Animaux

Et si on parlait de l’homosexualité chez les animaux ?

Contrairement à ce que pense la plupart des individus, l'homosexualité n'est pas quelque chose de propre à l'homme. En effet, de plus en plus de scientifiques ont pu observés des comportements homosexuels chez plusieurs espèces animales différentes. Et c'est tout à fait naturel !

Inconsciemment, nous pensons tous que les animaux sont hétérosexuels. En effet, afin de se reproduire et de sauvegarder leur espèce, les animaux homosexuels n’existeraient pas. Eh bien détrompez-vous: selon plusieurs spécialistes, l’homosexualité existe également chez nos amis les animaux.

Et ce comportement serait même tout à fait normal et naturel. Fleur Daugey, éthologue, explique que ce comportement est observable chez 1 500 espèces différentes. Une étude scientifique a été mené sur 500 espèces tels que les bonobos, les cygnes ou encore les dauphins.

L’homosexualité a toujours existé chez l’homme mais également dans le règne animal. Et la plupart des couples homosexuels chez les animaux restent ensemble jusqu’à la fin de leur vie. Encore plus étonnant, ces couples adoptent parfois de petits orphelins. C’est notamment le cas du cygne noir, deux parents mâles offrent une excellente qualité de vie à un cygneau orphelin car les deux mâles possèdent un territoire plus vaste.

L’homosexualité chez les animaux

Mais des comportements homosexuels n’ont pas été observés que chez les cygnes noirs: certains couples de manchots seraient également homosexuels. En 2005, dans un parc zoologique allemand, six manchots de Humboldt ont été observés. Les six manchots formaient trois couples de mâles et se faisaient des caresses homosexuelles.

Congelé pendant 24 000 ans en Sibérie, un animal microscopique revient à la vie

Mais ce n’est pas tout: les propriétaires du zoo ont essayé de présenter des femelles à ces couples. Cependant, aucun des six manchots ne s’est montré aux femelles. Les propriétaires du parc zoologique ont tout de même souhaité faire intervenir les manchots dans la reproduction.

Deux pingouins se tiennent sur les rochers
En 2005, dans un parc zoologique allemand, un comportement homosexuel à été observé chez six manchots de Humboldt. Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / evaurban

Pour se faire, ils ont prélevé des œufs non couvés d’un couple hétérosexuel pour les donner aux couples homosexuels. C’est alors que les propriétaires du zoo ont pu observer les couples homosexuels couver les œufs orphelins. Et le plus incroyable est que ces couples se sont même occupés des petits après l’éclosion !

L’homosexualité animale serait-elle liée à leur état de captivité ?

En captivité, il peut arriver qu’il y ait plus de mâles que de femelles ou inversement. Cependant, ce comportement ne serait pas lié à la captivité de ces espèces. En effet, bon nombre de couples homosexuels ont pu être observés chez des animaux à l’état sauvage. Comme des lions du même sexe se promener ensemble, ou encore des autruches qui se courent après entre mâles ou encore chez des chimpanzés

Chez certaines espèces, les couples homosexuels sont plus présents que d’autres: c’est surtout le cas chez les oiseaux, selon différentes études de certains chercheurs, et notamment chez les oies cendrées où 20% des couples sont du même sexe. Ce n’est donc pas du tout rare de pouvoir croiser des couples homosexuels dans le règne animal.

Les inventions complètement folles des pionniers de la photographie animalière

En 2016, le comportement homosexuel de deux femelles gorilles est décrit dans la revue Plos One. Celles-ci restaient toujours ensemble et montraient différents signes d’homosexualité. En effet, des scientifiques pouvaient les observer parader et s’adonner à des activités sexuelles homosexuelles.

Ce qui nous montre bien que l’homosexualité est quelque chose de tout à fait naturel. Ces comportements sont observables dans beaucoup d’espèces animales et ce n’est en aucun un handicap. L’homosexualité est présente chez l’homme depuis le début de l’humanité, pourquoi pas chez les animaux ?

Source
20 minutesFrance Inter

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page