Lifestyle

Où installer une Tiny House, une maison container ou tout autre habitat léger en France ? Cette carte recense tous les emplacements autorisés

Il n'est pas toujours évident de trouver un terrain pour installer un habitat léger... Mais cette carte aux trésors interactive peut vous y aider !

Habiter une tiny-house ou une maison mobile devient la volonté de nombreuses personnes en France… Mais un problème récurrent se pose pour les futurs propriétaires : où s’installer ? Les communes sont encore assez frileuses à l’idée d’accueillir ces habitats légers sur leurs terres, et souvent les propriétaires se retrouvent face à des refus catégoriques. Pour tenter de répondre à cette problématique, le site Hameaux Légers a eu l’ingénieuse idée de créer une « Carte aux Trésors ». Trouver un endroit où l’on peut installer sa tiny-house peut effectivement être assimilé à une véritable chasse au trésor… Cette carte pourrait vraiment vous faciliter la vie.

Hameaux Légers c’est quoi ?

Le réseau Hameaux Légers a mis au point une carte interactive qui possède deux fonctions :

  • Recenser les terrains disponibles pour les tiny-houses;
  • Recenser les terrains disponibles pour la création de hameaux ou villages de tiny-houses.

La mission de ce réseau est de “permettre à toutes et à tous d’accéder à des habitats et des modes de vie durables et solidaires, pour des territoires plus vivants.” Rappelons que la loi ALUR donne aux maires le pouvoir d’autoriser ou de refuser les habitats légers sur un terrain privé.

Filtre de la carte
Crédit photo : Hameaux Légers

Comment fonctionne la carte aux trésors ?

Imaginons que vous êtes un particulier et que vous recherchez une commune susceptible d’accueillir votre tiny-house… Si l’on en croit la carte aux trésors, seulement 139 communes en France sur les 34 968 que comptent le pays sont susceptibles, pour le moment, de vous accueillir. Il faudra donc être prêt à vous déplacer à priori ! En cliquant sur les terrains déjà disponibles, vous pourrez vous rendre compte que vous n’en n’avez que 33 dans toutes la France. Si vous recherchez un « constructeur » de tiny-houses, yourtes ou cabanes, il faudra alors choisir le filtre « Professionnels ». Enfin, si vous êtes maire ou particulier, et que vous ouvrez votre commune aux habitats légers, ou possédez un terrain disponible et acceptant ces habitations légères, vous pouvez aussi proposer de figurer sur cette carte interactive.

À LIRE AUSSI :
Cette grande maison container a été construite avec 6 caissons de marchandises

Pourquoi les municipalités refusent les tiny-houses ?

Alors que ces petites maisons prennent de plus en plus d’ampleur, installer une tiny-house relève parfois du parcours du combattant ! La principale raison des refus réside dans le fait que ces maisons mobiles ne sont pas considérées comme de « vraies maisons » … Elles restent, encore aujourd’hui, assimilées à des baraquements et une vie nomade. De plus, les amateurs de tiny-house envisagent souvent des zones agricoles ou naturelles, qui impliquent des révisions du plan local d’urbanisme longues et couteuses. Les municipalités sont également parfois confrontées aux agriculteurs vendeurs de terre, ou aux chasseurs, qui ne souhaitent pas voir leurs terres devenir des surfaces accueillant ce genre d’habitations.

Les barrières tombent petit à petit…

Les mœurs évoluent et les tiny houses sont de plus en plus acceptées par les municipalités. Certaines installent elles-mêmes des villages de tiny-houses pour accueillir des personnes sans abri ou en situation de précarité. C’est par exemple le cas de Saint Brieuc, qui a construit un village de tiny houses pour les étudiants, ou encore de la ville de Lyon qui a construit un autre village destiné, lui, à 52 jeunes expulsés d’un ancien squat. N’oublions pas que ces tiny-houses coûtent bien moins chères pour les communes que des solutions d’hébergement classiques, et permettent aussi d’être déplacées en fonction des besoins. Plus d’infos : hameaux-legers.org.

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Un commentaire

  1. Nous sommes actuellement sur Angoulême où nous avons mis notre projet tiny house entre parenthèse. À la période début Covid, nous étions sur Javerlhac en Dordogne où j ai eu le besoin de retrouver une vie plus simple, au plus proche de la nature… et quand j ai découvert la tiny house et ce changement de mode vie. On a eu comme un déclic et coup de coeur. Nous avons mis notre maison à vendre. Chercher des terrains, pour être le plus autonome possible pas simple mais en cherchant nous en avions trouvés quelques-uns.
    Mais la mission qui nous à fait mettre le projet en pause, c’est en appelant les mairies en Charente pour leurs parler de tiny house!
    J’ai dû en appeler une dizaine pour être dans le périmètre souhaité ( distance travail/tiny à vélo) mais aucunes n ‘a acceptées l installation. Déçus mais pas vaincus!!!
    Donc nous patientons… car nous voyons que les tiny houses se déploient petit à petit… Nous finirons par l’avoir notre cocon!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page