Une start-up chinoise a mis au point un outil de reconnaissance faciale pour chiens. Le logiciel crée une fiche d’identité canine, qui permet de retrouver le propriétaire d’un chien ou d’un chat perdu. Une technologie utile qui, à terme, pourrait servir à sanctionner les propriétaires négligents.

En Chine, le quotidien ressemble à un épisode de la série Black Mirror. S’il y a quelques mois, le gouvernement chinois s’intéressait au clonage de ses chiens-policiers, il porte désormais toute son attention sur la reconnaissance faciale. Une technologie utile pour contrôler les enfants à l’entrée de l’école mais également pour identifier un chien ou un chat abandonné.

Une application de reconnaissance du museau

Le spécialiste chinois de la reconnaissance faciale Megvii a mis au point un logiciel capable d’identifier les chiens à leur museau. Il permet ainsi de créer une fiche canine avec photo du chien, en se basant sur les différences de museau des animaux. L’application est alors utile pour retrouver son chien ou son chat égaré ou pour identifier un animal abandonné. La start-up Megvii est déjà à l’origine de plusieurs logiciels de reconnaissance faciale, utilisés par les autorités chinoises pour surveiller massivement les déplacements et activités de ses citoyens.

Efficace à 95%

L’entreprise chinoise estime que son application est efficace à 95%. La start-up se targue d’avoir imaginé une technologie bien plus fiable que les puces d’identification implantées dans le corps des chiens et chats. Les propriétaires sont invités à prendre des photos haute définition du museau de leur chien. Ces images viennent ensuite compléter la base de données de l’application, et sont utilisées pour reconnaître les chiens errants.

A LIRE AUSSI SUR NEOZONE :
D'après cette étude, adopter un chien permet de vivre plus longtemps...

A l’aide de leurs smartphones, les utilisateurs sont ainsi invités à créer un réseau d’alertes en ligne pour chaque boule de poils abandonné, errant seul dans les rues, ou venant manger dans la gamelle pour chien d’un de leur congénère. Une technologie utile donc pour retrouver son chien en fuite, mais qui comporte quelques effets pervers.

Un moyen de surveiller les maîtres imprudents

En effet, au pays du contrôle suprême des citoyens, ce genre de logiciels pourrait servir à surveiller encore davantage les propriétaires d’animaux. En effet, Megvii envisage de céder sa technologie aux autorités chinoises. Le but ? Sanctionner les propriétaires négligents qui abandonnent leur chien, ne les promènent pas en laisse ou oublient de ramasser leurs excréments.

L’entreprise pourra compter sur un réseau de surveillance déjà bien établi, composé de 170 millions de caméras, et bientôt davantage dans les centres urbains. L’application, en plus de suivre à la trace, chiens et chats, permettra également de remonter jusqu’aux propriétaires, et d’observer encore un peu plus leurs moindres faits et gestes.

Photo de couverture de Yuriy Koronovskiy / Shutterstock