Insolite

Ce python royal a pondu des œufs sans avoir été en contact avec un mâle depuis une dizaine d’années

Au zoo de Saint-Louis, aux États-Unis, un fait étonnant s’est produit il y a quelques mois. Un python femelle qui n’a pas été en contact avec un mâle depuis environ 15 ans y a effectivement pondu sept œufs.

Le 23 juillet dernier, les gardiens du zoo de Saint-Louis, dans l’État du Missouri, ont eu la surprise de découvrir leur python royal femelle enroulé autour d’une couvée de sept œufs. Le fait qu’un reptile femelle ponde des œufs n’a rien d’étonnant, sauf que l’individu élevé par le zoo n’est plus censé pondre. En plus d’avoir largement dépassé son espérance de vie, l’animal ne s’est pas rapproché d’un mâle depuis près de 15 ans. En fait, bien que l’endroit dispose d’un python mâle âgé de 31 ans, les reptiles sont placés dans des cages qui les séparent les uns des autres.

Un « python à boule » âgé de 62 ans

Le reptile est arrivé au zoo de Saint-Louis en 1961. À cette époque, il n’avait que trois ans. Alors que les serpents vivent en général entre 30 et 40 ans, à 62 ans, le python royal a donc déjà dépassé de loin son espérance de vie. « Ce n’est pas normal de voir un serpent vivre jusqu’à cet âge », a commenté Mark Wanner, directeur du département herpétologie du zoo de Saint-Louis, auprès du New York Times.

À ce jour, le record de longévité jamais répertorié pour un python royal élevé dans un zoo s’élève à 47 ans. Il était attribué à un individu qui avait vécu au zoo de Philadelphie. Pour Mark Wanner, cela rend les choses encore plus intrigantes.

À LIRE AUSSI :  La tortue géante "Diego" a engendré 800 bébés, sauvant ainsi toute son espèce de l'extinction

Long de 1,5 mètre, le python femelle avait déjà pondu des œufs en 1990, soit environ 30 ans avant cette nouvelle ponte. À l’époque, comme les reptiles étaient mis dans un seul emplacement au moment du nettoyage de leur cage, il est possible qu’elle ait eu un rapport avec un mâle.

Un serpent capable de se reproduire de manière asexuée

Toujours selon Mark Wanner, bien qu’il soit peu fréquent pour les pythons royaux de se reproduire de façon asexuée, quelques exceptions peuvent avoir lieu. Ces reptiles sont également capables de conserver des spermatozoïdes pendant un certain temps pour une fécondation retardée. Cependant, l’hypothèse d’une fécondation par un mâle dans les années 90 est peu probable étant donné que le plus long stockage de sperme de serpent documenté est de 7 ans.

En tout cas, sur les sept œufs pondus par le python boule, deux n’ont pas survécu, trois ont été placés dans un incubateur alors que deux autres sont actuellement utilisés à des fins d’études. Cette démarche permettra de savoir si le serpent s’est reproduit sexuellement ou de manière asexuée.

On July 23, something incredible happened at the Charles H. Hoessle Herpetarium at the Saint Louis Zoo — a ball python laid eggs! That might not sound too thrilling to some, but to our Herpetarium staff it definitely was. This particular female snake is over 50 years old (the oldest snake documented in a Zoo) and has not been with a male in over 15 years! Ball pythons​, native to central and western Africa, are known to reproduce sexually and asexually, which is called facultative parthenogenesis. Snakes are also known to store sperm for delayed fertilization. Now the question is, which of the two explanations is the reason for the eggs? Without genetic testing, Zoo staff won't know if this ball python reproduced sexually or asexually, but they intend to find out. As the keepers continue to incubate the eggs, they will be sending off samples for genetic testing. #KeeperPerspective #BringTheStlZooToYou

Publiée par Saint Louis Zoo sur Jeudi 3 septembre 2020

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page