Innovation

Ils inventent une bouteille avec bouchon biodégradable faisant office de refuge aux bernard-l’ermite

Les bernard-l'ermite sont des crustacés qui doivent chercher une coquille vide (ou un bouchon) pour survivre; des étudiants taïwanais inventent un bouchon biodégradable !

Le dernier concours mondial de l’innovation et de l’invention s’est déroulé cette année en Corée du Sud. Il a attiré 243 participants de 12 pays, dont Taïwan, qui a présenté 51 inventions, et parmi toutes elles, c’est un bouchon de bouteille biodégradable qui peut servir de maison aux bernard-l’ermite qui a gagné la médaille d’or. Ce bouchon a été conçu par une équipe d’étudiants venant de différents horizons et l’équipe a été dirigée par Chen Chien-Chih, maître de conférences au Centre d’éducation à l’innovation et à l’entrepreneuriat de l’Université nationale des Sciences et de la Technologie de Kaohsiung. Si désormais en Europe, les bouchons plastiques sont de plus en plus accrochés aux bouteilles, ce n’est pas le cas partout dans le monde, et ils sont une véritable source de pollution. Les rendre biodégradables et leur donner en plus une fonction pour la faune est donc plutôt une excellente idée. Découverte !

Les bouchons pour bernard-l’ermite c’est quoi ?

Les bouteilles et bouchons inventés par l’équipe de l’Université nationale des Sciences et Technologies de Kaohsiung sont fabriqués en”plastarch”, une résine thermoplastique biodégradable dérivée de l’amidon de maïs. La bouteille peut donc se dégrader facilement dans l’eau et le bouchon, servir d’abri aux bernard-l’ermite avant de se décomposer. On ne le sait pas toujours, mais de nombreux bernard-l’ermite utilisent déjà des bouchons de bouteilles pour se loger, car les gens ramassent les coquillages dans lesquels ils se cachent habituellement. En prélevant les coquillages vides, ils ôtent les abris des bernard-l’ermite qui peuvent mourir s’ils ne trouvent pas de « coquilles vides » pour s’abriter.

Comment sont fabriqués ces bouchons ?

Outre la matière première utilisée, qui est donc biodégradable, les étudiants ont conçu une couche imperméable dans la capsule, faite de cire comestible, qui ne serait pas non plus dangereuse pour les oiseaux de mer en cas d’ingestion accidentelle. Si le bouchon est utile aux bernard-l’ermite, il est aussi un moyen de sensibiliser les populations à la pollution, mais également à la sauvegarde de ces petits animaux marins menacés d’extinction, faute d’abris naturels.

Des équipes de Taïwan décrochent l'or au concours mondial des inventions
Des équipes de Taïwan décrochent l’or au concours mondial des inventions. Crédit photo : Chinese Innovation and Invention Society

Mais pourquoi le bernard-l’ermite utilise des bouchons ?

Le bernard-l’ermite est un crustacé un peu particulier, qui, comme son nom ne l’indique pas, aime vivre en communauté ! Cette drôle de bête a la particularité de ne pas avoir de coquille au-dessus de sa tête. Pour survivre et ne pas mourir desséché, il doit donc trouver coûte que coûte une coquille vide pour s’abriter… Si vous avez la chance de voir une colonie de bernard-l’ermite, vous verrez qu’ils n’ont pas tous la même coquille ! Et parfois, un bouchon de dentifrice ou de crème solaire suffit à leur bonheur, même si c’est aussi le constat dramatique de la pollution aux plastiques en milieu marin. Mais également le résultat des prélèvements de coquillages sur les plages, par les touristes… Et comme le bernard-l’ermite grandit, il est toujours en quête d’une nouvelle coquille. L’invention taïwanaise, même si elle peut paraître anodine est en fait une invention géniale: elle limite les pollutions aux plastiques puisque tout est biodégradable, et offre « un toit » à ces crustacés aux corps mous !


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Taipeitimes.comLemagdesanimaux.ouest-france.fr

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page