Il y a urgence !

Depuis quelques années, nous entendons souvent parler des rapports du GIEC. Pour rappel, le GIEC est le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat ouvert à tous les pays membres de l’Organisation des Nations unies. Créé en 1988, ce groupe publie des rapports chaque année, mais depuis quelques temps, ils sont de plus en plus alarmants et notamment au sujet de la montée des eaux… Dans leur dernier rapport publié en début d’année, les experts du GIEC reviennent sur cette montée des eaux qui menace les côtes françaises avec une augmentation du niveau de l’eau de 3.6 millimètres par an. Et voici à quoi pourrait ressembler le littoral français en 2100 ! C’est assez inquiétant !

Quel est le scénario envisagé ?

Les experts se basent sur une montée des eaux actuelle de 3.6 mm par an environ, avec les températures que nous connaissons actuellement… Ce chiffre de 3.6 mm est constaté depuis 2006 et provoqué par la fonte des glaciers dû au réchauffement climatique. Pour ces nouvelles estimations, les experts tablent sur une montée des températures de 3 à 4 ° en moyenne en 2100 à partir de données scientifiques fournies par Climate Central. Dans ce cas de figure, la Camargue, le Marais Poitevin ou la Côte d’Opale seraient totalement rayés de la carte de France, engloutis sous les eaux ! La Camargue, qui s’étend sur 150 000 hectares sur un triangle entre Port-Camargue, Arles et Port-Saint-Louis-du-Rhône, pourrait donc disparaître… Cette zone, classée réserve naturelle, serait engloutie avec ses rizières, marais salants, chevaux en liberté et habitations évidemment !

A quoi ressembleront les littoraux français avec la montée des eaux ?
Crédit images : coastal.climatecentral.org

Des régions déjà concernées par cette montée des eaux !

Le déplacement des populations en France à cause de la montée des eaux semble encore être un sujet tabou ! Comme si les habitants ou les autorités estimaient que « cela n’arrive qu’aux autres ». Pourtant en 2014 déjà, la montée des eaux avait fait la une de l’actualité à Soulac-sur-Mer, une ville balnéaire située tout près de l’estuaire de la Gironde, sur la façade atlantique. Les habitants de l’immeuble « Le Signal » construit face à la mer, avaient dû se rendre à l’évidence et quitter leur immeuble menacé par l’érosion. Et dans cette région qui comprend la Gironde et la Charente Maritime, ce sont aussi des villes entières menacées de disparition… Soulac-sur-Mer, Vendays-Montalivet, Saint-Georges-de-Didonne ou Blaye pourraient disparaître sous les eaux. L’érosion a déjà débuté dans l’estuaire de la Gironde, il faut maintenant se préparer à la montée des eaux !

À LIRE AUSSI :  Montée des eaux : votre ville est-elle menacée par le réchauffement climatique ?

Les prévisions de la Côte d’Opale ?

Dans les Hauts-de-France, la montée des eaux concernerait une zone s’étendant de Calais à Dunkerque… Dans cette région deux problèmes majeurs se posent si l’eau venait à engloutir les terres: la centrale nucléaire de Gravelines pourrait être sous les eaux, avec les dramatiques conséquences que l’on peut imaginer… Tout comme 14 sites classés Seveso (sites industriels présentant des risques d’accidents majeurs). La montée des eaux pourrait également fermer définitivement l’entrée du tunnel sous la Manche, et obliger les autorités à reconstruire ou à revenir à des liaisons maritimes et aériennes uniquement !

A quoi ressembleront les littoraux français avec la montée des eaux ?
Crédit images : coastal.climatecentral.org

Mais comment faire pour stopper ce phénomène ?

La nature prouve encore une fois qu’elle reste maîtresse du jeu avec les humains… Depuis le 12ème siècle, les hommes construisent des digues comme dans le Marais Poitevin, mais les digues en place sont constamment menacées par les submersions. On ne peut que se souvenir de la tempête Xynthia qui, en 2011 avait provoqué la submersion de villes comme La Tranche sur Mer, ou l’Aiguillon sur Mer, toutes deux situées en Vendée. Si le réchauffement climatique est bien situé entre 3 et 4° d’ici 2100, il faudra ériger des digues d’au moins deux mètres de haut pour protéger le marais poitevin. Mais est-ce vraiment réalisable ? On se demande parfois si les autorités ont réellement conscience de ce problème ou se voilent la face… Les côtes françaises sont bien menacées par la montée des eaux, et il faudrait peut-être commencer à travailler pour protéger les générations futures non ?

A quoi ressembleront les littoraux français avec la montée des eaux ?
Crédit images : coastal.climatecentral.org

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

15 commentaires

  1. Bonjour

    Nos murs végétaux naturawall sur A480 avec irrigation automatique… Paris heliport 15e peuvent protéger contre le bruit.. L eau.
    Le feu via des reservoirs d eau enterrés….
    Hauteur possible de 15m..
    Apres mat environnement ‘ système D..
    Femina va presenter naturawall sous peu…
    Merci
    Cdlt Francis Meister sous linkedin
    I-T. Grenoble
    http://Www.international-trade.fr nouveau site créé par mon fils Florian 21ans
    http://Www.naturawall.fr ref Paris A480 offers jobs..

  2. Quelle réalité… l’impression que ceux qui ont des responsabilités quelles qu’elles soient….se disent….après moi le déluge…!!!

  3. 4mm par an pendant 80 ans = 320 mm soit 32cm, il y a un problème de calcul quelque part, parce qu avec 30cm, on n inonde pas le bord de Seine

  4. @franck 32cm c’est bien assez pour les catastrophes évoquées, en effet il s’agit d’un moyenne. Lors d’évènements extrêmes (plus fréquents) cette valeur est largement dépassée. Et une fois que l’eau s’est forgée un passage (digue, lit de rivière), les dégâts sont faits et presque impossibles à réparer (laissant le champ libre aux dégâts suivants)

  5. 30 à 50 cm d’élévation moyenne en 2100 ce n’est pas pareil que 3 m à 5m en 3100, restons raisonnable, la vérité est assez triste, pas besoin d’en rajouter

  6. 3.6mm par an c’est ce qui est constaté actuellement. Ça va accélérer avec l’augmentation des températures.

  7. Inutile effectivement d’en rajouter car cela pourrait donner l’idée à certains de faire un vrai effort pour limiter la montée des eaux. Attendons 2100 ou 3100 pour voir si il faut agir!

  8. Alors, non 32 cm, ce n est pas beaucoup. C est pas bien mais ce n est pas aussi catastrophique qu indiqué. Pour info le marnage en Bretagne va jusqu’à 14 m.

    Par contre, ce n est pas une augmentation de 34 mm qui est prévu. Mais une augmentation moyenne de 2.5m. et là on ne parle plus de la même chose. Et là effectivement c est catastrophique.

  9. Bonjour je ne suis pas un spécialiste mais au train où vont les choses il vaut peut-être mieux commencer à travailler dès maintenant dans toutes ces zones où le problème est crucial alors oui il y a aussi d’autres problèmes nécessitant aussi énormément d’argent mais comme d’habitude il faut faire des choix et sûrement pas électoralistes

  10. Le problème du Signal à Soulac n’est pas vraiment lié aux réchauffement climatique mais plutôt à une construction de mauvaise qualité située bien trop près de l’eau. Il ne faut pas raconter n’importe quoi pour alarmer les gens même si les problèmes liés à notre surconsommation énergétiques (et autres) existent. D’ailleurs pour en subir les premières conséquences néfastes je doute qu’il faille attendre 2100. Déjà en 2030 certaines régions européennes seront invivables (trop chaudes ou trop humides) plusieurs jours par an.
    Du coup votre article alarmiste est un peu hors sujet non ?

  11. Tout et bon pour vendre des voitures électriques
    Mais sa sera pas pour moi je considère que la vie de personnes tuee pour ramasser le cobalt n’est vraiment pas normal les bobo écolo préfère tuer des africains pour soit disant la pollution mais au final la voiture électrique polue plus je reste comme je suis un être humain et il y a bien longtemps que j’ai arrêté de croire à ces conneries qui rapporte pas mal d’argent au loobies

  12. Bonjour a tous , tout a changé ces 15 dernière année on aura pas besoin d attendre 2100 pour se rendre compte que on va tous grillé il suffit d observé le temps et les températures pour se rendre compte que d ici 2050 ça va être critique mais les gens comprennent pas et continu comme si de rien n étais y a deux ans j ai été obligé d arrêter la charpente couverture brûler au 2 em degré alors que quand j’ ai commencé y a 30 ans on ne prenait mm pas de coup de soleil juste on bronzait , pour moi , le Seuil de l acceptable a déjà été largement dépassé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page