Innovation

Cette éolienne flottante à pales contrarotatives pourrait générer une puissance encore jamais vue !

Une entreprise norvégienne propose un nouveau type d’éolienne flottante pour produire deux fois plus d’énergie. La structure possède un axe vertical et deux jeux de pales qui tournent dans des directions opposées.

L’implantation de parcs éoliens contribue à l’expansion de la décarbonisation des réseaux électriques. En fait, du fait de son caractère entièrement renouvelable et durable, l’énergie éolienne est une source d’électricité de plus en plus utilisée. Cependant, la taille imposante des installations nécessite souvent une importante surface de terrain. World Wide Wind, une entreprise norvégienne spécialisée dans le développement de projets éoliens, propose alors une approche qui se veut plus pratique. Elle consiste à déplacer les tours en mer, mais aussi à retravailler leur configuration afin d’avoir un meilleur rendement. L’entreprise a donc développé une éolienne flottante à pales contrarotatives (ou CRVT). Grâce aux jeux de pales qui tournent en sens opposés, chaque tour est capable de générer plus du double de la puissance fournie par une éolienne offshore standard.

Une nouvelle configuration pour une meilleure efficacité

World Wide Wind propose une nouvelle configuration basée sur le concept de l’éolienne verticale (VAWT). La structure a été spécifiquement étudiée pour un déploiement facile en mer ainsi que pour une évolutivité massive. Elle combine deux ensembles de pales réglés pour tourner dans des sens contraires. Le premier ensemble, placé en bas, est fixé à l’enveloppe externe de la tour. Le second, situé en haut, est monté sur un arbre. Dans la partie immergée se trouvent une turbine qui est fixée au rotor et une autre, au stator. Cette configuration aide à doubler la vitesse de rotation relative, ce qui permet de produire une plus grande quantité d’énergie.

La turbine supérieure, montée sur une pale centrale, tourne dans un sens, tandis que le bas et l'extérieur de la tour tournent dans un autre, le générateur est positionné dans la partie inferieure de l'éolienne.
La turbine supérieure, montée sur une pale centrale, tourne dans un sens, tandis que le bas et l’extérieur de la tour tournent dans un autre, le générateur est positionné dans la partie inferieure de l’éolienne. Crédit photo : World Wide Wind (traduite par Neozone)

Un projet prometteur

Grâce à sa conception, le CRVT est capable d’exploiter le vent qui provient de n’importe quelle direction. World Wide Wind souligne également que la configuration de la structure a été étudiée pour permettre une réduction significative de l’espacement entre chaque tour, lors des installations. Ainsi, comparé à un parc éolien classique, un parc à CRVT devrait contenir quatre fois plus de tours. La capacité d’inclinaison des structures leur permettra également de résister aux vents violents ainsi qu’aux vibrations.

Les turbines à axe vertical ont moins d’impact sur la faune car la turbine rotative est perçue comme un obstacle naturel. La faible vitesse de l’extrémité de l’aile de la pale du rotor empêche les impacts d’oiseaux, en plus de notre conception permettant également une utilisation accrue de matériaux recyclables.World Wide Wind Tech

Optimisé pour l’éolien offshore flottant

Selon les informations disponibles sur le site officiel du constructeur World Wide Wind, ce type d’éolienne présenterait de nombreux avantages, et notamment :

  • Une conception intégrée pour l’éolien offshore flottant;
  • Deux turbines contrarotatives;
  • Une inclinaison en fonction du vent (comme les voiliers);
  • Une conception simple : pas de nacelle, d’engrenage, de refroidissement, d’embardée;
  • Un générateur faisant partie du flotteur et du ballast;
  • Évolutif jusqu’à 40 MW et 400 m de hauteur;
  • Une réduction de l’effet de sillage, avec une augmentation de la densité des turbines.
À LIRE AUSSI :  RecyclableBlade : la première éolienne équipée de pales recyclables est testée en conditions réelles

Des résultats pas encore prouvés

Ce projet d’énergie renouvelable semble prometteur au premier abord, mais aucune étude justifiant son efficacité n’a encore été présentée. Plusieurs questions restent du coup sans réponse : qu’en est-il de la longévité ? Comment se feront les opérations de maintenance, étant donné que les composants essentiels au fonctionnement sont situés sous l’eau ? Néanmoins, la start-up a déclaré qu’elle s’efforcerait d’accélérer le développement du CRVT. Elle vise à mettre au point un modèle de 3 MW, lequel devrait être opérationnel d’ici 2026, et un autre plus grand – d’une puissance de 40 MW – dès 2029. Plus d’informations :  worldwidewind.no

Une conception intégrée pour l’éolien offshore flottant
Une conception intégrée pour l’éolien offshore flottant. Crédit photo : World Wide Wind

Source
rechargenews.com

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page