Innovation

La réintroduction d’animaux captifs dans la nature n’est pas simple, mais pas impossible !

Réintroduire les espèces est un travail de longue haleine et pas seulement l'ouverture d'une cage...

Comment réintroduire les animaux captifs dans la Nature ? Dans notre article sur Rewild, nous vous expliquions la volonté de cette association de relâcher en milieu naturel, les animaux captifs d’un zoo ou de particuliers.

La réintroduction d’animaux captifs peut sembler simple mais c’est en réalité, une opération minutieuse. Rien ne doit être laissé au hasard ou c’est l’échec assuré. Evidemment, on ne réintroduit pas un lion qui a passé 10 ans en cage simplement en lui ouvrant la porte !

Généralement on réintroduit les espèces pour en assurer la pérennité. Ces réintroductions visent également à repeupler des zones géographiques où l’espèce n’est plus présente.

Comment les relâcher ?

La réintroduction en milieu naturel se déroule en plusieurs phases. Tout d’abord, les scientifiques transfèrent les animaux dans des centres spécialisés. Ils y retrouvent certaines de leurs capacités perdues en captivité : chasser, observer, se protéger des prédateurs. Et surtout l’homme les surveille mais n’interfère plus dans leurs vies. Après de longs mois de travail, certains seront relâchés dans un milieu naturel s’ils sont jugés en capacité de l’être. D’autres, plus âgés ou moins « débrouillards » seront relâchés dans des réserves naturelles. Ils resteront sous l’observation de l’Homme mais pourront se reproduire et assurer la survie de l’espèce. Les descendants, eux, pourront être relâchés à l’état sauvage.

L’utilité des zoos dans la réintroduction des espèces.

Les parcs zoologiques ne sont pas simplement des endroits où l’on parque des animaux pour distraire le public ! La plupart des zoos dans le monde participent à des programmes de sauvegarde des espèces et voient des naissances qui ne pourraient plus avoir lieu dans la Nature. Que ce soit à cause de la déforestation, des incendies gigantesques qui tuent les koalas en Australie. Ces espèces disparaissent petit à petit,  si elles ne sont pas prises en charge dans des zoos. Ne crions pas ‘au loup’ mais essayons plutôt de comprendre et de faire confiance à ces gens qui ne comptent pas leurs heures pour sauver des espèces en danger de mort !

 


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
maxisciences.com

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page