Auto / Moto

Okolevo : il transforme les vélos vintages en vélos électriques avec des kits de conversion maison

Ancien professeur de physique, Stéphane Puech invente un kit d'électrification qui vous permet de conserver votre vieux vélo en profitant de l'assistance électrique !

D’un côté, votre vieux vélo, encore en parfait état de marche qui représente pour vous une certaine valeur sentimentale; de l’autre, la tentation de passer au vélo électrique… Mais pourquoi vous séparer de votre vieux biclou alors qu’il serait peut-être possible de l’électrifier, tout simplement ! C’est de ce constat qu’est parti Stéphane Puech, un gersois passionné de cyclisme, pour lancer sa micro-entreprise baptisée Okolevo. Cet ancien professeur de physique consacre désormais ses journées à électrifier les vieux vélos. L’objectif du nouvel autoentrepreneur étant de pouvoir garder le rapport affectif que l’on peut avoir avec son vélo, parfois transmis par ses parents ou ses grands-parents. Présentation.

L’idée de Stéphane Puech

Dans la ville de Terraube, l’homme est passionné de cyclisme depuis son plus jeune âge. Il explique que les gens ont souvent un rapport sentimental avec leurs vélos… Donné par un père, une grand-mère, et parfois abandonné dans un grenier ou dans une remise… Il a donc décidé de proposer à ses clients d’allier la nostalgie de leurs vélos à la modernité de l’électrification. Un premier vélo c’est un peu comme sa première voiture, les gens y tiennent beaucoup ! Grâce à son métier de professeur de physique, Stéphane a acquis des connaissances scientifiques qu’il va mettre en pratique pour sa micro-entreprise. Un jour, il tombe sur son vieux vélo et travaille pour ses cours sur les panneaux solaires… L’idée fait son chemin ! Aidé de quelques amis qui sont déjà penchés sur le marché du vélo électrique, ils imaginent un kit d’électrification.

Peugeot PH10 1985
Crédit photo : Okolevo / Stéphane Puech

Faciliter les déplacements sans trop dépenser !

Lorsque l’idée germe dans l’esprit de Stéphane, il travaille au Maroc et se rend au lycée à vélo… Son vieux modèle fait des envieux, mais lui, se rend compte qu’il arrive chaque matin en sueur devant ses élèves ! Il imagine alors électrifier son propre vélo et se lance dans des prototypes, fabrique des batteries, et améliore le montage… Lorsqu’il revient en France, il quitte l’enseignement et se lance dans la conception de « vélos vintages électrifiés », avec un moteur situé dans le moyeu de la roue arrière, une batterie dissimulée dans une sacoche, ou dans un bidon d’ailleurs ! C’est le début de l’aventure d’Okolevo… Il devient informaticien car il utilise l’impression 3D et mécano pour l’installation de son kit !

À LIRE AUSSI :
Inde : une fillette 14 ans veut remplacer les "chariots de repassage" au charbon avec des vélos cargos solaires

Comment ça marche ?

Pour cacher les batteries, il imprime en 3D de faux bidons d’eau. Puis, il fabrique lui-même ses batteries à partir de plusieurs éléments séparés. Pour lui, électrifier un vieux vélo, c’est avoir la chance de posséder un cadre de meilleure qualité et de profiter de la technologie moderne de l’électrification… Toujours selon l’inventeur, les cadres actuels des vélos électriques sont beaucoup plus fragiles. Si tout se passe comme prévu, il devrait pouvoir vendre ses kits au prix de 800€ pour un vélo complet. Il précise que le prix pourra augmenter un peu en fonction des demandes spécifiques des clients. Et au niveau de l’autonomie, qui est un élément essentiel, Stéphane Puech affirme avoir pu réaliser 80 kilomètres avec un dénivelé de 800 m sur les routes de son département du Gers. Sympa l’idée de garder son vieux vélo et de pouvoir profiter de l’électrification non ? Plus d’infos : okolevo.fr

Motobecane Super Mirage 1983
Crédit photo : Okolevo / Stéphane Puech

Source
Ladepeche.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

6 commentaires

  1. Et c’est quoi la nouveauté ? Il y a de nombreuses sociétés Françaises qui proposent des kits d’électrification pour vélos. Les premiers à avoir inventé le concept c’est les Français de chez OZO, ils existent toujours et son les mieux placés mais il y en a aussi d’autres en Farnce … je ne vois pas la nouveauté ici.

  2. Pourquoi être dur dans vos commentaires ce prof qui vivait au maroc pour enseigner .la physique aux petits arabes….revenu dans son terroir le gers….super monsieur qui se penche sur la transformation d’un vélo d’un autre temps respect

  3. Bonjour.
    Oui pour moi aussi rien de nouveau.
    De plus, 800 euros le prix d’un kit, c’est un peu cher !
    Vu la taille du moteur et de la gourde batterie , c’est du 250 w et pas autant de cellules que sur les batteries d’autres vélos électriques qui comportent en moyenne 65 cellules.
    Un kit comme celui qu’il propose tournerait plutôt dans les 500/600 euros!

  4. Bonjour,
    C est n importe quoi ! Ces vélos n ont pas été conçus pour accueillir un moteur … Même en partant du principe que le moteur soit homologué ce qui est loin d être sur… Le vélo qui le reçoit ne le sera pas pour autant. Les utilisateurs seront amendables ! Enfin mettre un moteur sur un vélo de route… Bref pas du tout convaincu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page