Auto / Moto

Comment faire homologuer un van, un fourgon ou un camion aménagé par vos soins ?

Aménager un van est très tendance, mais dans certains cas, l'homologation en tant que camping-car est obligatoire, et mieux vaut s'y plier !

Comme de nombreux propriétaires de vans ou fourgons, vous imaginez peut-être les transformer en camping-car et donc les aménager… Ces transformations de véhicules utilitaires ont le vent en poupe, et de nombreux propriétaires estiment cette alternative moins couteuse qu’un achat ou une location de camping-car. Mais lorsque l’on se lance dans l’aménagement d’un van ou d’un fourgon, on se pose souvent la question des lois. En effet, puisqu’en l’aménageant, vous modifiez ses caractéristiques d’origine, il faut, la plupart du temps obtenir une homologation. Seuls les véhicules dont l’aménagement est démontable en moins de heures et n’ayant pas d’accès au gaz, en sont exemptés. Pour les autres, voici la marche à suivre.

Quand un fourgon ou van doit-il être homologué ?

Les véhicules transformés concernés par l’homologation doivent être à moteur, transporter des personnes ou des marchandises. L’homologation est obligatoire si votre fourgon comprend :

  • Une cuisine alimentée en gaz, électricité ou diesel.
  • Des rangements.
  • Un lit.
  • Une table et des chaises.
  • Le tout doit être inamovible.

Concrètement, si vous déposez un matelas au sol, utilisez une table et des chaises pliantes, un réchaud et que vous utilisez votre aménagement professionnel pour le rangement, vous pourrez vous passer de l’homologation. Si en revanche, ces cinq points vous concernent, alors le fourgon sera considéré comme un camping-car par les centres de contrôle technique et par la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement).

Un pickup aménagé
Un pickup aménagé. Crédit photo : endgamecampers/instagram

L’homologation VASP c’est quoi ?

Lorsque vous achetez un van ou fourgon aménagé dans un but professionnel, sa carte grise comporte les mentions VP (Véhicule Particulier) ou CTTE (Camionnette ou Véhicule Utilitaire). Mais lorsque celui-ci est aménagé et devient un camping-car, il entre dans la catégorie VASP (Véhicule Automoteur Spécialisé de PTAC < ou = 3,5 tonnes), et devient un véhicule de loisirs.

Un camion aménagé
Un camion aménagé. Crédit photo : Jérôme Delarre / CampingTrucks

Comment faire homologuer mon véhicule ?

En France, l’homologation passe par la DREAL ou par la DRIEE en région parisienne. Si les travaux d’aménagement ne sont pas réalisés par des professionnels, alors les installations devront être certifiées par QUALIGAZ ou VERITAS, les deux organismes agréés pour ce type d’homologation. Téléchargez ici la fiche RTI pour faire votre demande. Pour être homologué, les points suivants seront scrutés à la loupe :

  • Installation de gaz.
  • Appareils de chauffage et de cuisson.
  • Réfrigérateur.
  • Chauffe-eau.
  • Issues de secours.
  • Dispositifs de ventilation / aération.
  • Utilisation de combustibles liquides.
À LIRE AUSSI :
Cette entreprise transforme les utilitaires en chouettes camping-cars Citroën Type H

Combien ça coûte ?

L’homologation en VASP a un coût bien évidemment et le budget est de 500€ environ… La redevance DREAL ou DRIEE est de 86.90€ et l’attestation de conformité est de 400€. A cela, il faudra ajouter les frais de carte grise puisque votre véhicule changera de catégorie. Les prix varient en fonction des départements et sont calculés par rapport au nombre de chevaux fiscaux et à l’âge du véhicule. Si vous passez par un professionnel pour aménager votre véhicule, cela vous coutera évidemment plus cher, mais l’homologation sera comprise dans le prix.

Un camion de transport de chevaux transformé en maison
Un camion de transport de chevaux transformé en maison sur roues. Crédit photo : House-Box (capture d’écran Facebook)

L’homologation, à quoi ça sert ?

L’homologation d’un van ou d’un fourgon est importante en ce qui concerne la sécurité. Seul un professionnel pourra certifier que vos installations de gaz par exemple sont conformes et ne présentent aucun risque. Cette homologation vous permet aussi d’être en règle avec la réglementation; sans elle, vous risquez une amende 135€ (4ème classe) et le refus de passage au Contrôle Technique ! Enfin, vous serez aussi en règle en matière d’assurance, si vous avez un accident de la route ou un accident domestique, vous serez couverts par votre assureur. Et si, un jour, vous revendez votre véhicule aménagé par vos soins, vous serez aussi en règle vis-à-vis de la carte grise et de l’acheteur !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page